AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Singapour en main

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Singapour en main   Mar 12 Aoû 2008 - 18:45

Tous alignés sur le pont, les soldats étaient prêt à débarquer, à présent l'Amiral.
Lord Beckett lui jeta un coup d'oeil en souriant puis il fit un signe, le navire fut mis en panne à environ une nautique(1952 mètres) de Singapour et mirent ue chaloupe à la mer avant d'y descendre l'Amiral.
Beckett regardait les opérations, et surtout Norrington qui allait devoir ramer.
L'Endeavour reprit sa route vers le port, laissant James seul dans le brouillard.
Ils touchèrent terre dix minutes plus tard.
La garnison débarqua en chaloupe et s'alignèrent sur les quais, laissant passer un cheval de robe grise, juché sur sa monture, le Lord examinait les lieux, plutôt pauvre.
Ainsi une colonne de soldats dévala les rues, se rendant jusqu'à l'office où Beckett s'installerait le temps des recherches.
L'entrée était surveillait par deux soldats qui si mirent au garde à vous à l'arrivée du dirigeant de la Compagnie qui mit pied à terre et pénétra avec une file de soldats derrière lui.
A l'intérieur le sigle EITC° était sur tous les murs, devant un comptoir avec un lieutenant derrière, Cutler se présentant, l'officier se mit droit comme un piquet, il regarda un peu la décoration d'un oeil critique et monta à l'étage où il prit une pièce de grande taille pour y aménager ses appartements.
D'un signe, les soldats ne tardèrent pas à se mettre au travaille pour ranger au goût du Lord.
Cela fait, on apporta dans son nouveau bureau, sa peinture pour l'accorcher au mur, Cutler la regarda avec admiration et s'assit dans son fauteuil, il enleva son tricorne et se mit à l'aise, il claqua des doigts en désignant son bureau du doigt.

Je veux les taxes du mois, le rescencement des navires et les archives de ces 10 dernières années, ainsi que toute les arrestations de cette année.

Il en profiterai pour mettre un peu d'ordre. On déposa devant lui les archives qui n'étaient pas si monstrueuse, comme quoi il ne se passait pas grnad-chose ici, les taxes, elles étaient nombreuses certe, mais étaient elles assez élevées, les navires, pas mal de marchands mais pas beaucoup de navires de la Compagnie, à modofier et les arrestations, 177 arrestions pour le moment, pas terrible non plus, les pirates ne semblaient pas omniprésents ici.
Il fit son petit tri en attendant que l'Amiral Norrington se présente avec quelque chose d'interressant à exposer.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mar 12 Aoû 2008 - 20:21

La jeune femme avait suivit Becket...elle n'avait aucune reponse a ces question

vous ête sure de ce que vous faites Cutler?

Elle se mit a ses coté

n'oubliez pas que le roi doit être au courant de ce que vous faites

Elle était la aussi pour le surveillé mais aussi pour assisté a cet opération,elle enleva son tricorne et le posa sur le bureau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mar 12 Aoû 2008 - 23:44

Décidément la politesse ne l'étouffait point, elle venait de poser son chapeau sur le bureau alors qu'il était en train de trier ses papiers et on ne peut le dire autrement ce tricorne gênait beaucoup, il le vira du bureau sans tarder, mais ce qui le gênait davantage c'est qu'elle fourait son nez dans les affaires du Lord, il est clair que là-dessus il était désespéré de voir que la Princesse n'avait rien d'autre à faire que de lui coller au train.

Je vous prirai Altesse de ne pas m'appeler par mon prénom, seuls ma famille et mes amis ont ce droit et comme vous n'êtes ni l'un ni l'autre, du moins jusqu'à présent vous ne m'avez pas montrer une once de sympathie à mon égard.
Pour ce qui est du Roi je pense qu'il a d'autres affaires plus urgentes que de règler des problèmes mineurs dans une petite ville d'Orient.
Je suis représentant du Roi et vous n'avez donc aucune, je dis bien aucune quelconque autorité sur moi et la Compagnie des Indes qu n'est pas sous la direction du Roi mais la mienne.
Je ne suis qu'un Lord parmi tant d'autres nobles plus importants que moi aux yeux du Roi, maintenant si vous ne connaissez pas les lois de votre père, cela m'ai bien égal, mais moi je sais ce que j'ai à faire, il n'est nullement mentionné que le dénommé Cutler Beckett, Lord et responsable de la Compagnie des Indes orientales doit rendre des compte à la Princesse d'Angleterre.
A présent excusez-moi, j'ai du travail.

Il replongea dans ses papiers, très affairé à sa tâche il n'avait nul temps pour discuter. Puis il se leva pour ramasser le chapeau laissé tombé et le rendit à sa propriétaire avec un regard accusateur, elle ne l'avait jamais bien traité, jamais adressé un mot, lorsqu'elle lui adressait la parole c'était juste pour le rappeler à l'ordre et lu mettre la pression, Beckett détestait cette situation et ne l'acceptait pas , surtout qu'elle n'avait rien à lui dicter.
Il lui en voulait pour cela, pour sa froideur et son manque d'attention envers la personne de Cutler, jamais de "Bonjour, comment allez vous?"
Si au moins elle le considérait comme un ami et non un rival, il aurait volontier partagé ses projets avec elle, mais ne voyant en Beckett qu'un chien à garder à l'oeil, il ne lui adresserai pas un mot de son plan.
Après s'être réinstallé devant les documents il ne lui accorda même plus un regard, le silence et la tension règnaient dans la pièce.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mer 13 Aoû 2008 - 3:54

ah oui?

[]elle se mit face a lui les deux main sur le bureau et le regarda dans les yeux

Mon pere se preoccupe de moi,et il sait ce que vous faite ici je lui en ai parlé,il approuve un peu ce que vous faite et m'a demander de vous aidé...il vous fait extremement confiance et aimerai bien venir ici voir ce qu'Il en ait...je veux juste vous aidé car si il arrive quoi que ce soit de mal tout ca sera entierement de notre faute....il ne veut pas d'erreur

Elle se calma

je veux vous aidé mais on dirait que vous croyez que ma place est dans un manoir,dite moi ce que je peux faire pour aidé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Ven 29 Aoû 2008 - 17:15

Hj: *sort son sac de pop corn* Vous arrêtez pas surtout,c'est trop mimi tout ça Razz



La rame,voilà bien un sport qui vous forgeait un homme ! Bien qu'ayant immaginé pour sa personne une entrée un peu plus soignée qu'une humble barque,James s'estimait tout de même heureux de ne pas avoir eu à faire la traversée à la nage,sans plus de procès.Il tranchait donc les flots à coups d'avirons rythmés et toniques,savourant le roulis et le clapotis des vagues sur son frêle esquiffe.L'Amiral fendait les chappes cotonneuses avec entrain,pressé d'arriver et de commencer son exploration des faubourgs,lorsque soudain,son regard capta un léger mouvement quasi-indécelable sur l'écran de brume opaque,à sa droite.Pas assez grand pour être un navire.Quant à songer à un animal marin,le port était trop proche pour qu'un quelconque cétacé vienne s'aventurer près des quais.Les rames à cinquante centimètres de la surface de l'eau,Norrington laissa son embarcation dériver,entraînée par son élan,et écouta,figé,le silence marin alentour.
Rien.Pas même le cri d'une mouette,la cloche d'un bateau de pêcheurs,ou le bruit effervescent des dockers affairés.Même l'Océan s'était tu.Pour un peu,l'anglais se serait cru perdu en plein désert aquatique,prisonnier de l'estomac d'une gigantesque baleine tel un Gepetto oublié de tous,même du Ciel.Et de nouveau,une forme mouvante,celle d'une personne à la silhouette incertaine,sans visage,mais que le militaire aurait juré discerner le fixant,une ombre de sourire bienveillante aux lèvres,alors qu'un frisson -d'angoisse ou de froid ?- courait dans son dos.Mon petit James,voyons,se morigéna-t-il intérieurement,tu as largement passé l'âge de croire aux fantômes.Le brouillard te joue des tours,voilà tout.Après avoir écarté toutes les hypothèses allant du macabre au fantastique,le britannique reprit son exercice,cependant avec bien moins d'enthousiasme,la mine fermée et l'échine courbée,fixant la route invisiblement retiligne qu'il s'était mentalement tracée pour rejoindre l'Endeavour,aux quais de Singapour désormais.Un bref coup d'oeil sur le côté une trentaine de secondes plus tard attesta de la dispartion de la mystérieuse "présence".
Ce fut avec un certain soulagement que James perçut le choc rugueux du sable contre le fond de sa barque.La brume était derrière lui,et ce n'était pas les dix centimètres de vapeur poisseuse recouvrant le sol des ruelles qui pourrait abriter quelque esprit frappeur de mauvaise augure.A trois cent mètres de là,à peine arrivé,le bâtiment amiral de la EITC,entouré de l'habituelle agitation que produisait à chaque fois l'accostage d'un pareil vaisseau.Le soldat attacha la corde reliée à la proue de sa coquille de noix à un pilier d'un ponton de bois couvert d'algues vertes : la balade entre les maisons sur pilotis,il la ferait à pieds,en empruntant les ponts suspendus et les routes pavées,plutôt qu'en passant par les canneaux-dédales.L'anglais vérifia que sa besace contenait bien quelques pièces de monnaie et qu'il n'avait pas omis de prendre sa dague avec lui,en cas de besoin.Se trouver en roue libre avait quelque chose d'incroyablement séduisant,attirant,ainsi que passionnant,et l'Amiral décida de ne point revoir le Lord avant d'avoir accompli sa mission.
A un commerçant de l'artère principale,le gradé acheta un sac en chute de toile contenant un assortiment d'abricots,raisins et baies séchés,noix et fêves de cacao amer,les "bonbons" initialement prévus.S'en suivirent de longues,longues,très longues heures de marche à travers la cité asiatique,peuplées de rencontres avec de rares passants tenant plus du croisement que d'une réelle prise de contact.L'officier était courbaturé,fatigué,presque découragé.Ah,il avait eu de bien beaux airs en face de Beckett ! Bien qu'il sente des observateurs alentour,le suivant peut-être à la trace,personne ne venait à la rencontre de Norrington.Comme son moral commençait à chuter à chaque nouvelle intersection de rues vide,ce dernier finit par s'asseoir dans un profond et morne soupir sur le pas d'une porte cochère,et à avaler distraitement le contenu de son petit sac.Rageant,vraiment...Si seulement il y avait eu quelqun,n'importe qui...Il en était à immaginer les différentes manières possibles d'anoncer son échec à son employeur lorsqu'une petit main se posa sur son épaule.Une gracile fillette d'environ huit ans,face à lui,pieds nus et portant une grossière robe de lin lui arrivant aux genoux,sa poupine figure illuminée par de grands yeux noirs bridés posés sur lui.Co...Comment avait-elle put s'approcher ainsi sans qu'il la remarque ?! Les lèvres entrouvertes d'étonnement,James suivit les lignes harmonieuses de son visage enfantin,avant de parvenir à balbutier un semblant de phrase cohérente.

-Bon...Bonjour...Ahem,je m'appelle James et...

Le sourire de la petite le saisit.Si irrésistible qu'il en oublia les mots suivants,sa mission,et même les friandises qu'il laissa choir à même le perron.Tellement pur qu'il aurait pu suivre l'enfant jusqu'au bout du monde,tant il se sentait en confiance.La gamine parut satisfaite de son petit effet de charme,bien qu'une grande sagesse et une immense paix impreignaient ses traits,contrairement à la fierté un peu hautaine à laquelle on se serait attendu.Elle glissa ses petits doigts dans la main de l'Amiral,lui intimant de se lever,puis de lui emboîter le pas.Ce qu'il fit,sans discuter ni même poser de questions.D'ordinaire,James adorait les enfants.Içi,c'était comme si la vie se résumait à son regard en amande,comme s'il l'avait toujurs connue,toujours cotoyée.Il passèrent tous deux le reste de la journée à flâner à travers Singapour tels deux promeneurs insouciants.Lorsque le soir tomba,la fillette le guida jusqu'aux quartiers d'habitation pauvres,pour ne pas dire misérables.Des maisons de jonc dégingandées et pour la plupart ouvertes aux quatre vents,bordées en contrebas par une eau sale et stagnante.Elle se repérait avec une étonnante dextérité,et n'hésita pas une seule seconde sur la route à prendre,ce qui n'étonna pas l'anglais : il la savait incroyable de nature,sans parvenire à dire pourquoi.C'était ainsi,voilà tout.
La demeure de l'enfant ne faisait pas exeption : munie de seulement deux pièces,la principale et celle pour dormir,elle ne connaissait qu'un mobilier épars et en piètre état,composé d'un long coffre-banc de bois sombre,d'une huche à pain en terre cuite et d'une bassine de fer.Un carré sombre au sol indiquait l'âtre,tandis qu'un trou dans le plafond fait de roseaux juste au dessus permettait à la fumée de s'échapper,mais aussi à l'eau des intempéries de mouiller la terre battue sur laquelle était bâtie la fragile construction.Une jeune femme asiatique d'à peu près vingt ans sursauta en voyant entrer la petite fille,suivie d'un étranger.D'un regard affable,la très jeune demoiselle lui expliqua que Norrington était un ami.Sans plus de cérémonial,comme si l'homme avait fait partie de la famille,la jeune femme l'invita à s'asseoir autour de la natte faisant office de table,tandis que la fillete s'éclipsait dans la chambre commune.En son absence,son "envoûtement" avait moins d'effet,et sa tutrice étouffa un petit rire en voyant le britannique observer l'endroit où il se trouvait,un peu perdu,ne sachant plus très bien comment il était arrivé là.
En un anglais basique complété de signes pour mimer les notions qu'elle n'arrivait pas à traduire,la villageoise donna de plus amples explications au soldat.Elle-même se prénommait Siu Mai Lin et vivait içi avec sa grand-mère,Yan Lin,et la gamine.L'aïeule travaillait comme couturière chez un riche négociant en tissu et était la source des principales revenus de la famille,agrémentés par le peu que gagnait sa petite fille en effectuant des tâches ingrates sur les marchés,périodiquement.C'était d'ailleurs un soir,sur une place désertée par les riverains et jonchées d'ordures diverses que la jeune femme avait trouvé l'enfant,assise bien droite sur un étal,les jambes pendant dans le vide,et son énigmatique mais non moins ravissant sourire aux lèvres.Pour tout bagage,elle transportait un épais livre dont elle se séparait rarement.Siu Mai l'avait ramenée à l'humble résidence,et lorsque son âgée parente eu jugé que la fillette était un présage bénéfique selon de vieiles doctrines connues d'elle seule,elle l'avait baptisée Hay Lin.Rapidement,les deux femmes s'étaient rendues compte que la fille était muette,bien qu'une vive intelligence se lût dans l'encre de ses yeux.Depuis,Hay Lin n'avait jamais quittr son foyer d'adoption.
A peine eut-elle achevé son récit que cette dernière était réapparue,souriant toujours,et tenant entre ses bras un manuscrit précieux.James sut de suite qu'il s'agissait de l'ouvrage dont lui avait parlé la grande soeur de la fillette et rêvait d'y jeter un coup d'oeil.Pourtant,l'accueil de ses hôtes était si chaleureux malgré leur pauvreté qu'il se refusa à demander cette permission : invité à dîner,le militaire partagea avec les trois représentantes de la famille Lin une soupe de pouces de bambous délicieusement chaude avant de savourer des gâteaux de riz au miel.Une heure,puis deux s'écoulèrent avant que James ne songe qu'il était peut-être temps de prendre congé.Il se leva,rajusta son tricorne sur son crâne,s'apprêta à saluer...Un sourire avenant de la part d'Hay Lin.Et tout projet de départ lui sortit de la tête,comme celui de prévenir Lord Beckett de son absence.L'anglais passa la nuit dans la salle de séjour,adossé dans un coin,et dormit étonnemment bien,d'un sommeil paisible et sans rêves.Au réveil,la première chose que vit Norrington en entrouvrant les paupières fut Hay Lin,à genoux près de lui,son imposant ouvrage en main.Le soleil était déjà bien brillant sur la voûte du ciel dégagé,il devait être huit heures du matin,et l'officier se hâta de remercier chaleureusement Siu Mai et Yan Lin avant de signifier à l'enfant qu'il devait partir.Hochant la tête,Hay Lin sortit,portant toujours son précieux bien,aussi épais que sa cage thoracique,ce vieux livre débordant de poussière et d'énigmes.Le britannique,cheminant derrière elle,ne pouvait s'empêcher de le regarder en se demandant quels secrets il pouvait bien renfermer.
En moins de temps qu'il en faut pour l'écrire,tous deux étaient revenus à l'endroit même de leur rencontre,là où ls fruits secs attendaient sagement leur propriétaire.Visiblement,c'était içi que leurs chemins se séparaient,pour cette fois du moins.Alors que l'officier cherchait une tournure adéquate pour lui dire au revoir,Hay Lin lui tendit son vétuste grimoire,les yeux pleins de douceur,en un présent fait sans regrets mais avec les meilleurs sentiments du monde.Et avant qu'il ait pu seulement esquisser un début de "merçi" troublé et noyé d'émotion,elle avait déjà disparu,courant à travers les sales ruelles.Et en lui laissant en ultime souvenir le plus beau sourire que James ait jamais vu.

-Au revoir,Hay Lin... murmura-t-il au silence,désormais seul.A bientôt,je l'espère....

Il resta ainsi une poignée d'instants,le regard perdu à l'endroit où l'enfant avait pour la dernière fois fait partie de son champ de vision.Puis l'Amiral se décida à examiner son cadeau,en ouvrant une page au hasard.Au point où il en était,son travail au point mort...Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un texte rédigé en espagnol,ainsi qu'une illustration faite à la main d'un soldat en armure juché sur un cheval de bataile,pointant une montagne de la pointe de son épée,signée "Don Leon Esteban de la Montecostilla" ! Un conquistador,par tous les Saints ! James avait trouvé ! A n'en point douter,cela mènerait à la carte de Singapour,et même éventuellement à la Cité d'Or.Bénie soit cette fille ! songea Norrington en s'élançant d'un pas pressé,excité comme une puce,en songeant à Hay Lin.Dieu seul savait de quelle façon le journal de bord était arrivé en sa possession innocente,mais qu'importait,au fond...?
Le gradé trépignait d'impatience,mais son niveau de culture générale ne lui permettait pas de saisir le sens des propos de Don Leon,si bien qu'il faudrait d'abord le présenter à Cutler Beckett,qui devait s'y connaître en langues étrangères.Son officier entra dans son bureau improvisé tel une tornade pour le trouver seul,légèrement somnolant,les bras croisés sur son torse et enfoncé dans son fauteuil,la mine marquée par une veille forcée.

-Ah,Milord,Milord...! claironna James en laissant tomber l'ouvrage devant son supérieur,aux anges comme s'il avait été nommé Roi du monde,ou été acquéreur du Saint Graal.C'est merveilleux ! Totalement incroyable,mais merveilleux...! Nous avons trouvé,nom d'un chien,ça y est,nous la tenons...! Ah,monsieur,c'est merveilleux ! Que dis-je ! Fantastique ! Mirifique ! Stupéfiant !

La carte,la Ville de légendes à portée de main,la chance que le soldat avait eu,tout quoi ! Pour un peu,l'Amiral lui aurait déposé un baiser sur chaque joue tant il était débordant de joie,comblé aux limites du possible.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Ven 29 Aoû 2008 - 19:21

Lord Beckett, un peu surmené, leva lentement les yeux vers l'Amiral, le regardant placidmennt sauter comme une puce, mais qu'avait-il bien pu voir ou rencontrer pour le mettre dans cet état d'excitation, le Lord le suivait du regard, mais soudain attiré par la trouvaille, les paroles de Norrington s'atténuaient dans sa tête pour faire place, non pas à l'impatience ou la curiosité mais l'étrange sentiment de colère, il avait intêret à être tombé sur quelque chose d'interressant pour avoir traîné toute la nuit.
Lentement ces yeux se posèrent sur le livre, il prit son temps pour l'ouvrir, la mine sérieuse, l'oeil critique.
Tout cela était espagnol, mais les Conquistadors avaient ils seulemet trouvé la grande Cité perdue. Quelle énigme! Elle n'était plus tellement passionante pour Beckett qui perdait patience ou plutôt qui s'endormait sur place.
Il se décida à ouvrir ce dont pourquoi la mouche du coche avait piqué James Norrington.
Tout cela relatait des expéditions dans qui que était apppelé autrefois, ou du moins pas si longtemps que cela "le Nouveau Monde".
Les Caraïbes encore plein de mystères et la terre nouvelle des anglais, dont la voie serait bientôt ouverte par Lord Beckett.
Il tomba enfin sur la bibliographie de Don Leon, disant que celui-ci avit été accueilli comme un dieu chez les anciennes civilisations.
Puis ne voulant perdre la trace de cette grande cité, il l'a caché quelque part en orient, à Singapour...

Amiral, en effet la carte est à portée.
Ecoutez ce qui est est écrit:
"Mantuve el secreto de la carretera en la ruta del agua de vuelta donde todo empezó."
J'ai gardé le secret de la route sous le chemin de l'eau qui retourne où tout a commencé.

Beckett se tut un instant, réfléchissant à ces paroles qui étaient d'une incohérence parfaite, donc déjà il était sûr que cette carte était dans cette ville, mais de l'eau il y en avait de partout.

Je déteste les énigmes, il n'y a jamais de clarté dans ces phrases, est-ce si difficile de s'exprimer convenanblement?
Réfléchissons.....sous le chemin de l'eau......qui retourne où tout a commencé........difficile à déchiffrer.
Une idée?

Cutler était concentré sur la tournure de la phrase, la tête dans le livre, ce n'est pas cela qui l'arrêterai, non certainement pas.
Il se redressa brusquement, le visage illminé.

Mais oui! Ce vieux fou fait sans doute allusion aux égouts de la ville, Il doit certainement y avoir des catacombes sous le réseau, il y aurait dissimulé sa carte.
Mais si c'est le cas comment y pénétrer?

La réponse ne se fit pas attendre, il tourna la page et celle-ci sembla plus lourde.
Puis d'un air interrogateur il examina la page, elle n'avait rien extraordinaire, jusqu'à ce qu'il aperçu un coin corné, un double coin collé, il décolla puis découvrit un plabn de la ville avec le chemin tracé.
Ce sourire au coin de la lèvre, Beckett leva les yeux vers James.

La route de la fortune s'étend à nos pieds.



-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Ven 29 Aoû 2008 - 19:40

Elle écouta Becket puis se tourna vers lui

et compterez vous faire de tout ca?

c'est bien beau mais il faut faire attention non?

Elle le regarda,et soupira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Sam 30 Aoû 2008 - 12:09

En fait,ce qui ravissait le militaire,ce n'était pas vraiment d'avoir accompli avec brio sa tâche,mais plutôt d'avoir su remonter la pente alors qu'il ne savait abslument pas où trouver une solution.Cela prouvait qu'il méritait sa place au sein de l'armée du Royaume d'Angleterre et son grade d'Amiral à la Compagnie anglaise des Indes Orientales ! James n'avait même pas besoin qu'on le félicite,ou même seulement qu'on le remercie avec une tape dans le dos.Il était fier d'avoir contribué à la grandeur de son pays,de s'être montré un bon sujet de la Couronne.Même si c'étaient bien les poches du Lord,et non cellles du Roi,qui s'empliraient d'or une fois l'antique ville exhumée...

-En effet,Annélie,cela pourrait être dangereux.Les pirates risquent de se douter que nous cherchons quelque chose d'important et voudront nous tendre des embuscades,sans compter l'état de ces souterrains vétustes qui ne demanderont qu'un soupir pour s'effondrer.Le mieux serait que vous restiez içi,à l'abris.

Loin des forbans,des rats et autres rampants,mais aussi de l'action...Quant à James,il risquerait sa vie,comme à chaque fois.
A son tour,il regarda son patron.

-Je suppose que vous aussi,Milord,vous ne voudrez pas vous joindre à l'expédition... sussura-t-il sur un petit ton légèrement narquois.

Beckett,pataugeant dans la boue et la vase,constituait pourtant une vision assez tentante à mirer en réalité...Mais les grands pontes n'aimaient jamais se mouiller,préférant suivre le cours des choses de loin,en sécurité,en envoyant leurs gens s'occuper des basses besognes.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mar 2 Sep 2008 - 16:20

Le Lord n'avait que faire des dangers, il traverserait tout pour cet or, si précieus pour la Compagnie, la Princesse resterai en sécurité mais lui ,hors de question qu'il rate ça, il serait certe bien entouré mais il se joindrait à l'aventure, cela ne fera qu'accentuer son mérite envers la Couronne.
Annélie lui courait dans les pattes et cela ne plaisait pas du tout au Lord.
Ou alos si la princesse tenait vraiment à les aider, elle pourrait en effet se rendre utile.

Je me joindrai à l'expédition. Annélie, je vous demande, avec tout le respect que je vous dois, de nous venir en aide.
Voilà nous avons eu vent qu'un indice très important pour notre quête se trouvait dans ce que l'on nomme l'Antre de Davy Jones.
Pourriez vous s'il vous plaît nous le rapporter, après tout vos compétences sont légendaires Altesse, vous manniez l'épe comme personne et réfléchissez bien plus vite que moi.
Donc pendant que je m'occupe de cette carte avec l'Amiral, pourriez vous vous occuper de cette affaire?
On dit que le seul moyen de s'y rendre est de rentrrer en la possession d'une carte qui se trouve à Singapour, j'ignore où elle se trouve mais je suis sûr que vous y arriverez, j'ai confiance en vous.

Il fallait vraiment que cet indice soit important pour que Beckett le demande à la princesse, oui elle en avait les capacités, elle pouvait trouver la clef de ce mystère toute seule, le Lord en serait incapable.
Mais la chance d'avoir la princesses à ses côtés, elle allait montrer ce qu'elle avait dans le ventre, espèrons qu'elle est du courage, sinon elle pouvait retourner à son salon de thé. Mais elle était une battante, elle y arriverai. Cutler se leva, enthousiaste et déterminé.

Bien nous partons demain à l'aube, vous pouvez vous retirer.

Une fois tout le monde hors du bureau, il se rassit lourdement dans son fauteuil, pour ne pas dire tomber et soupira en se frottant les yeux. Quelle journée! Et celle du lendemain s'annonçait encore plus épuisante.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mar 2 Sep 2008 - 20:26

Ellle l'écouta parlé et eut un petit sourire froidà

mais bgien sure Becket

elle sortit de son fameux bureau et se rendit dehors,elle n'allait certainement pas y aller seule,au moin amenez un soldat avec elle...elle trouverait ca avec quel aide?,Annélie soupira et se mit contre le mur la tete baisssé son tricorne était baissé devant ses yeux et ses habit et elle faisait un contraste étonnant dans Singapour,avec le velour rouge de son manteau brodé or ainsi que son corset doré avec sa chemise blanche,la jeune femme passa une main sur son visage et regarda les gens passé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mer 3 Sep 2008 - 18:14

Une nouvelle fois,Lord Beckett avait sous-estimé la capacité de raisonnement de son Amiral.Tout en quittant la pièce,les sourcils froncés,il avait repassé dans sa tête la requête de son patron.Non pas de l'accompagner Dieu savait où sous Singapour,mais celle qui se référait plus spécifiqement à la Princesse Annélie.James ne pourrait malheureusement pas la suivre,et donc la protéger,lui qui avait été réquisitionné par le directeur de la EITC tel l'Intercepteur par Jack Sparrow il fut un temps.Cependant,et bien que Cutler ait mis en avant toutes les qualités de la demoiselle,il y avait quelque chose d'étrange,anguille sous roche pour ainsi dire.
Il rattrapa la jeune femme dans le couloir éclairé par d'imposantes torches,entre une tenture représentant un dragon chinois et un secrétaire paré d'un vase de porcelaine.La voyant apparammant mal,Norrington sentit son malaise redoubler.

-Annélie,tout va bien ? Ciel,dans quelle histoire vous voilà lancée...Mais n'allez surtout pas dans l'Antre de Davy Jones.On raconte de terribles histoires à son sujet à bord du Holandais Volant,il parait que c'est un Enfer.Je sais fort bien que vous tentez par tous les moyens possibles de juguler la puissance du Lord,mais n'y allez pas.Je vous en conjure,tout cela est bien trop louche...

D'abord ces compliments,puis cette dévalorisation,et enfin cette confiance alors qu'auparavant,il la méprisait et la prenait de haut...Non,cela cachait certainement quelque chose.A coup sûr,Beckett cherchait à se débarasser d'Annélie ! Mais faute de preuves conséquentes,l'Amiral était réduit à l'impuisance.Accepterait-elle de laisser passer cette chance,en écoutant l'avis de son ami ?

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mer 3 Sep 2008 - 18:25

Elle le regarda

je m'en doutait deja.....mais...ie je serais peut etre pas seule

La jeune femme soupira,il avait raison....elle regarda son ami et se laissa tombé contre un mur

et vous....vous irez la bas? avec lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mer 3 Sep 2008 - 19:01

Avec un soupir contrit,James s'adossa au mur,sans pour autant s'asseoir.Car si jamais Beckett sortait à son tour ou si une escouade de soldats passait...L'image,toujours l'image.Pour les autres,il était Amiral avant d'être être humain.

-En effet.Et j'immagine déjà le cauchemar que cela sera : en plus des possibles dangers que nous rencontrerons,j'entends déjà Lord Beckett rager contre les rats,l'eau stagnante,l'odeur de renfermé et Dieu sais quoi de plus.Il n'est pas fait pour l'aventure,c'est un homme habituer à commander,mais pas à agir sur le terrain.En plus de veiller sur mes hommes et sur moi-même,je devrais prendre garde à ce qu'il ne se blesse pas contre une pierre,qu'il ne se fasse pas mordre par un serpent,et caetera et caetera...Vous ne perdez rien,je puis vous l'assurer.

Ce serait génialissime,une véritable expérience à vivre...Comme d'avoir un enfant de quatre ans auquel le militaire devrait faire attention comme s'il était la prunelle de ses yeux.Et en réussissant bien évidemment à trouver cette maudite carte !

-Cela m'ennuie fort,j'en conviens,mais je m'inquiète tout de même pour vous,mademoiselle,dit James en baissant les yeux vers le sol,plongé dans ses pensées.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mer 3 Sep 2008 - 19:06

ca pourrait etre divertissant de voir Becket dans les égout de la ville

dit elle en souriant


je vous plain....attendre becket pesté contre la saleté,je ne crois pas y allé...si vous dites que c'est dangereux je n'irais pas...j'ai quand meme une conscience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Dim 7 Sep 2008 - 19:30

Si Annélie acceptait de ne pas courir au devant d'une aventure qui aurait pu lui être fatale...James en fut assez soulagé,vraiment.Son petit côté pompier lui aurait fait sauver le monde,même si parfois,il ne se trouvait pas le moins du monde courageux.Comme par exemple les multiples fois où il avait renoncé à s'opposer à Beckett lorsque les ordres de ce dernier bafouaient toutes les règles d'humanité immaginables.

-Oh,à vrai dire,je crains plus les silences qui pourraient s'instaler entre nous...Nous n'avons pour ainsi dire aucun point commun,et converser de tout et de rien,une fois le sujet de la pluie et du beau temps usité plus que nécessaire,sera tout l'inverse d'une sinécure.L'atmosphère risque fort de peser affreusement lourd...Mais vous savoir loin de toute personne ou chose capable d'attenter à votre vie sera...Mon petit soleil dans cette nuit souterraine étouffante...!

James en aurait presque ri,si la perspective de cette "sortie en plein air" n'avait éét aussi désespérante.Une corvée de plus,ça ne tuait pas ! Normalement pas...

-Je ne puis que vous conseiller de rester à bord de l'Endeavour.Cette contrée est si lugubre qu'un meurtrier semble se cacher derrière chaque colonne,dans chaque ombre,chaque mouvement perçu un instant du coin de l'oeil...

Dans ce couloir faiblement éclairé,ce n'était crtainement pas l'hypothèse la plus rassurante,même lorsque l'on était une jeune femme courageuse comme la Princesse.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Mar 16 Sep 2008 - 17:43

elle posa sa main sur l'épaule de l'officier

-ne vous en faites pas,quand je sait que c'est grave je ne le fait pas,je sait que je peut faire des chose grave mais pas celle la...James je tiens a vous et a ma vie aussi

Elle soupira puis enleva sa main

je resterait sur l'endeavour...mais je ne veux pas être seule

La jeune femme pouvait bien être seule mais surtout pas ici a Singapour,cet ile ne lui inspirait pas confiance du tout

ca vous dit de marché un peu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Sam 20 Sep 2008 - 19:32

-Je sais fort bien que votre gentillesse à mon égard est sans limites,Annélie,répondit Norrington en luttant avec un pâle ton rasurant contre l'adversité qui les frappait tous deux.Et mon amitié sincère à votre égard ne faiblira pas,bien que j'aime mon pays à un point tel que je suis prêt à me sacrifier pour lui,et ce depuis l'instant où j'ai porté l'uniforme de Sa Royal Majesté notre Roi.Tout comme vous,je suppose.Je serais prudent,je vous le promets.

Autant que cela sera possible,du moins.Mais il ne termina pas ainsi sa phrase.Tout de même,James ne passerait pas pour un couard,tremblant de peur à l'idée de risquer sa vie en dehors d'un petit bureau chauffé et sécurisant ! L'armée,ce n'était pas cela,résolument pas...Certainement ce qui avait plu tout de suite à l'Amiral : cette notion d'aventure,de risque tout en combattant pour la Justice.
L'anglais se décolla du mur,vint se placer tranquilement face à elle et lui prit doucement les avants-bras afin de l'aider à se relever.

-L'Endeavour ne sera pas laissé sans équipage,soyez-en assurée : jamais le Lord n'abandonnerait son petit bijou seul en territoire "barbare"...! L'ennui pourra être au rendez-vous,mais à peine rentré,je vous narrerai tout ce qui se sera passé dans les moindres détails,c'est promis.

James la lâcha avnt de lui présenter son bras,un sourire poli cette fois clairement tracé sur ses fines lèvres.

-Je vous suis,mademoiselle...

Comme à Port Royal,le jour où Annélie était arrivée,où elle lui avait annoncé que dans une autre vie,ils auraient pu être mari et femme,dans un univers où tout aurait été si simple,loin de la tourmente des fougueux évènements...

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Sam 20 Sep 2008 - 20:43

je l'espere....mais si vous voyez Becket tombé dans la boue..je vous en prit ne le relevez pas....ca ne sera que drole

Elle souria et pris son bras

j'espere tout simplement que nous rentrerons a Port-royal sinat et sauf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Jeu 25 Sep 2008 - 20:35

Alors qu'ils se mettaient en route,le militaire ne put résister : il peignit à la perfection une expression choquée sur ses fins traits tout en fixant Annélie,et adopta lorsqu'il parla le même ton humoristiquement outré qu'aurait eu un courtisan affecté en entendant une grossièreté.

-Allons,mademoiselle,que voilà une cavalière pensée...! Vous,une jeune femme si posée,si douce,si fine d'esprit,émettre un tel souhait...! Si Lord Beckett vous entendait...

Il en attraperait sans doute une jaunisse,ce qu'il y avait de plus divertissant à se figurer.James n'en voulait pas du tout à la Princesse de ne pas porter le patron de la EITC dans son coeur,voire même de lui souhaiter de passer par de sales quarts d'heure,mais il lui devait tout de même son poste...Facteur qui lui ferait porter secours au malchanceux en cas d'incident.Et,même si l'Amiral s'en défendait d'avance,il éprouverait à ce moment-là une certaine pitié,touchée par ces faux pas qui montrait que Beckett était comme les autres,fragile et imparfait.
L'anglais dompta son sourire et la vague de bonne humeur prodigue en plaisanteries pour mieux retrouver une attitude calme et réfléchie qui le caractérisait si fidèlement.

-Tout homme mérite d'être sauvé,même le pire monstre,au même titre que toute cause mérite d'être défendue tant qu'il reste un peu de force en soi pour ne pas baisser les bras.Et même s'il a commis les pires horreurs que l'on puisse immaginer,si la Loi des hommes ne peut rien contre lui,alors il faut s'en remettre à la Loi de Dieu,qui lui seul sait lorsqu'il faut punir,et quelle sanction prendre.Parfois,je l'avoue,Il sait se montrer sourd à nos prières...Mais à l'heure du Jugement Dernier,la balance devra tout de même trancher...! Il nous suffit de prendre notre mal en patience,et d'attendre sagement sans nous échauffer les sangs le coup de malchance divin,sans vendre notre âme au Malin et à ses sombres songeries...Tout en profitant de cet appaisant panorama.

En effet,les deux promeneurs venaient de sortir des bâtiments administratifs de la Compagnie des Indes,et descendaient vers la partie de la ville allouée aux riches habitations,bien loin des quartiers mal famés.Face à eux,les premières constructions aux jardins de style asiatique,construites sur de larges plateformes maintenues au dessus de l'eau des caneaux -propre,celle-ci- par de larges piliers de pierre claire;et à leur droite,la mer de Chine Méridionale dans sa plus touchante beauté,la surface à peine rosie par l'aube déjà effacée par un pâle soleil,blafarde et grumeuleuse,mais belle tout de même.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Ven 26 Sep 2008 - 19:58

-je sait tout ca,mais juste pour le voir passer un sale quart d'heure...juste une fois dans sa vie je crois que ca ne lui ferait pas trop mal

oui mainteant dans les quartier riche,elle les regardait et commencait a s'ennuyer de son manoir douillet mais elle chassa cet pensé en regardant les jardin et autre...Annélie s'approcha d'une des maisons pour mieux voir

-c'est vraiment beau tout ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 24
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Singapour en main   Dim 14 Déc 2008 - 20:39

Brusquement,sans trop savoir pourquoi,le britannique sentit ses pensées s'éloigner de la situation présente,comme attirées vers un autre chose bien plus intéressant,mais qu'il n'arrivait pas à se figurer.
Le regard dans le vide,il répondit sans conviction à son amie,l'esprit absent.

-Hmmm,moui...Certainement...Je ne sais...

D'ordinaire,James aurait tenté de dire quelque chose ayant un rapport avec l'architecture asiatique,ou encore sur le bon goût de ceux ayant de l'argent pour s'offrir de jolies choses,mais l'énergie qu'il aurait consacrée à cela s'était inexpliquablement envolée.Une totale déconnexion du monde qui l'entourait.
Un mouvement,venu de la rue adjacente,longeant le manoir.Pourtant,le militaire ne pouvait voir qu'une infime partie de cette dernière,à cause d'un angle fermé.C'était...Il devait y avoir quelqun.Alors lui revint le souvenir de cette petite fille,Hay Lin,rencontrée le matin-même,son cadeau,son regard d'encre de Chine,et son sourire,oh,son sourire...Oui,c'était certain,c'était la gamine qui se tenait derrière le mur qui lui bouchait la vue,et qui allait d'un instant à l'autre aparaître.Oui,c'était cela et rien d'autre...Elle,et personne d'autre...Figé,comme hypnotisé par le vide,Norrington se mit à attendre,à espérer,avec cette sorte d'angoisse qui vous sert le ventre alors que vous êtes suspendu à l'évènement sur le point de se produire.
Un chat gris s'avança d'un pas non chalant,sans se soucier des passants.Un instant,il s'assit,se lécha la patte,fixa l'homme en face de lui...Jamais vu,celui-là.L'animal se releva souplement et repartit de son pas tranquile.Un chat.James équaquilla les yeux,légèrement pris à contre pied : il avait cru que...Bah,tout cela était trop fou pour tenter de comprendre.

-Mes excuses mademoiselle,j'étais distrait.Ahem,que disiez-vous ?

La pirouette était maladroite et quelque peu confuse,James s'en rendit compte et regarda ailleurs,se sentant horriblement fautif.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Singapour en main   

Revenir en haut Aller en bas
 
Singapour en main
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le message de dominique mainçon
» [JOB] Singapour Double Negative
» mise à jour zumo 660LM en seconde main [Résolu]
» Laguna 2 Phase 2 DCI 1.9 Frein à main électrique
» Découvertes, Firmware B11001-MAIN-8.6.36

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: L'Orient :: Singapour :: le Port :: Office EITC°-
Sauter vers: