AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une arrivée mouvementée... (PV James)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Mer 10 Sep 2008 - 15:16

Le ciel commençait à s'assombrir, bientôt il n'y aurait plus un seul rayon de soleil qui percerait les grands carreaux de Fort-Charles. Tout semblait calme à Port-Royal, pour le moment, aucun soldat n'était venu à la rencontre de la jeune demoiselle qui s'efforçait d'essayer de trouver le chemin à suivre. C'est l'air déterminé que Claire marchait tout en regardant si par hasard il y aurait un petit panneau qui indiquerait les fonctions sur chacune des portes un peu comme: "Absent" ou encore " Bureau du Directeur de la EITC°", mais elle avait eu beau faire quatre fois le tour de la bâtisse, aucun signe du Lord. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Ce dernier été né à cause de certains souvenirs qui refaisaient surface. Elle se revoyait aimablement accompagnée de Beckett lors d'une soirée... Ils s'étaient vraiment bien amusés ce soir là! Mais bien vite, la triste réalité fit son retour: Et su Cutler ne la reconnaissait même pas? Si leur amour -qui jadis paraissait si fort pour Claire- n'existait plus? Cependant, Claire n'était pas idiote, elle se doutait que Beckett avait certainement trouvé quelqu'un qui pourrait combler son bonheur.

°~*-Si tu savais ma pauvre Claire... Il t'a probablement totalement oublié, ne commence pas à te faire des...illusions...*~°

Et si vraiment tout le voyage qu'elle avait fait jusqu'ici ne rimait à rien? Après tout, Beckett était maintenant celui qui se disait dirigeant de la Compagnie des Indes Orientales.. Pourquoi lui barrer la route alors qu'il semblait être si bien partit? Je vais vous le dire moi: Parce que Claire est logiquement la VRAIE dirigeante! Non, elle n'irait pas jusqu'à s'en vanter, mais... ce n'était pas du tout une tâche à prendre à la légère! Mieux valait avoir la tête bien sur les épaules et les yeux bien placés, plutôt que de foncer tête basse vers l'inconnu. Après tout: A quoi cela rimerait? A partir de maintenant STOP aux questions, il est temps de passer à l'action now! Sans un bruit, Claire continuait sa route:

°~*-Vais-je trouver ce satané bureau?*~°

La colère ne prenait que très rarement la jeune fille qui faisait tout le nécessaire pour garder son self-contrôl: Chose qui n'est pas forcément évident! Enfin, comme un miracle, elle croisa la route d'un officier. Certains d'entre eux qui devaient encore être en service connaissaient Claire. Il y a quelques années de cela, cette dernière venait travailler avec son père. Manque de chance, aujourd'hui, elle ne le connaissait pas celui-là! Mas pourquoi donc son père l'avait-il nommé "directrice", mince alors! Bon,certes, elle était heureuse de pouvoir respecter la parole qu'elle lui avait faite, sans aucun problème mais... Que pensait-il qu'elle allait pouvoir faire face au soit disant Lord Cutler Beckett et toute sa troupe? C'était la pousser au suicide, à une mort certaine! D'ailleurs, elle redoutait par dessus tout que le directeur ne la reconnaisse pas et qu'il fasse tout pour essayer de garder son poste. Tout ceci n'arrangerait pas grand chose à la situation présente! La tuer? La pendre? La fusiller? L'abattre comme une vulgaire bête? Rien que d'y penser, Claire en avait des frissons dans le dos. Ses pensées continuaient de se bousculer dans sa tête. Qu'adviendrait-il d'elle? Un sac troué? STOP! J'avais dit STOP quelques lignes avant! Néanmoins, la tentation de savoir ce dont Cutler avait réussi à garder en souvenir la motiva.
Après plusieurs minutes de silence et un long moment d'observation, Claire avait légèrement détourné les yeux de ceux de l'officier. Ce dernier décidément gêné par quelque chose était tout de même parvenu à articuler.

°~-Vous avez besoin d'aide mademoiselle?~°

L'air timide, Claire ne sût plus quoi répondre. Pourtant il n'avait pas l'air bien méchant, il lui avait tout simplement demandé si elle avait besoin d'aide. Mais... les mots ne sortaient pas... Et bientôt, un bruit se fit entendre derrière elle...
Revenir en haut Aller en bas
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Dim 14 Sep 2008 - 14:00

Ah,l'Amour...Encore une chose qui,dans l'univers rocambolesque des oeuvres littéraires,ou encore lyrique des panflets,semblait simple comme bonjour...Mais qui,en réalité,défiait toutes les lois de logique ou de généralisation immaginables ! Quel couple pouvait résolument comparer son idylle aux contes,aux romans,à l'archétype du tandem parfait et fusionnel ? Quel galant ne se trompait pas en affirmant être l'égal de Roméo ? Sa douce pareille à la charmante princesse capable de l'attendre durant cent années ? Chaque histoire était différente,toutes les théories sur cette science opposées,à tel point que plus personne ne cherchait à y comprendre quelque chose,à prendre le risque de se jeter dans de dangereuses conjectures.Les évènements arrivaient,et c'était tout.Il fallait faire avec,avec ce lot qui nous était attribué par le Destin,et tracer sa voie tant bien que mal,avec l'être aimé,main dans la main.
Mais ce qui était sûr,c'était que ce n'était pas ledit Destin qui fit tourner la tête de la sentinelle,ayant elle aussi entendu le même son que la Lady.Un bruit,justement.Enfin un fait qui n'échappait au contrôle de la métaphysique ! Car c'était bien l'oeuvre de l'homme,que cela.Ou plutôt celui de deux,voire plus.Ainsi que de leurs épées.Ces éclats étaient parvenus aux deux protagonistes par une fenêtre taillée à même l'épaisse muraille de pierre,cette denière donnant sur la cour du fort.Le soldat délaissa complètement la jeune femme,un large sourire aux lèvres,savant exactement de quoi il retournait et pleinement satisfait de la vue que lui offrait ce superbe point d'observation,ainsi en hauteur.
En bas,deux hommes.Autour,une petite dizaine,suivant l'échange avec excitation,curiosité,admiration parfois,certains échangeant en quelques murmures leurs avis sans pour autant lâcher la scène des yeux.Parceque ce serait certainement le meilleur cours d'escrime dont ils auraient jamais pu rêver.

-Bien joué,Jonathan,lança James en se baissant avec une étonnante agilité,évitant de peu le sabre de son second.Mais il faudra faire bien mieux pour me battre...!

Parant avec adresse,il tenta de porter une attaque...Qui se heurta à une feinte fort bien tournée de la part de son jeune adversaire.Depuis une heure et demi environ,Jonathan VanBuren avait commencé un long discours assez technique il fallait l'avouer à l'adresse de ses élèves,des jeunes recrues de dix-sept ans pour la plupart,qui ne tardèrent pas à se morfondre d'ennui sous le soleil en attendant l'heure de l'entraînement quotidien.Bla bla bla...La garde doit être haute,mais souple...Jeu de jambe...Etc etc...De la théorie aussi rébarbative qu'un théorème algébrique emprunté à un mathématicien grec.James Norrington,qui avait alors traversé le vaste quadrilatère à ciel ouvert,rejoignant son propre bureau après une réunion elle aussi ennuyante à périr,avait surpris ce brillant exposé en son exzact milieu.Tout de même curieux de voir comment son ancien disciple dispensait à son tour,en sa qualité de gradé,les notions de base à son auditoire ensomeillé,il avait ralenti l'allure...Avant d'émettre haut et fort l'hypothèse que la pratique remplaçait tous les laïus du monde.Subtilement et gentiment bravé,le jeune homme avait décoché un demi sourire énigmatique en répondant à son supérieur que la manière la plus expéditive pour obtenir la réponse à cette question serait un duel en bonne et dûe forme.Et l'Amiral,ne reculant jamais devant une invitation aussi tentante,avait bien évidemment accepté.
Délaissant sur le côté veste et gilet,ils se mirent en place,dégainèrent leurs lames...Vingt minutes que cela durait,et aucun des deux bretteurs ne paraissait fatiguer ou vouloir laisser l'avantage à l'autre.Bien que Norrington fût un brin plus expérimenté que VanBuren,ce dernier faisait montre d'une très grande adresse,si bien que son ancien professeur ne se résolvait pas à prendre le dessus,heureux que le lieutenant ait si bien retenu ses leçons.Et tout au long de ce pacifique combat,chacun donnait conseils et points de tactique à leur public tenu en haleine,restant ainsi dans l'optique d'un cours.Bien qu'il soit tout sauf académique.Au plus grand plaisir de leur auditoire,hypnotisé.
Se trouvant face à la fenêtre,Jonathan,se sentant observé,leva les yeux...A cet instant,un rayon de soleil tomba sur le collier de Claire,l'éblouissant une fraction de seconde...Qui lui fut fatale.Son arme lui échappa des main,comme muée d'une vie propre,d'une soudaine et irrépressible envie de liberté.Soudain perdu,il suivit des yeux sa courbe,interrompue d'un choc mat contre les pavés,pareil au spectateur ébahi devant un rêve,un mirage,la complexité de l'Amour qui jouait des tours et vous perdait dans d'inombrables méandres.La parabole décrite par son sabre se rapportait assez à l'existance d'une passion,d'abord naissante,puis atteignant des sommets,pour enfin retomber et vous laisser pantois devant la force avec laquelle elle vous a fait vibrer.Où en était la demoiselle,avec LOrd Beckett ? Nul ne pouvait le savoir.Les bras balants,la bouche légèrement bée,il finit par fixer à nouveau l'Amiral.

-Et bien mon ami,on peut dire sans mentir que vous êtes en passe de devenir une fine lame.Vos disciples ont bien de la chance de vous avoir pour instructeur.Mais cependant...Qu'est-ce qui vous a donc distrait ?

Tandis que les jeunes hommes formaient des groupes de deux pour s'essayer à l'art du duel en désirant de tout coeur copier les deux officiers,John,d'un signe de tête,indiqua à James la fenêtre d'où on les observait.L'Amiral vit le soldat,toujours accoudé à la chambranle de granit,mais n'y pretta pas franchement attention : derrière lui,une ombre se tenait mystérieusement en retrait,cette silhouette dont la parure avait attribué l'issue du combat en faveur du britannique qui cherchait désormais à percer son identité voilée par l'ombre fraîche.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Sam 20 Sep 2008 - 22:32

Claire avait été assez étonnée par le comportement du soldat qui à vrai dire ne lui avait pas vraiment accordé d'importance. Les bruits qui se faisaient entendre intriguèrent la jeune fille qui suivit de très prés l'homme qui avait découvert la situation avant elle. Là, ses yeux s'étaient agrandis. Un combat? N'était-elle pas en train de rêver ou voire même de cauchemarder? Ne voyant plus rien autour d'elle que les deux combattants, Claire oublia à son tour, totalement le soldat qui lui aussi contemplait toujours le combat. C'était fantastique... Les deux hommes avaient tous les deux un magnifique jeu de jambe et ils se déplaçaient tellement vite et... et la directrice était vraiment impressionnée sur ce coup^^ Comment qualifier quelque chose d'aussi entraînant et.. non, elle ne savait plus vraiment quoi dire. Les officiers semblaient si bien entraînés, si performants qu'il était difficile de penser que Lord Cutler Beckett recrutait mal. Éternellement ébahie devant le duel, Claire se mit finalement en reculer en espérant que personne ne l'avait vu. Une femme ne devait en aucun cas pratiquer ou aimer les armes dans sa famille et si son père l'aurait surpris en train d'admirer deux officiers en train de combattre, il l'aurait vite rabaissé! Reprends toi Claire! Maintenant il faut que tu trouves le bureau de Cutler! Allez, au travail ma grande! Or, au moment où elle s'apprêtait à laisser seul le soldat, Claire fût encore une fois attirée par un bruit d'épée qui frappe violemment le sol. Inquiète et se doutant que l'un des deux hommes venaient de remporter la partie, Claire se dirigea donc vers la fenêtre en compagnie de l'autre officier.Ses pensées s'étaient avérées êtres exactes, l'un des deux avait lâché son épée. Mais pourquoi? Soudain, la demoiselle fût éblouie par... son propre collier qui... Ho mon dieu! mais c'est que ça faisait mal aux yeux! Espérant que le dénommé Jonathan ne soit pas blessé, Claire s'était alors dirigée en courant vers les escaliers qui menaient à la grande cour. Les images des secondes précédentes lui revinrent en tête: Deux personnes avaient remarqué sa présence. Les deux combattants justement. Une fois arrivée devant eux pour s'assurer que tout allait bien, Claire savait pertinemment qu'elle serait extrêmement mal à l'aise. Pendant ce temps, ceux qui semblaient êtres des élèves, commençaient leurs exercices et s'amusaient à désarmer leur compagnon.
Dans les escaliers, Claire manqua de chuter.. Mais le pire n'aurait pas été la chute: Sans vraiment le vouloir, la demoiselle avait faillit faire basculer un haut gradé. Comment réagir Claire? VITE?! Que faut-il faire maintenant? Bien vite la décision fût prise et contre toute attente: elle ne s'arrêta pas! Les seuls mots qu'elle se permis de jeter furent:

°~-Pardonnez moi!~°

Maintenant, elle se sentait encore plus ridicule que lors de sa rencontre avec le premier homme dans cette bâtisse. Continuant sa route, la directrice ne fût pas le moins du monde étonnée en constatant que celui qu'elle avait bousculé était en train de lui courir après! Dans un sens s'était marrant, mais dans l'autre... ça ne la rassurait pas vraiment! Heureusement que la sortie n'était pas très loin! Mais au fait... Pourquoi étai-elle en ce moment en train de courir? Mais pour aller voir si les deux soldats allaient bien pardis! Quelle tête en l'air!
Le seuil de la porte passé, la jeune fille continua sa route pour finalement arrivée toute épuisée devant James et Jonathan. Peut-être pourraient-ils par la même occasion lui dire où se trouvait Lord Cutler Beckett? Non.. Ce serait vraiment trop beau pour être vrai?! Sa respiration se faisait très rapide tandis que l'autre gradé arrivait juste derrière elle. (Holàlà u.u""") Quelque chose faisait dire à Claire que la suite de la mission allait s'avérer très... compliquée! Mais souhaitant prendre l'avantage et ne pas laisser le temps à son poursuivant de prendre la parole, Claire décida de parler la première en regardant le soldat qui avait "perdu" le duel.

°~-Est-ce que tout va bien? J'ai bien crû que vous vous étiez fait mal...~°

Son regard se dirigea ensuite vers l'homme qui se tenait à côté de Jonathan. Il lui disait quelque chose... Elle ne savait pas trop pourquoi mais elle se souvenait l'avoir vu au moins une fois quelque part... Mais où? Fronçant légèrement les sourcils, la Lady s'apprêta à s'avancer lentement vers James quand soudain une main se posa sur son épaule et lui ordonna:
°~-Arrêtez vous! N'approchez pas l'Amiral Norrington!

Il ne savait décidément pas à qui il s'adressait celui là! Parce que sinon elle était certaine qu'il n'aurait même pas osé poser la main sur son épaule! Les yeux toujours aussi froncés, la demoiselle n'avait en aucun cas arrêté sa marche et était maintenant juste en face de l'Amiral Norrington. Malgré le fait que la main se resserrait autour de son épaule, les lèvres de Claire laissèrent apparaître un léger sourire. Un sourire qui se faisait à la fois amical et mystérieux.
°~-Si l'on m'avait dit que je rencontrerais aujourd'hui l'Amiral dont certaines personnes n'arrêtent pas de me parler.. Je ne suis pas sûre que j'aurais pu croire à de telles...~°

A peine eut-elle le temps de terminer sa phrase que maintenant le gradé venait de sortir son épée. Mais que lui prenait-il à celui-là? Elle s'était excusée! N'étais-ce pas suffisant?! Commençant à avoir les nerfs à fleur de peau, elle eut comme réflexe de poser une main sur l'endroit où logiquement aurait du se trouver son épée. La robe ne lui avait néanmoins pas permis d'en porter une: chose qu'elle regrettait maintenant. Sans se douter que quelque chose allait se passer, Claire se retourna. Si elle s'était retournée, le haut gradé qui se nommait Matthew n'avait lui, pas eut le temps de faire de même! Bon, je vous explique. En fait, un élève venait de le bousculer et par la même occasion de lui tomber dessus. Aie,aie,aie, ça allait chauffer pour le pauvre garçon qui avait osé faire ça. Bien entendu, Claire aussi vive que l'éclaire, profita de ce moment pour prendre l'épée de Matthew et la lui coller contre la gorge.
°~-Mieux vaut regarder derrière soi... avant de donner un quelconque ordre!Et vous feriez mieux de réfléchir avant d'agir mon cher! Réfléchissez-y à deux fois avant d'oser me menacer avec votre épée.. Car vous pourriez très vite le regretter. N'avez- vous aucune connaissance du verbe "pardonner"? Je vous ai aimablement précisé que j'étais vraiment désolée de cette bousculade! Alors maintenant vous allez vous relever, prendre votre épée et... me laisser tranquille! Me suis-je bien fait comprendre?!~°

Son regard ne quittait plus celui de Matthew. S'il osait faire ne serais-ce qu'un geste brutal à son égard, Claire pourrait mal, voire très mal réagir! Elle n'était pas habituée à donner des ordres, mais cette fois... IL l'avait bien cherché! Mais vraiment! Pour qui se prenait-il celui-là?! Dans la voix de la Lady, on avait facilement perçue de la tranquillité mais également... un brin de colère! Les élèves s'étaient immédiatement arrêtés. Qui était cette jeune fille qui donnait des ordres à un gradé? Qui était-elle pour oser faire une telle chose? Sachez que dans l'histoire... Claire n'avait rien demandé... Matthew n'avait eu que ce qu'il méritait!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Lun 29 Sep 2008 - 20:09

[ James, m'auriez-vous oublié? Ou suis-je peut-être trop embêtante? Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Lun 29 Sep 2008 - 20:20

Hj: Mais non mais non,voyons XD Vous êtes résolument née pour écrire de sposts de six pages,et mon égo m'interdit d'en faire moins "^^ Et je dois avouer qu'en ce moment,c'est un peu "just" pour le lsongues réponses...Mais j'y travaille ! XD

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Dim 5 Oct 2008 - 13:25

°~[Bien, bien Amiral u.u""" Writter *Chuttttt! Y a Bambi qui fait dodo! x)* ~°
Revenir en haut Aller en bas
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   Dim 5 Oct 2008 - 19:55

Hj: Voilà voilà "^^ Une nouvelle fois,mes excuses pour le retard,mais je ne supporte pas de vous écrire des petits rien Embarassed



Alors comme cela,la nouvelle venue savait manier le sabre avec autant de dextérité qu'un cavalier Sarrasin lors des dernières croisades ? Fort bien,cela pouvait toujours être utile,surtout en un monde où la femme,si elle désirait être autre chose que mère au foyer ou serveuse dans un bouge,devait se faire plus dure et plus rebelle qu'un ouragan.Seulement,elle simplement omis un minuscule détail,chose dont on ne pouvait,au fond,lui en tenir rigueur strictement.Ils étaient au XVIIIème siècle,ou approchant.Et cette époque des plus colorées et des plus attreyantes avait vu l'expansion de l'utilisation d'une arme bien plus efficace que l'arc ou l'épée : le pistolet.Un exemplaire se posa d'ailleurs contre l'arrière de son crâne,sans vraiment appuyer de trop,mais laissant le froid de l'acier signifier à ses nerfs que le danger était bien ancré dans la réalité.
Le détenteur de ce joli jouet ? L'Amiral Norrington.Aux premiers instants,il n'avait point été troublé par l'arrivée de Claire,mais après la mise en garde du soldat,puis cette marque d'hostilité de la part de la jeune femme...Non,c'était trop.Il y avait des limites à ne pas dépasser,ces hommes étaient sous sa responsabilité et sous son autorité jusqu'à nouvel ordre,et s'il y avait bien une chose qui l'irritait un temps soit peu,c'était que l'on agisse sans son feu vert,comme s'il n'existait pas.Si un de ses subordonnés se comportait mal,la tâche de le remettre à sa place lui incombait personnellement,et lui couper l'herbe sous le pied était une offense à son grade,à ses efforts pour obtenir sa promotion et retrouver son honneur.En gros,pour simplifier outrageusement la situation,c'était ses plattes-bandes,pas celles de cette villageoise aux impressionnantes facultés.
Deusièmement,autre aspect de la chose fort ardu à remarquer lorsque l'on était pas habituée à frayer dans ce milieu,le fait que miss Barker était entourée de militaires.Et l'armée,et bien c'était comme de nos jours,une grande et joyeuse fraterie,une famille soudée dans les batailles autant que dans les agréables soirées de ronde.Un petit monde qui se refermait de suite dès qu'un "étranger" tentait de s'immiscer dans leur microcosme,comme une huître se serrait hermétiquement close en sentant la marée approcher.Mais içi,c'était bien plus grave,il y avait eu menace.C'était comme si elle avait appuyé la lame de son épée contre la gorge de tous les soldats du fort,Norrington y compris.Ses intentions n'étaient pas claires,la sentinelle avait peut-être agi pour sauver son supérieur,il était hors de question que le geste inconsidéré de la demoiselle soit excusé pour ses beaux yeux.Elle les avait observés dans l'ombre avant d'aller vivement à leurs devants ! Même si ses premiers mots avaient été amicaux,qui certifiait qu'elle ne cachait pas une dague prête à frapper en plein coeur,alors qu'elle se serait approchée de suffisamment près,sous le couverts d'astucieux faux semblants...? Pas grand chose.Rien,même,en cet univers si sombre et si vil.
Un léger "click" alors que le chien était ramené en arrière,avant que James ne dise,le plus calmement du monde,sans colère,mais inflexible pourtant.

-Lâchez votre arme,mademoiselle.Votre honneur a été lavé.Cependant,les raisons de votre présence içi sont plus qu'obscures,vous comprendrez donc notre prudence.Votre attitude pourrait fort bien être celle d'un assassin,et la réaction de cet homme était plus que justifiée.Quoi qu'il en soit,je ne vous laisserai pas verser son sang sur ces pavés,vous pouvez en être certaine,quels que soient ses torts,et quele que soit la nature de la véritée.Alors une nouvelle fois,lâchez votre arme.

Surtout qu'il y tenait,à Andrew ! Comme à tout ces pauvres diables enrôlés plus ou moins de force pour aller mourir Dieu savait où,sur le caprice d'un Lord vaniteux.Chacun valait mille femmes comme elle,de par leur courage,leur bonté,leur loyauté.Et l'anglais se serait sacrifié mille fois pour eux.Ce fut cette constatation qui fit sourire le menacé bien qu'il soit encore en danger : un bonne étoile veillait sur lui,sur eux tous.Aussi certainement le modèle de pistolet que son supérieur pointait sur Claire : le même qui,à environ une dizaine de mètres,pouvait sectionner net un cable.Alors une tête,à bout portant...Mais l'officier n'était pas homme à aimer causer la mort,et ne voyait la pression de la gachette que comme un ultime recours,une dernière solution plus que regrettable.Il n'était pas un tueur ! Mais l'intérêt du groupe...Le climat de tension qui s'était instalé...La menace que pouvait représenter la nouvelle venue...Non,il y avait trop de risques pour ne pas prendre quelques menues précautions.
Voyant qu'elle ne bougeait pas d'un cheveux,le britannique continua,sur le même ton :

-Voilà ce que nous allons faire...Vous allez nous exposer très précisément et avec la plus grande clareté les raisons de votre visite.Je vous immagine assez censée pour ne pas agir de manière inconsidérée.Tentez d'attenter à ma vie ou à celles des hommes içi présents,et vous savez ce que vous attend.Je ne demande qu'à vous croire pacifique,prouvez-moi que je ne me trompe pas.

Et en gage de bonne fois,il pointa le canon de son arme vers le ciel,pliant son coude qui tantôt tendait son bras,sans pour autant éloigner son index de la gachette précédemment évoquée.On ne savait jamais...Une jeune personne s'était présentée naguère,elle aussi qualifiable de l'attribut "charmante",avant de vouloir assassiner Lord Beckett.Emira,de son doux nom,arrêtée juste avant de commettre l'irréparable.Sans compter Dune Lethal et Astrée Yaamen,deux célèbres tueuses ! Même si l'une d'elle avait stoppé ses activitées sanglantes,James s'était rendu dramatiquement compte que son univers qu'il pensait auparavant plutôt paisible pouvait réserver bien des suprises,et des personnes pas toujours bien intentionnées.Mieux valait prévenir que gurérir ! En attendant,comme premier contact avec ses futurs employées,Claire Barker faisait fort,très fort...Beaucoup de diplomacie et de tact.Cependant,si certains des jeunes hommes se sentaient déjà opposés à elle,animés par l'envie de lui résister et de se rebeller,l'Amiral Norrington était plutôt stoïque.Bon d'accord,c'était certainement sous l'ascendant de son caractère calme et posé,mais il attendait des évidences,des faits ou des mots qui ferait basculer d'un côté ou de l'autre la balance de son avis sur la question.Pour le moment,la position horizontale était passée d'un millimètre de l'absence de jugement vers la froide indifférence,point le plus haut qu'avait atteint le maître de la EITC au fil de ces mois de collaboration.A elle de relever le niveau...Ou de faire encore pire.

-Nous vous écoutons,miss...

Plus que jamais,dans le même silence que quelques minutes avant l'entrée en scène du gradé.Le moment de faire ses preuves était arrivé.Les dés étaient entre ses mains,que la partie commence !

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une arrivée mouvementée... (PV James)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée mouvementée... (PV James)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clés de départ et d'arrivée
» James Cameron et les fonds Marins
» remplacer heure d'arrivée par kms restant sur 510
» James Blunt aime les bains de foule!!!
» Itinéraire depuis trace, 2 points, départ et arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: # Corbeille #-
Sauter vers: