AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Beckett et ses troupes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mar 26 Aoû 2008 - 19:02

Annélie eut un petit rire,elle avait avec elle les meilleur soldats qui avait été entrainé avec les meilleur escrimeurs,sa petite garde personelle comme elle aimait l'appelé,la jeune femme voulait rejoindre James,elle savait qu'Il était ici....Annélie vit le Hollandais Volant au loin,Elle vit un pirate arrivé devant elle,puis le combat commenca....elle le tua après quelque minutes puis releva les yeux vers le combat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mar 26 Aoû 2008 - 20:40

HJ: J'espère que tu te rends compte que tu vas mourir... Peu importe, j'adore les pirates inconscients Wink

Le discours du capitaine pirate était en effet trés émouvant et bien pensé, mais à part ceux qui parlaient anglais à bord, personne n'avait rien compris et il n'y avait pas eu de sous-titres. Boisnoir soupira, il fallait en finir, lorsque les pirates se ruèrent sur l'arrière du Royal Louis, il ordonna d'ouvrir le feu. A moins de dix mètres, les mousquets lachèrent leur salve, les canons crachèrent à bout portant un torrent de mitraille et plusieurs grenades explosèrent sous les pieds des pirates qui s'effondrèrent morts ou mutilés. Trois cents pirates étaient montés à l'assaut, plus d'une trentaine avaient blessés ou tués pour se rendre maître du gaillard d'avant, la première salve des soldats en avait abattu une cinquantaine et cette dernière riposte avait mis près de quatre-vingt de combat. Il ne devait donc rester que tout au plus cent cinquante hommes en état de combattre et pourtant, ils surgirent à nouveau du rideau de fumée, leur clameur couvrant le râle des mourants, certains s'embrochèrent sur les baïonettes, d'autres firent chanceler les soldats et s'engoufrèrent dans les lignes, le corps à corps commença.

Les pistolets claquèrent, les sabres s'entrechoquèrent, les haches et les piques entrèrent en action. Plusieurs balles sifflèrent aux oreilles de Boisnoir, qui réfléchit en un quart de seconde à la situation. Les soldats et l'équipage du Royal Louis était nombreux et avait subi un entraînement d'élite, mais il fallait à tout prix conserver le contrôle du pont, il analysa le danger. Le Royal Louis avait perdu une cinquantaine d'hommes au plus, une quinzaine tués, et le double de blessés mais peu gravement. cela faisait cependant beaucoup pour un simple accrochage. Boisnoir se tourna vers le capitaine-commandant.

-Faites venir les hommes des batteries basses en renfort! Sur le champ!

L'ordre passa et bientôt, débouchant sur le pont dévasté sorti des entrailles du navire, les canonniers des batteries basses, armés de sabres, haches, pistolets ou bien barres de fer, anspect et autres armes de fortune jaillirent, encerclant les pirates et les prenant en tenaille. Près de trois cent hommes déterminés et prêts au combat, furieux et épargnés par un éprouvant combat au corps à corps. Les pirates tombaient les uns après les autres, les Français tenaient la victoire entre leur mains et pas une victoire ridicule, une victoire totale, avec le massacre de leurs ennemis. Boisnoir dégaina ses pistolets, les déchargea sur quatre silhouettes pirates puis les lança aux visages de deux assaillants, enfin tirant son épée il lança:

-Allons-y!

Son état-major et sa garde le suivirent au coeur de la mêlée. Il se battait encore, finissant de massacrer les pirates encore en vie lorsqu'il distingua le yacht de guerre de la princesse Stuart. "Oh non pas elle!" songea-til. Quoiqu'elle fasse, la princesse était partout synonyme de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mar 26 Aoû 2008 - 21:38

RE HJ: La victoire n'appartient pas au nombre comme tu le pense mais au plus malin Wink

Alors que les pirates sur le pont du Royal Louis se faisaient submerger par le nombre, le capitaine eut une opportunité en or de renverser le cour de la bataille. S'infiltrant avec d'autres pirates dans les batteries qui avaient été dégarnies pour gagner la bataille du pont, ils massacrèrent le peu d'hommes qui étaient toujours là. Aaron, menant une équipe de vingts hommes parmis tant d'autres, s'occupa de détacher les canons de leurs places. Plus rien ne retenait alors les canons qui vinrent s'écraser, poussés par les pirates, de l'autre côté. L'ennemi avait déjà une batterie en moins mais Aaron comptait faire mieux. Les pirates s'arrangèrent pour disposer les canons de façon à ce qu'ils soient dirigés vers les escaliers, là où arrivaient des soldats qui venaient certainement voir ce qui se passait. Les pirates tirèrent et les soldats furent envahis d'un déluge de boulets ainsi que de balles. Non retenus, les canons faisaient de grands allers retours entre leur point d'attaque et derrière. Il fallait sans cesse les remettre en place. Néanmoins, avec un peu de chance, la réserve de poudre serait atteinte, et là, cela serait la fin radicale du Royal Louis face au Léviathan. Par mesure de précaution, et sachant à présent cette partie des canons hors service, ou plutôt utilisable à condition d'être prêt à sacrifier le bois à l'arrière du canon, ce qui s'était déjà passé avec la manoeuvre des pirates, les pirates refirent la même manoeuvre, mais passant par les escaliers. Cependant, ceux-ci étaient détruits et il fallait donc passer en faisant l'échelle. Certains pirates furent évidemment tués durant la manoeuvre mais ils étaient désormais au pont au dessus, grouillant de soldats prêts à leur faire leur fête. Aaron fut le premier à s'élancer,envoyant tout d'abord une bombe grog qui déclencha un petit incendie. les pirates tirèrent une volée de balles. Dommage qu'il n'y ait eu d'explosifs dans les parages. 100 soldats ou peut-être 150 avec un peu de chance avaient dû perdre la vie dans la manoeuvre. Le Royal Louis venait de perdre une partie de ses canons, et était envahi pris en étaux d'une part par les pirates qui venaient du pont du Léviathan et étaient soutenus par des hommes arrivants des maisons de la baie des naufragés et arrivant au Léviathan en barques, certaines détruites mais sans plus, et d'autre part par Aaron et ses dizaines d'hommes qui venaient, eux, des batteries en tuant tous les soldats qu'ils pouvaient.

Bien entendu, les pirates s'occupaient ici aussi de défaire les liens qui gardaient les canons rattachés et se servaient des dits canons pour d'une part percer le bois, car les canons allaient en arrière à chaque fois qu'ils tiraient, et d'autres parts empêcher d'autres soldats d'arriver car des canons tiraient san cesse des boulets sur les soldats et sur les escaliers menants au pont supérieur.


Dernière édition par Fauve noir le Mar 26 Aoû 2008 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mar 26 Aoû 2008 - 21:43

La capitaine du HMS Comet arriva a bord de son navire avec un léger retard. Se maintenant à côté de son second, qui s'occupait de la barre, Lauryl fronça les sourcils en apercevant le batiment de la princesse. Decidemment, cette dernière etait toujours présente quand il ne fallait pas.
"Sorel, rapprochez vous du batiment de notre chère princesse, bien trop naïve a mon gout .. "ordonna Lauryl à son second, qui s'empressa d'éxecuter cet ordre.
Une fois les batiments côte à côte, Lauryl s'adressa à la princesse, agacée par cette dernière et ces pirates se croyant supérieurs.
"Princesse ! Faites demi-tour, immédiatement !"
Revenir en haut Aller en bas
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mar 26 Aoû 2008 - 23:55

Boisnoir se doutait de ce que voulait faire les pirates, c'est pur cela qu'il n'avait pas totalement dégarnis ses batteries infèrieures, en effet, seule la moitié des effectifs était venue en renfort, les autres gardaient écoutilles et entreponts mais aussi la précieuse Sainte-Barbe. Mais ils eurent une idée à laquelle Boisnoir n'aurait pas songé lui-même, à coups de haches, ils tranchèrent les bragues qui retenait les canons qui commenèrent à parcourirent la batterie, heureusement le roulis n'était pas bien grand. Il n'en était pas moins de furieux animaux de plusieurs tonnes capables de réduire en bouillie ce qui se mettrait sur leur passage. "Peste!" songea l'amiral français "Voilà un jeune homme plein de ressources". Une explosion coucha à terre une dizaine d'hommes, Aaron revenait à la surface prêt à se battre à nouveau, fier de son succès dans la batterie des vingt quatre livres. Des tirs dans l'entrepont avertirent Boisnoir que quelques canons avaient fait feu sous l'égide des pirates. Mais le Léviathan avait du épuiser ces dernières ressources et il ne lui restait plus qu'une cinquantaine d'hommes valides au plus, les français achevaient les blessés au sol alors que les leurs étaient évacués.

Le sang ruisselait sur les ponts du navire-amiral mais la force des voiles l'avait rapproché du Léviathan, le mât de misaine de ce dernier craqua et s'effondra tandis que les deux navires se trouvaient par le travers l'un de l'autre, une position où les canons du Royal Louis avaient l'avantage. Les canonniers de la batterie basse, qui n'avait pas été touchée, ouvrir le feu avec les terribles pièces de 48, à bout portant. Leurs projectiles partirent avec un manque de régularité effrayant, décousu, mais à cette distance ils atteignirent leur cible sans peine, défonçant terriblement ses membrures et perçant sa coque déjà éprouvée par le feu des frégates. Le Royal Louis avait souffert aussi de son côté, les canons avaient causé des dégâts non négligeables même si l'on s'affairait à les remettre en place avec une lenteur effarante du au feu de l'action. Boisnoir estimait à plus de cent le nombre de morts et de blessés, ce qui était vraiment énorme mais il pouvait renverser le cour de l'action.

Prenant la tête de son équipage, il s'élança épée à la main sabrant de touts côtés et poussant la masse des quelques pirates encore en vie. S'ils voulaient sauver leur navire, les forbans devaient s'éloigner au plus vite du tir meurtriers des pièces de quarante-huit livres du Royal-Louis.

-Poussez garçons! Poussez!

Bientôt les pirates furent refoulés vers le bord de leur navire, subissant à nouveau le feu roulant des hunes du Royal Louis et une pluie de grenades. Boisnoir ordonna aux canonniers qui avaient repris leur place près des canons encore en état de viser haut et de démâter l'ennemi qui avait déjà un gréément en lambeaux et un équipage trop faible pour lui répliquer efficacement. Boisnoir accrocha alors le regard de Aaron et lui tira son chapeau avec un sourire ironique. Ce geste n'était cependant pas dénué d'admiration pour cet homme qui avait défendu vaillament son navire dans un combat désespéré et perdu d'avance, malgré le rapport des forces défavorables. Cet homme était digne d'éloge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mer 27 Aoû 2008 - 0:04

Elle tua un autr epirate et sauta sur le navire de Lauryl

laissez moi donc me battre a vos coté,je sait comment me battre...ne vous inquietez pas....

en fait elle detestait resté derriere alors que tout le monde allait se battre et ses plus chers ami se battait presentement et elle voulait les accompagner

a la place de jacasser aidez moi donc

elle sortit un pistolet au manche doré...cadeau de son cher pere pour se denfedre et tira sur un pirate,la jeune femme pensait juste a allé rejoindre James lui parlé et l'aidé....Elle regarda Lauryl et s'éloigna tout en se battant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Mer 27 Aoû 2008 - 0:22

Ainsi, les chances du Léviathan, malgré sa solidité incroyable, étaient bien mince. Voilà l'état d'esprit dans lequel se trouvait son capitaine lorsqu'il vit que son bois commençait enfin à craquer sous le feu ennemi. Le bois commençait à être détruit mais Aaron avait plus d'une idée en tête. Pour commencer, il confia la barre à l'un de ses hommes. Les habitants de la baie en barque venaient d'arriver sur le Léviathan dont les personnes l'occupants déjà les aidèrent à remonter. Il était temps de reprendre les choses en main. Certes, le Commandant de Boisnoir les avait surpris, mais la partie était encore loin d'être terminée. La plupart des canons du Royal Louis, détachés, perçeraient le bois sous la force du retour de projection s'ils venaient à être utilisés. Les batteries du Léviathan avaient dû réduire leur feu de moitié afin de lutter sur le Royal Louis mais à présent tout les canons étaient enfin repris par maints hommes.

Le capitaine, souriant, prit l'un des canons du pont et visa le mât principal de l'ennemi. Bien que solide, celui-ci se cassa au bout de quelques tirs de canons, offrant ainsi un pont aux deux camps. Certes, le Léviathan était pour le moins un peu handicapé par le mât qui était plutôt grand et venait de s'écrouler sur son pont mais son capitaine ne se faisait pas de soucis. A présent, le combat se jouait sur trois fronts: le mât tombé servant de pont et dont l'ennemi tentait déséspérément de passer mais tombait sans cesse sous les coups du capitaine du Léviathan, les pirates se servant de cordes pour envahir le bâtiment ennemi et tuer encore des soldats au sabre ou au pistolet (inutile de préciser que certains étaient tombés sous les tirs en plein vol), et pour finir les canons (la puissance destructrice des canons du Royal Louis contre la résistance exaspérante du bois du Léviathan).

Envoyant un autre soldat à l'eau, Aaron salua lui aussi le Commandant de Boisnoir face auquel il devait faire face. Mais la suite était à venir: Les canons du pont furent, pour la première fois, non pas remplis de boulets de canons, mais de fourchettes, couteaux et verres tranchants. Souriant, le Capitaine Aaron donna l'ordre:

Feu!

Un déluge de couverts atteignit les soldats de plein fouet! La plupart se mirent la main à la tête trouée de verre, ou encore de fourchette, d'autres lâchèrent leurs armes, et bien d'autres réactions qui ne déplurent au Capitaine du Léviathan qui ordonna de faire feu au boulet de canon, et cette fois, le déluge de boulet s'abattit sur les pauvres soldats. Cela tourna ainsi: couverts, boulets, couverts, boulets etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 0:15

HJ: Il y a combien d'hommes au juste sur ton navire et est ce qu'ils se multiplient? Trois cents à la base? Ils viennent de livrer un combat inégal à un contre trois au bas mot face à un équipage discipliné et des soldats habitués au corps à corps... Il devrait en rester encore une centaine valides tout au plus. Je retiens ce chiffre pour le RP.

Le grand mât de hune du Royal-Louis s'abattit presque d'un bloc et tomba en travers du Léviathan, vergue, voiles, poulies et manoeuvres ensevelissant le pont de feu et quelques défenseurs qui s'en extirpèrent aussitôt. Mais cela pouvaient constituer une barricade de fortune, aussitôt des matelots s'engagèrent sur cette opportune passerelle et se mirent en devoir de prendre le pirate à l'abordage. Mais l'astucieux capitaine pirate y fit concentrer son feu et une quinzaine d'assaillants tombèrent dans l'intervalle entre les deux navires ce qui suffit à décourager les autres. Une bourrasque chaude et tranchante balaya le pont, une fourchette vint se ficher dans le tricorne de Boisnoir et lui arracha du crâne, emportant sa perruque (une belle oeuvre de Paris avec deux rouleaux) sur le pont ensanglanté. Rageant il vit que la mitraille adverse pointée trés haut était en fait un déluge de tessons de verre et de couverts en tous genres. Une nouvelle décharge.

-A couvert! A couvert!

Aaron n'était décidément pas né de la dernière pluie et avait palié le manque de munitions avec son astuce en faisant de ses couverts des paquets de mitraille. Bien pensé! Les soldats s'abritèrent derrière le bastingage et les filets de pavois ou la mitraille était moins efficace et couvrirent les Français qui les y rejoignaient. A côté de Boisnoir, un officier eut la gorge tranchée par un morceau de verre et le sang se répandit à gros bouillon sur sa cravatte de soie et son uniforme. Les pertes étaient de plus en plus élevées d'un côté comme de l'autre et dans l'amphithéâtre du Royal-Louis, les blessés s'entassaient. Mais les pirates étaient toujours en position de faiblesse, le Royal-Louis était un trois pont et sa batterie supèrieure dominait le pont du Léviathan où s'étaient retranchés les défenseurs pirates, les rôles étaient inversés depuis que ces derniers avaient été bouté hors du vaisseau français.

-Que les batteries hautes tirent à mitraille sur le pont de ce failli chien!

Les dix-huit livres du pont supèrieur et les pièces de gaillard et de dunette noyèrent le Léviathan et son pont sous un déluge de mitraille tandis que des hunes et des vergues grêlaient balles et grenades. Le pont du pirate allait bientôt devenir une position intenable et Boisnoir pourrait lancer ses hommes à l'attaque. Dans les profondeurs de la batterie, les quarante-huit livres continuaient à tirer. A cette distance, leurs lourds projectiles traversaient la coque du Léviathan de part en part, lui infligeant d'iirémédiables dégâts, alors que par son travers tribord, les frégates rejointes par un vaisseau de quatre-vingts canons et un petit soixante-quatre continuaient de lui infliger de sévères dégâts. A ce train là, le pirate allait couler en emportant avec lui ses trésors et ses richesses. Il ne devait plus rester âme qui vive à son bord aprés le feu nourri du Royal-Louis, d'ailleurs le tir de ses canons diminuait. Boisnoir saisit sa chance.

-Pensez à vos parts de prise, lança-t-il à ses hommes en armant le chien d'un de ses pistolets. Puis tendant son épée il s'écria: A l'abordage mes enfants!

Aussitôt des passerelles furent lancées en travers de l'espace qui séparaient les bâtiments et près de cent cinquante matelots, officiers et soldats s'élancèrent sur le pont du Léviathan, Boisnoir à leur tête. Ce dernier n'avait plus aucune chance car même si cet ultime assaut était repoussé et que les pirates contre attaquaient, les deux autres vaisseaux de ligne viendraient à la rescousse de leur amiral et pourraient vomir la majorité de leur équipage sur le pont du pirate mutilé, soit plus de mille trois cents hommes au total sans compter les frégates. Le triomphe final était proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 1:29

[HJ: Mon navire a été rejoint par les habitants de la baie des naufragés en barque, j'ai donc quelques hommes en plus]

L'astuce des fourchettes n'avait malheureusement pas marché. L'ennemi avait astucieusement utilisé les protections et autres de son pont pour empêcher les couverts de revenir. L'assaut des soldats se faisait maintenant sentir. Le Léviathan était envahi, il était temps de partir. Le Royal Louis avait envahi le Léviathan mais Aaron ne se faisait pas de soucis pour la fuite, il fut aidé par l'intervention de l'Eventreur qui passa lui aussi l'attaque. Beckett semblait s'être absenté dans sa cabine et cela laissait un peu de répit. L'Eventreur s'occupa de remorquer le Léviathan qui faiblissait sérieusement. Les soldats à bord, lorsque le Léviathan fut contraint de fuir face au Royal Louis, furent tout simplement éjéctés du bâtiment, privé de leur source continue de renforts. L'Eventreur était plus rapide que le Royal Louis,qui avait un mât cassé, et ce même si le Léviathan le ralentissait considérablement. Ce fut un étrange duo: on aurait presque cru voir un seul navire d'une puissance de feu incroyable s'attaquer à tout bâtiment qui tentait de s'opposer à leur fuite. Aaron salua le Commandant De Boisnoir de son chapeau. La baie des naufragés était désormais prise par l'ennemi mais cela importait peu en réalité. Il faudrait juste établir un réseau d'île afin de résister encore et toujours à l'armada. Le Capitaine du Léviathan était arrivé trop tard sur les Caraibes pour faire quoique ce soit, malheureusement...

Aaron comptait également sur Teague qui devait négocier avec Jones car Teague avait désormais le droit de vie et de mort sur lui. Le Hollandais Volant se trouvait dans une fâcheuse posture...

Le Léviathan emportait également les habitants, hommes femmes et enfants qui ne devaient souffrir de ce désastre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 4:14

pirates et anglais était mélangé...Annélie vit Boisnoir se battre contre un pirate qu'elle avait dejua vu....la jeune femme elle,ne cherche qu'une facon de joindre le Hollandais Volant...Annélie sentit son tricorne tombé et prit une corde qui était attaché au mat et fit le tour pour savoir comment se rendre la...enh même temp elle donnait quelque coup d'épée


HJ:jke gache peut-être l'action XD!!! mais faudrait pas attendre les autres??? ca serait mieux non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 4:28

HJ: Ben en l'occurence, Lord Beckett a des problèmes d'ordi et compte donc sur ses troupes pour gagner la bataille. Moi et l'Eventreur on se taille XD . Quant à James Norrington et Davy Jones, Teague les attend dans la cabine du Hollandais Volant. ^^

La suite de la fuite fut réellement agréable. Aaron vint s'asseoir sur une chaise et regarda l'émission à présent présentée. La princesse d'Angletterre semblait jouer un rôle prédominant dans le nouveau film "Georges de la jungle et la baie des naufragés". Stuart Djungaule, actrice principale, tandis que Fauve noir mangeait tranquillement son pop-corn, vint s'élancer au bout d'une corde:

Attention, qu'allait-il se passer, tadaaam!


Aie! Dit Aaron en regardant l'actrice principale s'écraser contre un mât.

PS: Désolé, j'ai pas pu résister. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 6:51

HJ:*fusille le pirate du regard*

grrrrr!!! je vois ca XD!!! lolll


DJ:Elle prit la corde et passa sur un navire pirate,arrivé dessu les pirate se lancerent sur elle,mais elle avait deja son épée a la main donc elle en tua quelque uns mais on lui fit une entailles au bras,elle lacha quelques mot pas très joli pour unr princesse puis elle tuua le priate qui avait osé lui faire ca,Annélie arriva finalement sur le Hollandais mais tout ca pas sans misere et difficulté,la jeune femme avait une ecchymose a la joue et une entaille au bras ainsi que la levre qui saignait...son manteau de velour était sale et son visage aussi...presque meconaissable mais on savait tout de suite en reconaissant le vetement qu'Il s'agaissait d'annélie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 7:15

Ainsi, Annélie Stuart était passée à l'abordage et avait tuée quelques pirates supplémentaires pour la route. Aaron se leva et la vit partir à la nage rejoindre le Hollandais Volant, s'étant tout d'abord prise pour super-man mais étant tombée xDDD à l'eau.

Le capitaine Aaron alla voir les pirates qui se faisaient à présent guérir par les autres, l'un d'eux faisait un bruit de bouche étrange:

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Ca m'a tout l'air d'être une engine, votre truc. Dit Aaron. Prenez du sirop.

Puis il retourna s'asseoir, son navire était étonnement plein de femmes d'enfants et d'hommes, bref de toutes sortes de réscapés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 18:46

La jeune femme monta finalement sur le Hollandais,Elle avanca vers le bureau de Jones...elle entendait crier...elle se pencha et regarda par une fente creusé dans le bois et reconnu James,un matelot du hollandais et un pirate qu'elle n'avait jamais vue...Annélie prit son pistolet quelquesx homme du hollandais arrivèrent pour essayé de l'en empeché. mais elle en tua quelque uns et ouvrit la porte violament pointant son pistolet sur Teague.... elle lacha une grimace de douleur,son bras entaillé lui faisait mal et son visage aussi,il était plein d'ecchymose ainsi que sa lèvre qui saignait c'était pas très beau a voir,elle repris son souffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Teague Sparrow
Capitaine et Gardien du Code des Pirates
Capitaine et Gardien du Code des Pirates
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 27
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 21:18

Si Annélie Stuart éspérait renverser le cour des choses en agissant ainsi, elle se trompait lourdement. Aussitôt dit, aussitôt fait: le compagnon homme poisson/bateau allié du gardien du code l'attrapa et lui fit lâcher toute arme. Puis ele fut éjectée sans autre forme de procès des lieux. Cette jeune amatrice ne devait en aucun cas intervenir, la discussion était entre le Capitaine Teague Sparrow et Davy Jones et personne d'autre.

Cette fois Teague tenait dans sa main libre un pistolet prêt à tirer sur quiconque entrerait, et il avait d'excellents reflexes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Jeu 28 Aoû 2008 - 22:14

Le capitiane du Léviathan qui quittait la baie, remorqué, comptait à présent sur le Capitaine Teague pour le reste du plan. Quoiqu'il en soit, il était temps de mettre les voiles sur une île tranquille pour réparer les navires et partir à la recherche de navires pirates alliés et surtout des seigneurs. Barbossa et Emira eux aussi étaient soit sur le Léviathan, soit sur l'Eventreur.

Il fallait absolument retrouver le Black Pearl et ses membres afin de continuer la lutte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 0:27

Le Hollandais Volant n'était pas le seul à être dans une mauvaise posture, le navire de Fauve Noir et sa conserve eux aussi restaient à la merci de l'Armada, du moins s'étaient-ils préservés pour un instant. Mais le Royal-Louis n'avait pas dit son dernier mot. Avec une remarquable aisance du à l'avantage du vent, le Royal-Louis vira de bord et cracha une pleine bordée de bâbord dans la poupe sans défense du Léviathan, cette bordée avait du infliger un maximum de dégâts grâce aux tirs en enfilade et qui plus est, tué une bonne partie de ce qui restait d'hommes à bord de l'ennemi. avec un peu de chances, le gouvernail avait été endommagé ce qui rendrait la manoeuvre impossible sur le Léviathan d'autant plus que ses voiles en lambeaux ne lui conférait que peu de vitesse (lancer de dé). Il leva sa lunette mais contre toute attente, aucun des soixante-deux boulets tirés par le trois-ponts n'avait mis le gouvernail hors d'usage.

Boisnoir savait que le Royal-Louis avait trop souffert pour assumer une longue course-poursuite. Mais les autres navires de la division française n'avait que peu souffert et pouvait les poursuivre sous peu. Mais un dilemne se présentait : Boisnoir devait-il poursuivre le Léviathan et l'Eventreur vers une victoire assurée ou bien devait-il rester ici à soutenir Beckett? S'il quittait la Baie (bien que la bataille fut pratiquement gagnée), il risquait de passer pour un ambitieux qui ne pensait qu'à agir selon ses propres initiatives et ainsi se mettre en porte à faux avec Cutler Beckett. Cependant s'il renonçait à la poursuite, il renonçait aussi à une gloire personelle et à une prise formidable. L'Eventreur était ralenti par le Léviathan qui avait perdu une grande partie de son gréement et de ses hommes et dont la coque endommagé faisait eau de toutes parts, ce qui devait l'alourdir. Les frégates pouvaient les harceler puis les navires de ligne pourrait passer à l'attaque et les pilonner à leur tour jusqu'à leur reddition.

-Rapport des pertes, capitaine de Boisjoli! Capitaine? Parbleu commandant où est mon intendant?

-Il est mort mon général.

-Ah? Et son second?

-A l'hôpital mon général.

-Bien dans ce cas il me semble que vous devriez trouver au plus vite une personne capable de me communiquer le rapport des pertes.

Cinq minutes plus tard, cinq précieuses minutes pendant lesquelles le Léviathan et son remorqueur s'étaient éloignés, un lieutenant de vaisseau se présenta à Boisnoir et lui fit un rapport détaillé des pertes.

-Cinquante-sept tués et soixante-dix-neuf blessés. Nous avons compté sur le pont plus de cent cinquante pirates morts monsieur sans compter ceux qu'on a balancé à la baille mon général. Ca doit bien faire dans les deux-cent.

-Fichtre! voilà des pertes ostensiblement effrayantes. Je vous prie de signaler au Saint-Esprit de m'envoyer son canot je passe à son bord pour poursuivre ces deux fuyards. Signalez aussi au Neptune, à l'Intrépide et à l'Artémise de commencer immédiatement la chasse.

Sa décision était prise, il allait poursuivre les deux pirates. Avec trois vaisseaux de ligne et une frégate, cela ne devrait pas être trop dur d'en venir à bout même s'il renonçait à prendre possession de la Baie lui-même, il en laisserait le soin à Lord Beckett. Il n'aurait jamais pu laisser un de ses subordonnés prendre en main la chasse, il détestait déléguer son pouvoir pour des opérations qui demandaient audace et esprit d'initiative. Il fallut cinq minutes supplémentaires pour recevoir les signaux, cinq autres minutes pour que le Neptune, l'Intrépide et l'Artémise prennent la formation de chasse, cinq minutes encore pour que Boisnoir quitte le Royal-Louis avec cérémonie et dix minutes s'écoulèrent avant qu'il ne fasse hisser sa marque sur le Saint-Esprit après un cérémonial qu'il exigeait plus que tout. Cela faisait une demi-heure de perdue, tout observateur aurait pu croire que Boisnoir cherchait à donner une chance à ses ennemis. Les deux pirates s'étaient encore éloignés à une vitesse de cinq noeuds tout au plus, ils avaient gagné déjà une lieue sur leurs poursuivants qui s'étaient déjà mis en route et gagnaient du terrain. A cette allure, au plus près du vent, l'Artémise et le Neptune donnait le meilleur d'eux-même et pourrait harceler l'ennemi.

Enfin le Saint-Esprit se mit en route et la vague d'étrave qu'il souleva arrosa joyeusement le gaillard d'avant. Boisnoir savait que son nouveau bâtiment voguait à présent à sept-huit noeuds ce qui pouvait laisser penser que dans trois heures tout au plus, il serait en mesure d'engager à nouveau l'ennemi. Il contempla le Royal-Louis qui regagnait à présent sa station pour continuer le bombardements alors que les troupes prenaient possession de la ville. La silhouette du majestueux trois-ponts lui sembla courtaude avec son tronçon de mât, les traces d'impacts et le sang qui coulait à flots depuis le pont. Bien que pour sa taille, le Royal-Louis soit rapide et manoeuvrant, il n'aurait jamais réussi à rattraper les pirates avant la nuit, alors qu'à présent, Boisnoir en avait l'occasion.

-Signalez à l'Endeavour : Poursuivons deux navires ennemis en fuite. Envoyez frégates en renfort dés que possible.

Partagez ses parts de prises n'enchantez guère Boisnoir mais on ne savait jamais. Il leva sa lunette et scruta les deux navires à l'horizon. A présent, ils se rapprochaient sensiblement et chaque minute qui passait leur faisait quelques toises et à chaque heure il parcourait sept milles nautiques. Bientôt ils seraient à nouveau au contact.


Dernière édition par Marc de Boisnoir le Ven 29 Aoû 2008 - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 0:27

Le membre 'Marc de Boisnoir' a effectué l’action suivante : Lancer de dés

'Dès action spéciale' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 0:41

Le Léviathan avait une fois de plus été attaqué. Il avait été troué, comme d'habitude à chaque bataille, car le Léviathan et sa tête brûlée de capitaine avait pour coutume de s'élancer contre l'ennemi à un contre mille... Ils purent cependant qutter la baie mais le Commandant de Boisnoir ne semblait pas vouloir abandonner si facilement la partie.

Un lieu d'avance et un manque de vitesse certain, voilà ce qui pourrait permettre à l'ennemi de rattraper et bien sûr de vaincre. Cependant, un élément qui pourrait bien sauver la situation arrivait: 9 navires commandés par la Dame Blanche et le Hai Peng arrivaient sur les lieux. Ainsi, le seigneur pirate de Singapour avait gagné la bataille de Tortuga et s'était dirigé à la baie des naufragés. Profitant de cette fortune qui leur souriait soudain, ils virent arriver le seigneur pirate. Rapidement, et compte tenu du fait que l'ennemi pouvait arriver dont ne savait où, de n'importe quel lieu et à n'importe quel moment, le Hai Peng, navire rapide et efficace, remorqua avec l'aide de l'Eventreur le Léviathan. Dès lors remorqué par un deuxième navire très rapide mais peu puissant, servant néanmoins, la vitesse pu augmenter. La Dame Blanche et les neufs bâtiments, avec à leur tête le seigneur Sao Feng, s'assurait de les couvrir et de les protéger en cas d'attaque. L'escorte quitta encore les lieux, pour une destination que même eux ignoraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 11:39

Lauryl avait froncée les sourcils lorsque la princesse lui affirma qu'elle souhaitait se battre. Ravalant son ton acide pour le moment, la capitaine se hata de trouver son lieutenant, et de lui transmettre ses ordres.
"Je vais chercher la princesse, et la ramener à bord. Suis les ordres habituels, et ceux de nos superieurs si nous en recevons. En attendant, envois quelques soldats sur le navire de la princesse. Il faut l'ecarter de tout danger."
Attrapant un cordage à son tour, Lauryl prit de l'élan, et sauta de son navire. Plongeant dans la mer, et nageant vers le Hollandais Volant, la jeune femme monta grace à la proue sur ce dernier, et s'empressa de suivre les traces de la princesse. La voyant au sol devant la cabine, Lauryl s'accroupit à ses côtés, lui aggrippant le poignet.
"Vous allez bien ?"
Même si elle semblait blessée, ce n'était pas mortel, et c'était une raison de plus pour la ramener à bord du Comet.
"Allez, depechez-vous. La ballade est finis pour aujourd'hui, princesse."
Revenir en haut Aller en bas
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 19:18

vous me laché!!!!

dit elle se renelvant violament

c'est moi qui est censé vous donné des odres,il ne m'arrivera rien....retourné vous battre

Elle vola l'épée d'un matelot qui passait,Annélie le tua ensuite et regarda Lauryl

a moins que vous ne m'aidiez,James Norrington est coincé dans cet cabine et un matelot du Hollandais et un pirate le tien a joue...surement pour attendre Jones

Annélie la regarda froidement,elle devait faire quelque chose et ce n'est certainement pas Lauryl qui lui en empecherait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine Teague Sparrow
Capitaine et Gardien du Code des Pirates
Capitaine et Gardien du Code des Pirates
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 27
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 21:37

HJ: Euh sauf grosse erreur de ma part, James Norrington n'est plus dans cette cabine. Il y était juste pour empêcher Teague de détruire le coeur mais, quand Teague a été envoyé dans les cellules, il a du quitter les lieux normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annélie Stuart
Ex-Princesse d'Angleterre
Ex-Princesse d'Angleterre
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 21:42

HJ:grrrrr alors je l'attend pareil xDD!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Ven 29 Aoû 2008 - 22:33

Sur la dunette du Saint-Esprit, Boisnoir rageait et bisquait, les deux navires pirates en fuite venaient de trouver une échapatoire car neuf voiles ennemies étaient apparues à l'horizon. Sa chasse générale tombait à l'eau (sans mauvais jeu de mots). Quelle plaie! Voilà qu'il allait devoir renoncer à ses deux prises. Mais cela ne tombait pas plus mal, il allait pouvoir s'attaquer à l'Impératrice et à la Dame-Blanche deux vaisseaux pirates de renom et sans doute plein à craquer de trésors, cependant, ils avaient du subir un gros accrochage peu auparavant car de nombreuses traces d'impacts étaient relevés sur leurs coques. Boisnoir savait qu'il pouvait sans problème attaquer les neuf pirates et les détruire, mais il subirait lui aussi des dégâts et devrait renoncer à prendre le Léviathan et l'Eventreur.

-Signal aux autres bâtiments : Rompez la chasse et formez vous en ligne de bataille.

Les navires réduisirent la toile, l'Intrépide vint se placer devant le Saint-Esprit, puis le Neptune se positionna à la suite du vaisseau-amiral, beaupré sur poupe dans une élégante manoeuvre. Puis plus à l'arrière les suivait la petite Artémise frégate de trente-deux canons. Boisnoir étudia la ligne formée par ses bâtiments, prêts à engager le combat. L'Intrépide tout d'abord, un beau soixante-quatorze avec plus de sept-cent trente hommes d'équipage et des calibres trente-six dans sa batterie-basse. Son équipage avait connu de nombreuses batailles et était trés bien entraîné, mais le navire lui était déjà vieux, il traînait sa carcasse depuis plus de vingt ans mais il restait un navire rapide et maniable. Le Saint-Esprit quant à lui était digne de porter le pavillon de Boisnoir, quatre-vingt quatre pièces de trés gros calibre et un équipage aguerri de près de neuf-cent hommes et soldats. Boisnoir aurait préféré choisir l'Ambitieux, vaisseau qu'il avait commandé jadis, mais ce dernier était trop vieux et ses canons étaient moins puissants. Puis venait le Neptune, soixante-quatre canons, cinq-cent quatre-vingt-dix hommes, rapide au près et trés maniable pour un vaisseau de ligne. Chacun des vaisseaux de ligne pouvait tenir tête à quatre pirates (deux de chaque bord) quant à la frégate, elle pouvait se mesurer à deux et compter sur sa rapidité pour les harceler.

Les deux flottes se rapprochait rapidement, naviguant en route de collision bientôt le choc aurait lieu. Les pirates disposaient de plus de navires mais les français comptaient sur plus de deux cent cinquante canons et deux mille cinq cent hommes appuyés sur une discipline de fer et de solides vaisseaux. Bientôt, les canons parleraient à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   Sam 30 Aoû 2008 - 2:54

Décidémment, le Commandant de Boisnoir était coriace. Après une course effreinnée, la flotte pirate vit arriver au loin trois navires. Le Capitaine Aaron, de son Léviathan, vit qu'ils étaient trois navires dont il avait pu lire les noms à la baie:

- L'Intrépide, pouvant se mesurer tout au plus à 4 bâtiments
- Le Saint-Esprit, capable d'autant de prouesses que l'Intrépide
- Le Neptune, navire plus rapide et maniable qui valait malgré tout 2 vaisseaux pirates


Il s'agissait très certainement de l'élite de la flotte française. Trois fiers bâtiments qui venaient affronter les navires de l'alliance venus en renforts.

Du côté de la piraterie, on comptait les navires qui avaient su résister à la bataille navale de Tortuga, des bateaux qui se démarquaient des autres certainement, car sans cela Sao Feng ne les aurait certainement pas envoyé vers la baie des naufragés, sachant quel gâchi cela représenterait face à l'armada...

Nous disions donc deux navires de tête un navire de retrait. La Dame Blanche et l'Eventreur, qui cessa alors de remorquer le Léviathan qui fut lui-même mit en retrait, bien que difficilement, par le Hai Peng, par la force des voiles combinées



Préparez vous à combattre! S'écria Aaron à ses hommes en se relevant de sa chaise. La bataille n'était visiblement pas terminée mais Aaron aimait à penser que la flotte qu'il dirigeait était prête à faire un malheur.

Les pirates auraient tout simplement pu suivre leur route, les bâtiments ennemis auraient été trop lents. Mais les français ne devaient débarquer sur le même lieu qu'eux, le lieu où ils accosteraient devrait rester secret.

Du côté des pirates, on comptait 3 navires de tête: le Léviathan, bien qu'amoché, préparait ses canons. Plus puissant que le reste de la flotte pirate, il constituait, bien qu'amoché, une bonne forterresse où les navires pourraient se regrouper afin de se ravitailler en hommes, en munitions, en fourchettes et couverts et ainsi de suite.

Malgré la grande puissance de feu dont faisait preuve la flotte ennemie, Aaron félicita la flotte de la belle prise qu'ils pourraient faire, s'ils la faisaient, évidemment.

Manque de chance, le Black Pearl manquait à l'appel, son aide aurait été précieuse, mais tant pis.

Il était évident que la flotte ennemie avait une puissance de feu plus grande que les bateaux pirates, mais de ce fait, les navires pirates étaient bien plus légers, rapides, maniables, il s'agissait là d'atouts à ne pas négliger.

Il y avait également la supériorité numérique des pirates. Hormis les meilleurs navires de la confrérie sur le terrain: la Dame Blanche, l'Eventreur et le Léviathan quoique celui-ci devrait éviter de trop se déplacer si possible, quoique pouvant encore tenir, cela était certain, et comptait donc rester en retrait afin de permettre aux autres navires de subvenir à leurs besoins. Il était certain qu'il n'était ce moment plus capable des mêmes prouesses dont il avait fait preuve, il avait été grandement amoché par le Royal Louis (et dieu merci celui-ci n'avait pas engagé la course, quoique certainement trop endommagé par le Léviathan pour continuer).


On pouvait considérer le combat égal, la piraterie aurait pu s'enfuir mais sachant que trois malheureux navires pouvaient la terrasser à eux-seuls, la fierté du Capitaine Aaron en prenait un coup. Il se devait de relever l'affront.

Priant pour que l'ennemi ne soit pas rejoint par l'armada, Aaron organisa la flotte:

La Dame Blanche et l'Eventreur était les deux navires de tête, le Hai Peng et le Léviathan étaient les navires de soutien. Les neufs navires furent répartis entre les deux. Aaron savait que s'il laissait un navire sans commandant, il serait coulé sans problème. Avec les neufs navires et leurs deux dirigeants, il s'agissait d'une flotte de onze vaisseaux qui partaent désormais à la bataille une nouvelle fois, la Dame Blanche et l'Eventreur. Le combat promettait, la puissance de feu et la résistance contre la rapidité et la maniabilité. Mais afin de gagner pleinement les avantages, il convenait d'attaquer le navire le plus rapide, et donc le moins puissant de la flotte ennemie. Les navires pirates étaient loin devant leurs poursuivants, et ils changèrent de cap, se tournant du côté des ennemis. Aaron, à la tête de l'Eventreur et de sa flotte, s'occupa de prendre la tête, avec la Dame Blanche de totue la flotte. Les navires se mirent en ligne, sortants tous les canons. Une seule ligne avec à sa tête l'Eventreur, puis la Dame Blanche, puis dans cet ordre:

- Le mur bleu, un charmant navire au bois extremement résistant, batti par les pirates français, de 29 canons tout de même plus le pont. Une ovation svp.

- La Célèste Opale, fierté de la piraterie anglaise, à l'exception peut être du navire du seigneur qui écumait les eaux proches. Rapide et maniable, 35 canons, bois résistant, un navire polyvalent.

- La Douce Candy, une puissance de feu ridicule pour un bois à faire pleurer de rire la marine française. Cependant, il s'agit là d'un navire très stratégique. En effet, il est trop petit pour être atteint par les canons de l'ennemi sicelui-ci dispose de navires lourdements armés. Une flotte telle que la marine française avec les trois navires ici présents auront bien du mal à l'atteindre, surtout s'il se colle à eux. Souhaitons bonne chose à la compagnie. 5 canons, cela en dit long sur son adaptation au combat mais il permet de prendre très facilement d'assaut un ennemi en passant à l'abordage, grâce à des pirates en petit nombre mais très doués au combat. Une petite trentaine, voilà ce que peut contenir ce bateau spécialement entraîné par l'alliance pour les missions d'abordage. On pourrait croire là à une plaisanterie mais non, ne vous fiez point aux apparences.

Le Saphyr Bleu, excellent navire de soutien et de remorquage. Lui aussi n'a pas une très grande attaque: une rangée de canons. Cependant, il est si long et possède tellement de voiles qu'il en est un navire extremement rapide. Avis aux amateurs qui voudront le courser, seul le Black pearl le peut, et également le Hollandais Volant mais uniquement contre le vent. Il n'est pas maniable mais il est si long que même avec une seule rangée de canons il possède bon nombre de canons. Une petite dizaine de chaque côté plus ceux du pont. Sa défense n'est pas très bonne mais sa résèrve de poudre bien cachée, avis aux amateurs qui essaieront de l'atteindre.

La Colombe Dorée, un bateau complètement blanc. Il est rapide, il s'agit d'un navire d'ataque, à la résistance bonne et à la puissance offensive impressionante. Il possède 42 canons, pour cause il fut volé aux Espagnols et fut renommé la Colombe Dorée. Il n'est que peu maniable mais consitue une bonne forterresse (si l'on tient compte qu'il est pirate bien sûr).

La Voile Noire, un navire polyvalent à 36 rangées de canons, très résistant, un peu moins rapide.

Le Ventre Croqueur, peu de canons mais des canons dévastateurs. Il fut volé à l'Angletterre, pour ce que représentaient ses canons d'une puissance si grande qu'on ne put en mettre que dix, autrement le bateau s'immobilisait. Il possède une résistance moyenne, une vitesse plutôt basse. 15 canons en tout plus 3 de chaque côté du pont, afin d'éviter qu'il coule et afin de lui préserver une certaine vitesse.

L'Elégan: Navire typiquement français, rien que par son nom. Sa spécialité étant les doubles boulets, il en regorge. Il est polyvalent: rapide, puissant, maniable, efficace: 30 canons plus ceux du pont.

Le Sun West: Un navire bien anglais, qui n'aime pas utiliser les doubles boulets et préfère de loin les cannonades. Un navire plutôt lent équipé de 33 canons plus ceux du pont et bien résistant.

Ils rompirent la ligne, et, toujours loin face à la flotte ennemie, s'organisèrent: le Léviathan et le Hai Peng restèrent en retrait.

Le Mur Bleu et la Douce Candy restèrent ensemble, la Douce Candy protégée par le Mur Bleu.

La Célèste Opale et la Colombe Dorée se mirent ensembles.

La Voile Noire et le Ventre Croqueur prendraient en chasse le même navire que la Cèlèste Opale et la Colombe Dorée

L'Elegan et le Sun West se mirent à deux quant à eux.

Le Saphyr Bleu soutiendrait quand à lui les navires en difficulté et restant toujours hors de portée de canons, beaucoup trop loin, beaucoup trop rapide pour être attaqué ou touché. Le plan était ainsi mit en marche.

La flotte ainsi organisée attendit que l'ennemi se mette en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beckett et ses troupes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beckett et ses troupes
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: # Corbeille #-
Sauter vers: