AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}

Aller en bas 
AuteurMessage
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Lun 22 Sep 2008 - 14:19

De la brume,encore et toujours...Blanche,grise,duveteuse ou encore cotonneuse,insidieuse nappe qui ensevelissait tout sur passage sous un blanc manteau,si facile à fendre,mais se refermant toujours sur votre passage,vous avalantcomme l'aurait fait un monstre des profondeurs.
L'expédition avait été prévue pour ce matin là,et Norrington,ponctuel,avait abandonné presque à regrets les locaux de la EITC où il avait passé la nuit.Singapour paraissait encore plus lugubre qu'à l'ordinaire,ses rues plus vides,son obscurité encore plus froide.Bien que l'aube se soit levée depuis une poignée d'heures,les nuages bas voilaient totalement le soleil,laissant la ville sous une lourde atmosphère d'orage et de ténèbres humides.Une journée parfaite pour aller chercher un parchemin dans les souterrains de la cité ! Un temps à vous mettre de bonne humeur.Aussi sombre que le temps,l'Amiral attendait,appuyé contre le mur des bains publics,un large sac déposé à ses pieds et contenant le nécessaire pour leur expédition.L'établissement,depuis la descente de la Compagnie des Indes,était parfaitement vide,seule une dizaine de soldats montaient la garde afin de s'assurer qu'aucun pirate ne traînait ni de traînerait dans les parages.Ailleurs,le silence,et le brouillard étouffant.
Pour éviter de laisser son esprit être envahi de sinistres pensées,il entreprit de compter les pavés glissants en attendant que son patron daigne le rejoindre.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Jeu 2 Oct 2008 - 20:11

Après avoir règlé l'affaire Annélie, il fallait règler l'affaire carte au trésor, le Lord, l'air de rien arriva ainsi royalement sur sa monture accompagné de......on ne sait combien d'hommes pour descendre dans les catacombes, zut affaire problèmatique les canaux étaient plus petit que prévu et Artillès, son cheval, ne rentrerait certainement pas là-dedans.
Tanpis Beckett ferait sans, il descendit rapidement pour examiner les lieux assez répugnant, quoique il fallait s'y attendre, il tourna la tête de droite à gauche pour repèrer quelques éventuels passages, puis il regarda enfin l'Amiral en sortant sa carte.

Eh bien Amiral, j'espère que vous n'avez pas peur de vous mouiller.

Il entra le premier dans ce bourbier, regardant de droite à gauche, il suivit le sinstruction de cette mystérieuse carte. Mystérieyse? Mais elle n'avait aucun secret pour Beckett, rien ne pouvvait lui échapper, y compris qu'il avait bien l'intention de transformer cela en grande expêdiation en emmenant une cinquantaine d'hommes. Debout dans le tunnel juste devant l'entrée, il tournait sa carte dans tous les sens, puiis d'un sursant satisfait regarda Norrington en core dehors.

Eh bien vous venez? Si vous croyez que j'ai que ça à faire de ma journée, revoyez l'emploi du temps de la Compagnie.

Il n'attendit même pas de réaction et avança avec ou sans eux.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Sam 11 Oct 2008 - 14:02

Avec cette arrivée en grandes pompes,James commença à voir les choses autrement : en effet,il avait prévu le voyage fatiguant,dangereux,lugubre,ennuyeux...Mais pas subtilement drôle.Rien que le fait de voir son patron juché sur sa fière monture,et lire sur ses traits le chemin de l'observation "plafond trop bas pour passer avec mon cheval" suffit à lui redonner un lumineux sourire.Comme quoi,une petite escapade avec Beckett pouvait prendre un tout autre visage que ce que l'on appréhendait.
L'Amiral mit quelques instants à rejoindre le Lord à l'entrée du souterrain,car il avait opté pour une tenue un peu plus...Pratique.Il avait laissé à ses aides de camps son haut d'uniforme certie d'épaulettes pour lui préférer une veste plus passe-partout,qui ne craignerait ni les tâches,ni les déchirures.Une paire d'élégantes cuissardes de cuir s'étaient substituées à ses mocassins à petits talons habituels,assurant une parfaite étanchéité et un certain chic non négligeable.Un noble cavalier sur le point de partir pour une chevauchée en une paisible forêt du Continent y aurait vu son quasi reflet.Malgré tout,sa perruque immaculée n'avait pas bougé d'un centimètre : le rang obligeait,en présence de son employeur et de l'escouade de soldats.Qui sait,peut-être qu'au cours d'une bataille épique contre Dieu savait quoi,ou après avoir frôlé de près la mort,cette dernière se verrait abandonnée à même le sol,vestige d'un gentilhomme contraint par la force des choses à devenir le plus fougueux des aventuriers.
L'anglais ainsi apprêté rejoingnit son chef,se surprenant lui-même d'être d'aussi charmante humeur.

-Me voiçi,Milord.A vos ordres,prêt à tout,et insubmersible,du moins je l'espère grandement.

Dans sa voix,tant d'énergie,qui ne pouvait être pour autnt prise pour de la provocation ou de l'insolence.Il valait mieux faire les choses pénibles avec bonne humeur,elles passaient plus vite !

-A mon humbre avis,il nous faut aller...Disons...Tout droit,fit remarquer James avec un subtil humour,rattrapant Beckett dont le pas était plus lent que le sien,et se penchant sur son épaule pour lire le livre espagnol dont il ne comprenait rien ou pas grand chose.

Ce qu'il y avait de drôle ? Le boyau était pour l'instant rectiligne,ce qui limitait considérablement le nombre de choix possibles.Son sourire lui revint,plus fort que jamais,amusé au possible malgré la situation.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Sam 18 Oct 2008 - 13:32

Bon assez traîné, il fallait en finir au plus vite avec cette corvée, ainsi l'expédition progressa, il n'y avait que l'embarra du choix avec une unique voix d'accès.
Puis les ennuis commencèrent, droite ou gauche, Beckett put aisément déchiffrer la route à suivre, soit à gauche, puis à droite et encore droite, 3ème à gauche et tout droit et un cul-de-sac. Les soldats s'interrogèrent en attendant de voir ce qui se passait devant, le Lord tordait sa carte dans tous les sens.

Fichtre! C'est pourtant bien par-là, soit cet idiot d'espagnol n'est pas fichu de s'orienter correctement soit son bouquin ne vaut pas un sous.

Il commençait à perdre patience lorsque l'eau sous ses pieds commença à se dérober et semblait disparaître dans le mur....non SOUS le mur où un passage, un conduit pour ainsi dire apparut sous les airs d'une bouche béante.

Mais qu'est-ce que...

Cutler n'eut pas le temps de comprendre qu'il fut happé par le toboggan de pierre s'acharnant à protèger son manuscrit sous son manteau.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Sa voix eut vite fait de disparaître dans le vacarme que provoquaient les eaux déchaïnées.
Les soldats n'eurent pas non plus la force de résister au courant et disparurent les uns après les autres dans le trou, ils glissaient tous s'accrochant les uns aux autres sans savoir où cela allait les mener.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Sam 25 Oct 2008 - 18:22

Hj: Uhu,c'est comme dans "les Goonies"... Razz




Lorsque le gouffre ouvrit sa bouche démesurée,prêt à avaler les pauvres âmes égarées qui avaient eu le malheur d'être trop proches de lui,James avait été tout aussi surpris que Beckett,que les soldats qui tombèrent à la suite dans le vaste et terrifiant gosier terrestre.Lui ? Il s'était rattrapé de justesse à une mince corniche,et tenait ainsi,à la force des épaules et par le bout des doigts à cette minuscule proéminence rocheuse.Cependant,ce ne fut pas cette situation précaire -là,au dessus du vide,ses muscles semblants s'arracher de ses os et complètement seul- qui l'empêcha de faire un rapide point : primo,Norrington ne savait absolument pas ce qu'il y avait à l'arrivée,après la glissade.Franchement,si c'étaient des stalagmites acérées qui les attendaient,là pour les transpercer de part en part comme les premiers et maladroits explorateurs de la péninsule ibérique,mieux valait s'abstenir.Seul hic,l'Amiral ne pouvait atteindre le bord du précipice,il faudrait donc attendre du secours.De l'aide ? Mais venant de qui ? Les avait-on seulement entendu crier en tombant ? Non,personne ne viendrait.Ou alors dans des semaines,ne voyant personne rmonter du ventre de la terre.Secondo : l'anglais préférait encore périr empalé que de devoir être le seul survivant d'une aventure-suicide.Cela serait immensément déshonnorant,et affrontr une bonne quinzaine de familles en pleurs était sans nul doute le pire des calvaires.Conclusion : la seule échappatoire était de lâcher prise.Il inspira donc un grand coup,se préparant mentalement à abandonner la maigre chance qu'il avait de vivre vieux...Bon,cela était tout de même une vision un peu trop dramatique de la chose.Pourtant,son corps refusait de lui obéir ! Rien à faire.La simple image d'Astrée,Elizabeth et Annélie vêtues de noir face à sa tombe l'aurait fait se cramponné jusqu'à la nuit des temps.

-Les deux premières n'épouseront pas un pleutre,se murmura James avec froideur.Quant à la dernière,elle refusera d'adresser la parole à un lâche.Ce que tu n'es pas.

Les choses étaient posées,il n'y avait rien à ajouter : le chemin à suivre était vertical,direction le fond de l'aven !
La chute lui parue longue,et en même temps courte.Les parois sombres ne lui offraient aucun repère pouvant mesurer la vitesse à laquelle il sombrait dans les abysses,mais le vent sur son visage empêchait son coeur de se calmer.Et à son tour,le militaire glissa par la piste inclinée avant de terminer,par un superbe plongeon désordonné,dans l'eau limpide et à la température proche du deux degrés celsius d'un bassin naturel peu profond,juste assez pour que tous ne se rompent pas le cou.Cette piscine,assez étendue et de forme ovale,se terminait à sa gauche par une large fente dans le roc,d'où coulait l'eau en un cascade grondante,disparaissant lugubrement vers d'autres couches de l'écorce du globe.Le britannique regarda autour de lui : les fusilliers marins toussaient,crachaient,se frictionaient sur la berge de galets froids pour désangourdir leurs membres gelés et vérifier qu'ils allaient bien.L'Amiral les rejoignit,mais une vision,captée du coin de l'oeil,le fit plus fémir que la fraîcheur de la grotte : deux hommes ne se relevaient pas.Le crâne défoncé par les roches du tunnel glissant,alors qu'ils tentaient sans doute de se racrocher à n'importe quoi pouvant les ramener à la lumière du jour.Le courant les emmena lentement vers leur dernière demeure,et ils disparurent,tels de macabres preuves que la Faucheuse gardait un oeil sur eux.Pas mal de soldats chuchotaient,les plus pésismistes instillaient les doutes et les craintes dans l'esprit des moins preux,mais ces chuchotis furent stoppés nets par un regard clair de leur supérieur : ce qui n'étaient pas contents n'avaient qu'à faire demi tour.Ah mais oui,ce n'était pas possible...

-Tâchez de vous sécher,messieurs,la route est encore longue.Rassemblez ce que vous pouvez,je ne pense pas que nous nous arrêtions pour...La nuit.

Comment connaître l'heure de la journée,à bien plus de six pieds sous terre ? Nouvel instant d'inquiétude silencieuse.Le mental jouerait autant que la force physique en ce lieu de désolation.Norrington aperçu alors le Lord,et alla vers lui,autant pour s'informer de son état que pour connaître le chemin à prendre.Tout en marchant,il observa l'endroit où ils avaient échoué : le plafond était hors du l'aura rassurante de la lumière,il devait cependant être asez haut pour contenir l'air qu'ils respiraient.De la lumière,içi ? Produite par des algues phosphorescentes datant sûrement de plusieurs centaines d'années.Un sergent,désireux de se réchauffer et de s'occuper,appelait à voix basse ses camarades pour tâcher d'en arracher quelques unes afin de s'éclairer par la suite,grâce à leur étrange halo,ou tout simplement en les nouant de façon à façonner des torches,allumées avec des pierres à briquet encore humides.De braves gens,pensa le britannique,et un fin sourire,triste mais tendant vers la mince lueur d'espoir qui leur restait,se dssina sur ses lèvres pâlies par le bain forcé et glacé.
L'impression d'être emprisonné était aussi oppressante que leurs vêtements mouillés et pour mieux braver cette impresion d'avoir la poitrine écrasée dans un étau,l'anglais observa les murailles de granit qui les entouraient,comme on jauge un ennemi,tout en reprenant sa marche.

-Abyssus abyssum invocat,fit-il remarquer à son supérieur dans un souffle,n'ayant plus vraiment la force de se montrer ironique.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Mer 28 Jan 2009 - 4:28

On ne pouvait pas tomber plus bas, autant sur le plan physique que sur le plan moral. C'était une bien détestable situation. Beckett se relevant, la perruque un peu secouée, proféra quelque malédiction. Aussitôt il fit volt face et se tourna vers l'Amiral en entendant les paroles grotesques. Cutler ne croyait ni aux esprits ni à l'existence d'une quelconque force maléfique qui pourrait régner en ces lieux.

Débrouillez-vous pour nous trouver une position défendable dans cette maudite caverne, j'ai comme l'impression que nous ne sommes pas seuls.

D'accord il ne croyait pas aux entités mais il soupçonnait tout de même la présence d'êtres vivants peu abordables, du moins c'est ce que l'espagnol racontait dans son ouvrage. Rien que les algues inconnues en étaient la preuve. Une fois le feu allumé, tou le monde se regroupa autour, on entendait des cailloux chuter ainsi que de petites pattes clinquetantes sur la roche. Des vigies étaient évidement postées et le Lord au milieu de ses troupes continuait de déchiffrer encore et encore.

Bien messieurs, il y a un passage à droite, des galeries anciennes creusées dans la roche par la corosion nous permettra d'atteindre des souterrains plus profonds qui nous mèneront à cette carte qui serait la clé de la Cité enfouie dans la jungle de Yucatan.


Il devait être tard si les effets de la fatigue s'emparait des soldats, il était sans doute temps de dormir. Et c'est ce que tout le monde fit, enfin presque tout le monde, Cutler, lui, continuait de scrupter le lac aux abords duquel ils campaient.
Son regard allait de la surface aux trous dans les rochers dans lesquels l'eau s'engoufrait, des bruits lézardaient les parois.
Beckett s'allongea sur son lit de camp lorsque soudain dans un grand bruit d'éclaboussement plusieurs crabes de la taille d'un chien sortirent de l'eau.
Aussitôt les soldats se réveillèrent en sursaut pour saisir leurs mousquets et veir à bout des monstrueuses créatures.
Le Lord se contenta de sauvait son livre en tirant une épée et en embrochant tout crustacé à portée de lame.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Lun 9 Fév 2009 - 21:21

Oh,mais Cutler aurait dû croire aux revenants... ça lui aurait peut-être évité quelques surprises un brin désagréables par la suite.Car le conquistador garantissait-il qu'aucun soldats mort-vivants ou fantômes du même acabit ne protégeait pas le morceau de planisphère,ou encore le fabuleux butin ?U ne vie après le trépas,une alternative finalement fort souhaitable,un peu comme une immortalité.
James n'eut pas vraiment le loisir de se reposer.Certes,il n'aurait pas été contre un petit quart d'heure de sommeil,ou simplement en s'allongeant,le regard au plafond de la caverne.En effet,certains s'étaient blessés en chutant,les murailles rugueuses n'ayant infligé que de minimes égratinures,et au pire une légère entorse.L'Amiral avait donc passé en revue chacun des soldats,pour s'assurer que tout allait,bander une plaie,rassurer,donner un sourire,un mot d'encouragement.Ce n'était vraiment pas grand chose... Mais à la fatale question "quand allons-nous sortir d'içi ?" qui revenait telle une sombre ritournelle,il ne pouvait répondre que par un "bientôt",un "tout se passera bien" illusoire.Etait-ce pourtant un mensonge ? Les objectifs de l'officier s'étaient modifiés : désormais,son but était que tous remontent sains et saufs à Singapour.Que le plan,le livre,le magot restent coincés dans leur souterrain,leur jungle,leur trou,ça n'avait plus qu'un caractère secondaire.Parce qu'avec raison,l'anglais pensait qu'une vie humaine valait plus qu'un trésor.Tort ou raison,qu'importait,pour une fois,et uniquement dans ce cas bien précis,il saisissait que jouer les héros -cupides,précisons- ne menerait à rien,sinon à la Faucheuse.
Le britannique entourait un pectoral griffé par un roc lorsque l'attaque se produisit.Subite.Inattendue.Terrifiante,par certains aspects.Nombreux hurlèrent d'effroi tels des enfants appeurés.Panique.Courses folles.Agitation totale.L'Amiral ne saisit pas de suite la nature de leurs attaquants.Ses oreilles emplies de cris,d'ordres contradictoires,de plaintes,il tentait de nager à travers le flot de recrues épouvantées tant bien que mal,se demandant quelle chose horrible s'était produite.Le gradé ne mit pas longtemps à comprendre.Un aspirant face à lui fut comme "happé" par le sol.S'en suivit un abominable craquement,et son supérieur ne put qu'assister,impuissant,à l'assaut des crabes,un nuée se jetant sauvagement sur le jeune homme.Là,c'était clair,c'était la guerre.


-En arrière,tous !!! hurla James,tout en dégainant son pistolet.Eclaireurs,ouvrez-nous la route ! Ramassez tout ce que vous pourrez,et repliez-vous vers les galeries !

Il n'y avait pas à dire,l'Angleterre possédait tout de même une armée digne d'être glorifiée.En un temps pratiquement record,elle s'organisa de manière efficace,sous les directives de stratèges compétants : les sentinelles partirent devant,achevant les crustacés prestement et mettant ainsi le Lord en sécurité,qui se trouvait désormais en tête de colonne.Venaient ensuite les plus jeunes recrues chargées de récupérer tout ce qui serait utile,et surtout ce qui se montrait transportable,au fur et à mesure que tous reculaient.Puis,enfin,les hommes les plus aguerris,fermant la marche,et avançant à reculon : armés des torches au préalable confectionnées,ils tenaient en respect les créatures voraces,grandement gênées par la lumière vive qu'elles dégageaient.James organisait cette dernière ligne,vérifiant que le roulement des flambeaux -pour être ralumés ou économisés au maximum-,et restait sur un qui-vive nerveux,ne lâchant pas les crabes du regard.Les anglais commencèrent à s'enfoncer dans la galerie indiquée par Beckett,toujours suivis par la cauchemardesque armada,car visiblement,s'éloigner de l'eau n'était pas un problème.Combien de temps les deux camps opposés tiendraient-ils ce "cessez le feu" ?

-Il faudrait songer à trouver un moyen de les stopper,Milord ! lança l'Amiral par dessus son épaule.Car je ne vous garantie pas que nos torches tiendront éternellement si nous continuons à les brûler sans relâche ! Il est tout de même étrange que Don Leon Esteban ne parle pas de ce comité d'accueil dans ses mémoires ! Alors soit ce livre est un faux,ce qui me parait totalement invraisemblable,soit il y a un moyen d'éloigner ces créatures ! Quelque chose d'hautement inflammable,ou alors un mur mobile capable de boucher le boyau à notre suite !

Surtout,s'il voyait du matériel laissé par les derniers en date à être passés,du style canon -avec de la poudre en pas trop mauvais état- ou quoi que ce soit d'autre qui pourrait être utilisé contre les monstres,que Cutler n'hésite pas à se rendre utile... Et vu que le directeur de la EITC paraissait doué pour activer les trappes et autres pièges de ce lieu... Qu'il avait le livre dans les mains... Les bras se fatiguaient vite,tout comme la vigilance.Et pas la peine de se voiler la face : un quart des réquisitionnés avaient été dévorés par les êtres des profondeurs.Il étant temps de trouver une solution,afin d'éviter de se retrouver sans lumière -les cendres d'algues n'ayant plus rien de phosphorescent- face aux pinces des habitants du coin.

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Jeu 30 Avr 2009 - 13:04

Encore des problèmes, toujours des problèmes, pas les problèmes de maths ou financiers, les vrais ennuis qui peuvent vous décrocher la vie n'importe quand. Mais pourquoi diable le Lord, dans un élan de précipitation, s'était-il joint à l'aventure?
Désolant, rien de la présence de ces crustacés n'était précisé dans l'ouvrage, en revanche il y avait cette mystérieuse phrase: "Les uns mangent les autres, on finit touourspar trouver plus fort que soi"
Stupide vérité, il anonçait ici la mort de tous les hommes formant cette expêdition. Enfin pas tout à fait, car l'eau se mit à boullir, peu naturellement pour ainsi dire.
Et des eaux surgit un ver gigantesque , gobant les crabes trois par trois. Ceux-ci se réunirent afin de se défendre. L(occasion de se retirer était trop belle.

A mon avis, nous ferions mieux d'entrer dans ces galeries au pas de course avant que cette chose ne nous choisisse comme dessert.

Beckett ouvrit la marche et guida les survivants à travers le réseau jusqu'à un carrefour. Par sa supr^miscime intelligence, il les conduisit juisqu'à destination, le point d'arrivé qui était en fait.....un cul-de-sac? Tant d'hommes auraient péri poour aboutir à une impasse? Non non non inconcevable et inaccomodable.
Cutler s'avança en tatant la paroi où il sentit un courant d'air. Le passage se dégagea à coups de cross et dans la brèche qui s'élargissait on pouvait entrevoir...rien du tout. Une fois la voie pratiquable, le Lord s'y introduit le premier, scrutant l'endroit, une pièce en murs de pierres ornés de dessins des civilisations du soleil. Ce qui se fit remarquer était la présence d'ossements assez imposants pour finalement aboutir à un crâne de tyranosaure. Joli portrait. Mais ce qui était davantage inquiètant était la présence de nombreux cadavres humains en armure. L'un d'eux sortait du lot avec son armure plus travaillé, poussièreuse certes mais magnifiquement ornée. Cela devait être le conquistadore. Beckett éclaira ses mains et s'empara d'un manuscrit dans un tube d'or parsemé de rubis et de saphirs. Enfin il touchait au but. Le Lord tourna la page pour voir comment sortir d'ici. Un instantde silence, Beckett regardant dans le vide soupçonna une terrible chose: Commnt sortir d'ici si le conquitadore était restait sur place? Comment le livre était-l parvenu à la surface si l'espagnol n'était jamais remonté? Et surtot cela signifie qu'il n'aurait jamais trouvé la cité de l'or. Le pire était craindre, pourtant losqu'l tourna la page, il vit, à sa grande surprise, une mise en garde mentionant que les profanateurs n devaient jamais revoir la mulière du jour.
Semblant entendra un son inquiètant comme celui d'une autre horreur, Beckett se recula. Et à la lumière des torches apparu un crabe monstrueux à quatre pince qui devait sûrement avoir engendré les hôtes qui les avaient accueilli précédement.
L'énormité s'avança, mais en même temps une trappe s'ouvrit au plafond et laissa se déverser dans la pièce des litres d'eau.

Par ici, c'est notre seul abri! dit-il en désignant le squelette du prédateur crétacéen. Et Cutler ne fut pas le dernier à trouver refuge entre les côtes du T-rex. Mais en entendant l'eau avait déjà atteint leurs chevilles.

Il faut retenir ce monstre le temps que l'eau monte, une fois la pièce submergée nous pourrons remonter par la trappe...............en espèrant que cela nous conduise à la surface.

Le seul ennui était que s'ils voulaient rester à la surface de l'eau ils devraient quitter leur refuge avec cette abomination marine qui rôdait, minces étaient les chances de s'en sortir.


On ne pourra pas sortir avec lui qui nous tourne autour, il faut s'en débarrasser au plus vite avant que le niveau de l'eau ne nous contraigne à sortir de cette cage thoracique.
Une idée peut-être Amiral? Quelle qu'elle soit, il vaudrait mieux faire vite.

Vite et même très vite car l'eau éraflait déjà les genoux, le crabe quant à lui frappait durement les os protecteurs, il réussit à briser dex côtes. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne meurent soit dévorés soit noyés, il n'y avait que l'embarras du choix...

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Mar 11 Aoû 2009 - 19:55

Hj: Post à lire en écoutant certainement "Hero" de Enrique Iglesias... =)

Qu'est-ce qu'un héros ? Et bien c'est quelqun qui prend des décisions lorsque tout le monde est pétrifié par la peur.Qui se tient face à la Mort et au Danger sans faiblir,sans faillir,parce qu'il le faut,parcequ'on compte sur lui.Les tempêtes peuvent gronder,les mers se déchaîner,les armées s'entre-tuer,il reste droit,imperturbable,son coeur bercé par des idéaux pour lesquels il est prêt à courir tous les risques.Certes,les héros sont toujours seuls.Ils ont éternellement une cause à défendre,un pays à protéger,des êtres à mettre en sécurité.Mais jamais ils n'abandonnent.Alors oui,parfois,ils espèrent qu'un autre prendra la relève,leur permettant de vivre autre chose,loin des batailles.Personne ne répond à leurs appels silencieux.Alors,oui,les héros sont des hommes et des femmes hors du commun,dévoués corps et âme à des idéaux dont nous,pauvres quidams,n'imaginons même pas le centième.
Si James Norrington,pour l'instant "simple" amiral de la EITC et membre de la Navy,était un héros ? Je ne sais.Tant de monde pourrait en dire tant de choses.Pour certains,avoir laisser partir Elizabeth avec un forgeron relevait de la faiblesse de coeur,alors que pour d'autres,il s'agissait en fait d'un des plus beeaux actes de courage qu'un humain puisse fournir.Il en allait de même pour l'obtention du Coeur de Jones sur l'Île des Quatre Vents.Un coup de maître.Ou un coup en traître.Idem pour son ralliement au camp du Lord.Lord qu'il devait à présent sauver.Fou comme la vie,sous un certain angle,pouvait se montrer répétitive ! Pour le même résultat : vous étiez un homme bien,vous agissiez en tant que tel,pour retrouver l'anonymat de la foule,sans un merci,sans une tape dans le dos.C'était encore sur le soldat que reposait la situation.Ne croyez pas une seule seconde qu'il put y gagner en égo.Par la barbe de Neptune ! Tant de vies en jeu ! Y compris la sienne ! Et son patron trouvait encore le temps de faire de l'humour... Sûr,quand on peut se reposer sur un subordonné lorsque tout dérape et que vous-même,vous manquez d'idées...
Le regard que jeta l'officier au noble fut sans équivoque,sans équivalent.En fait,James plonga ses yeux dans les siens,dans le plus pur sens du terme.Pour lui dire,sans user de mots,tout ce qu'il pensait.Je ne suis pas certain de réussir.Je vais peut-être y rester.Je sais que vous n'irez jamais dire aux êtres qui me sont chers de ma part que je les aime.Et que pour vous,mon existence vaut à peine le sacrifice que je m'apprête à faire.Pourtant,j'aimerais que vous compreniez.Qu'il s'agit de la dernière chose que j'entreprends.Que je le fais pour vous,pour eux,ces hommes désespérés et terrorisés.Vous ne m'avez sans doute jamais pris entièrement au sérieux,mais il serait éventuellement temps de revoir vos jugements.Car désormais,vous êtes le seul espoir de ces serviteurs de la Couronne.Tant que je serais parti.
Le contact se rompit,le gradé jetant par dessus son épaule les mots suivant,les yeux baissés :


-McAdams,Carter,Borthrought,Cardlight et Landrey,avec moi.Dratsley,vous serez en charge de nos troupes jusqu'à nouvel ordre.Vous aurez pour tâche de toutes les faire arriver saines et sauves jusqu'à la surface.Me suis-je bien fait comprendre ?

Le dénommé Dratsley,dont le rang ne lui aurait jamais permis de commander des fusilliers si le cas n'avait été expressément exeptionnel,serra les poings,pinça les lèvres,et hocha bravement la tête,déjà tout à sa mission de confiance.Qu'il allait réussir,sacredieu ! L'Amiral misait sur lui,et il ne comptait pas le décevoir,en aucun cas.D'ailleurs,tous jetaient de temps à autres des coups d'oeil appeurés à leur supérieur hiérarchique.Comme pour lui demander de les secourir.De faire cesser ce cauchemar.Pour revoir leur famille,leurs amis.Norrington n'avait rien de tout cela,et ne se considérait pas comme une personne du genre que nous avons décrit plus haut.À l'inverse de Beckett,il n'était ni noble,ni né avec une cuiller dorée dans la bouche;son métier et son uniforme constituaient son seul prestige,sa seule raison d'être,avec une demoiselle l'ayant délaissé;pas d'or,ni de titre,ni de richesses ou de desseins dignes des courtisans les plus corrompus.Juste la confiance aveugle de ceux avec qui il travaillait caque jour de chaque semaine de chaque mois.Oui,il passait véritablement pour l'homme commun,sans plus,sans prédispositions,sans don du ciel.Et vous savez quoi ? L'anglais allait se jeter dans les griffes de cette créature,sans crainte.Parce que s'il trépassait,ce serait pour aider son prochain,en s'oubliant encore une fois,peut-être la dernière.Sans savoir si lui et ses collègues allaient triompher.Sans savoir si son nom serait un jour prononcé à nouveau de par le monde.Etait-ce cela,être un héros ?
Le militaire,laissant les soldats se rassembler près de Cutler et de l'officier qui les dirigerait désormais,prit à part les cinq gradés qu'il avait nommés.Des connaissances de longue date,avec lesquelles il avait passé de bons moments,qui avaient su lui rendre certains jours le sourire.De braves types,tout comme lui l'âme sereine en songeant aux risques qu'ils allaient prendre,afin de sauvegarder un maximum de loyaux sujets de Sa Majesté.


-Voilà ce que nous allons faire,messieurs,leur dit le britannique avec gravité,mais professionnalisme,avant de désigner du menton des éclats d'os flottant à la surface de cette onde meurtrière.Nous nous armerons de ces débris,et plongerons.Notre but sera de poignarder cette chose aux points vitaux : le coeur,la gorge,le thorax,les artères.Avec de la chance,elle se videra de son sang,et nous pourrons rejoindre nos compagnons.Au pire,et bien... Notre attaque créera une diversion qui permettra aux autres de s'échapper en se laissant remonter le long du puit.Je sais que ce que je vous demande est particulièrement périlleux,et si jamais l'un d'entre vous préférait reculer,qu'il le dise maintenant.Le silence lui répondit,franc,avec quelques sourires maladifs,malgré le péril.Je n'en attendais pas moins de vous.Recommandons nos âmes à Dieu,et... Que le Ciel vous protège.

Ses colègues se signèrent,quelques uns ajoutèrent,dans un murmure,que les Cieux sauvegardent également l'Angleterre et son Roi.Puis tous commencèrent à ôter leurs perruques,leurs vestes,leurs gilets,leurs bottes,ainsi que leurs épées.De telles armes ne leur seraient d'aucune utilité sous l'eau,où il faudrait être vif comme le cobra.Alors que James allait abandonner non sans un certain pincement au coeur sa lame contre une des côtes immenses du géant disparu,Dratsley la saisit avec le respect dû à une relique sainte.Lui non plus n'eut pas besoin de parler : sur son visage sans charme particulier,une confiance aveugle,une estime reconnaissante.Il la garderait.Et la rendrait à son légitime détenteur dès que ce dernier reviendrait vers elle.Pour lui,pas de doute,ce plan allait fonctionner,et tous survivraient.Le membre de la Navy avait-il l'air si accablé que cela,pour recevoir un pareil coup de pouce...? Sans doute,sans s'en rendre vraiment compte.Mais ce dévoument,sans doute à sa dernière heure,lui donna du baume au coeur.Comme vous ne pouvez vous le figurer.Les remerciements furent également silencieux.Avant que le gardien de son épée ne tourne les talons pour tâcher de déterminer ce qui serait utile ou non,c'est-à-dire futurement emporté,ou laissé à la dérive.
Les six courageux -ou fous ?- échangèrent une dernière oeillade solennelle,parfaitement conscients que peu d'entre eux reverraient leur patrie au nom de laquelle ils mourraient ne martyres.Oui,parfaitement,en martyres : déchiquetés par ce monstre avide de sang.Etait-ce cela,des héros ?
L'eau parut des plus glacées à James lorsqu'il plongea.Comme la mort,sans doute.Prestement,il repoussa ces sombres pensées : son courage ne saurait tolérer de pareilles foutaises.Armé comme ses confrères de bris d'os -coincés dans sa ceinture- et de sa dague,il débuta alors sa sanglante oeuvre,ses armes tranchant sans pitié la chair en un balet aquatique maccabre.Bientôt,les remous se teintèrent d'une teinte sombre due au sang de la bête,si bien que cette opacité nouvelle rendait plus dure encore leur oeuvre,et plus ardu l'évitement des pattes titanesques.Le monstre se débatait sous le coup de ces "piqures de mousqtiques",qui peu à peu ouvraient la porte à l'hémorragie,si bien que remonter à la surface pour reprendre son souffle devenait périlleux.Ce fut lors d'une de ces brèves inspirations que l'Amiral entendit un cri : Borthrought venait de se faire empaler par un de ses aussi dangereux que tranchants apendices.De cette scène horrible,James n'eut que la voix du malheureux.Les clapotis de l'eau empêchaient tout regard,que ce soit vers les autres combattants,ou vers les soldats restés à l'écart.Les regardaient-ils,comme suivant une pièce de théâtre où les acteurs ne jouaient que trop la comédie ? Tremblaient-ils à chaque nouvelle plongée ? Cherchaient-ils des yeux leurs camarades rendus invisibles par le sang du monstre ? Et Lord Beckett ? Toujours insensible à la détresse humaine ?
Après de longues,longues minutes,qui semblèrent à l'anglais durer des heures,le crabe titanesque finit par abandonner la lutte.Comment le savoir ? Et bien à ses mouvements ralentis,sa rage soufflée telle la flamme d'une bouge soumise au vent du soir.Que le Seigneur Tout Puissant soit Loué ! C'en était terminé ! Le géant des profondeurs se voyait mis au tapis par de simples humains.Mais James ne put entendre les acclamations de ses hommes,qui pouvaient désormais se laisser porter par la divine poussée d'Archimède vers des lieux plus cléments.D'une part car il se trouvait encore en apnée,et très éloigné de ces derniers,encore sous le titan,sous lequel il devrait vigoureusement nager pour reprendre un bon bol d'air,et enfin se tirer de l'eau.D'autre part parceque la bête,dans un dernier sursaut d'agonie,le plaqua contre la paroi rocheuse,chassant l'air de ses poumons,et lui faisant lâcher son couteau,dernière arme en sa possession.Oh,ce fut si clair,si net.Quelques secondes,pour réaliser qu'il n'allait pas en réchapper.Etrange,comme certaines choses vous apparaissent nettement,inébranlables,terribles et inévitables.Norrington ne voyait aucune façon de se tirer de là : le membre le maintenait avec force contre la roche qui lui labourait le dos au moindre mouvement.La carapce de l'animal était elle-même si tranchante qu'il sentait son buste tailladé à chaque geste pour se tirer de ce guêpier.Le pire demeurait certainement en son manque d'air.Oh,si douloureux.Ses organes criaient... Non,hurlaient pour ne serait-ce qu'une petite inspiration.Toute petite... Cette idée obsédante commença par se répéter à l'infini en l'esprit du militaire,avant de lui sussurer insidieusement de lâcher prise.Cependant,l'ex-fiancé de miss Swannh savait bien que s'il agissait de la sorte,tout était perdu;il se noierait en une poignée d'instants.Pas de panique.Plus facile à préconiser qu'à faire.Ses jambes et ses bras lui parurent de plus en plus lourds.Même sa tête lui semblait peser autant qu'un boulet.Se laisser aller... À présent à demi-conscient,James se mit à réfléchir à qui il dédierait sa dernière pensée.Oh,les recherches furent laborieuses.Si envie de dormir... Fermer les yeux...
Annélie,cette chère amie,cette petite soeur de coeur...
Elizabeth... La femme de sa Vie...
Julie,qui au fond,avait tellement raison en pensant que l'existance,finalement,ne valait pas tant que ça la peine d'être vécue...
Ses parents,décédés alors qu'il se trouvait à Tortuga,morts alors qu'il se jurait chaque jour de leur écrire le lendemain,pour rompre un silence de plusieurs mois...
Et Beckett... Ah,comme il devait bien se ficher qu'un des officiers partis au front ne remonte pas... Avait-il seulement une seule seconde estimé celui qui se mourrait à petit feu,les poumons en état de lave en fusion,la conscience taraudée par un besoin vital,ainsi que de sombres et translucides pensées...? Etait-ce cela,périr en héros...?
Tout devenait flou,chaque réminiscence s'éfilochait,perdait son sens.C'était fini.La délivrance.Après toutes ces épreuves.Les chagrins,les humiliations.Le chemin parcouru.L'amour donné sans retour,l'amitié partagée comme un fruit mûr,les convictions traçant un but au final bien illusoire,là,au fond de l'eau,sous des miles et des miles de terre...
Alors que le britannique se morfondait en patientant pour la Faucheuse dont il attendait la venue avec résignation -espoir ?-,il vit quelque chose,dans l'onde obscure.Non... Encore son esprit embrûmé qui lui jouait un tour,des plus pendables... Car enfin,quel fou se serait jeté à l'eau pour lui venir en aide...? Personne... Question réglée... Mais non... Il y avait véritablement quelqun,là,en face de lui ! Norrington rassembla ses dernières forces afin de se concentrer sur cette silhouette,étrangement familière.Une... Petite fille... À dix mètres environ... Ce sourire... Si apaisant,presque tendre... Hay Lin !?! Par tous les Saints,mais que faisait-elle là,nom d'un chien ? Enfin,ce ne pouvait être "véritablement" elle.Cette gamine pouvait être extraordinaire,mais pas au point de jouer aux amphibiens.D'ailleurs,impossible qu'elle ait réussi à les suivre.Cette hypothèse,comme quoi il n'avait pas face à lui une personne en chair et en os s'accentua lorsque le militaire remarqua,derrière la petite,une silhouette bien plus grande qu'elle,maigre,drapée d'une cape noire,d'où seules émergeaient deux mains squelettiques,et d'un capuchon masquant son faciès.L'une d'elles se posa sur l'épaule de la petite asiatique,qui détourna un instant les yeux de son ami pour regarder sa suivante -homme ? femme ? impossible à dire-,comme pour lui demander de rester encore un peu.Durant ce bref moment,son sourire s'éclipsa,laissant James dans le noir,pour ainsi dire.Elle lui redonnait foi.Stupidement.Mais tout de même.À un pauvre fou sans chances de revoir le jour,laissons ses illusions cruelles,mais bénéfiques.L'enfant abandonna l'ombre pour mieux se porter au devant de l'Amiral,ce gentil monsieur qui était venu dormir chez elle.Son visage enfantin fut bientôt à quelques centimètres de celui du britannique.Et celui-ci pu y lire toute la bonté de l'enfance,la sincérité,la tendresse,bref,tout ce qu'il avait toujours aimé en ce monde,et qui le faisait se lever chaque matin.Y compris ce jour-là,au cours duquel sonnerait sa dernière heure.L'accopagnatrice d'Hay Lin bougea imperceptiblement,ce qui fit se retourner cette dernière,avant qu'elle ne revienne à James.C'était visiblement l'heure de partir.Pour eux trois.Elle posa doucement ses lèvres contre le front du soldat.Qui ne chercha pas à comprendre ce qui se passait,ce que cette vision signifiait,ce que tout cela faisait là.Non,qu'importait.L'Au-Delà l'attendait,toutes ces considérations d'humble mortel lui passaient bien au dessus de la tête.Il ferma les yeux,se disant qu'il ne les rouvrirait plus jamais... Sur rien...
Jamais...
Jamais...
Jamais...


(suite au prochain post,j'ai pas la place xP)

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Norrington
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
Amiral de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 25
Localisation : Sur les Chemins tortueux de l'existance
Emploi/loisirs : Amiral de la EITC,officier de la Navy / Faire respecter la Loi,être juste et réparer son coeur...
Humeur : Placide
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Mer 12 Aoû 2009 - 12:47

...




Un vent frais balaya soudain et sans ménagement le visage de l'officier.
Etrange,il ne souvenait pas que les Saintes Ecritures présentaient le Paradis,ou l'Enfer,ou bien encore le Purgatoire -selon là où il méritait d'être envoyé- comme des endroits venteux... Bah.
Tout de même,sa peau régissait bien avec un zéphir insistant,sifflant violemment à ses oreilles ! Le membre de la Compagnie des Indes rouvrit les paupières.Pour voir qu'il remontait à une vitesse affolante le puit par lequel ses compatriotes étaient passés tantôt.Merveilleux paradoxe,entre parenthèses,par rapport à la chute qui les avait conduits si loin vers le centre du globe.Mais James ne songea pas une seconde à cela,ni même au miracle qui avait fait que le membre ne le retenait plus prisonnier,ou que le courant,au lieu de le plaquer contre le plafond de la salle imergée,l'avait porté jusqu'à la sortie.Non,l'anglais était bien plus occupé à respirer -enfin !-,aspirant avidement l'oxygène tant désiré par la bouche et les narines,la conscience encore flottante,les raisonnements brumeux.Son agonie lui avait parue lente,sa résurection n'était que trop rapide pour qu'il puisse en saisir les détails,y réfléchir de manière approfondie.
Norrington fut bientôt rejeté hors du goulot,alors que ses subordonnés dressaient à nouveau l'inventaire de ce que l'eau avait abîmé de nouveau.Peu firent attention à lui,alors que la majorité,groupée autour du Lord,patientait pour de futures directives.Après tout,avec la carte en main,inutile de rester plus longtemps en cet endroit malsain ! Mais l'Amiral n'était pas encore remis de cette épreuve : en manches de chemises,sans chausses,,le souffle encore court,trempé jusqu'aux os,et grelotant de froid,il demeurait à genoux,à l'endroit même où le conduit l'avait rejeté.Visiblement,il était le dernier à en être réchappé,ce qui laissait planer une glaciale perspective quant aux visages manquant à l'appel.
La vue encore rendue floue par le substantiel séjour aquatique,le soldat laissa son regard glisser autour de lui,découvrant peu à peu où ils étaient arrivés...
Etait-ce cela,un héros reprenant du service ?

-----------------------



  • By remembering that I serve others, not only myself
  • Homo sum,humani a me nihil alienum puto - {Térence}



Giff © unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 27
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   Mar 3 Nov 2009 - 14:37

[Comme vous me l'avez conseillé, je ne me suis pas pris la tête, je suis désolé de vous avoir fourni une réponse des plus succintes, j'envoie le prochain sujet pour me faire pardonner]

Beckett n'avait pu apercevoir la scène de bataille livrée par quelques courageux militaires dont Norrington faisait partie, cela dit aux bruits on devinait que la bête était vaincue. La vue d'une possible échappatoire devint une jouissance pour tous
. Cela dit, il semblerait que ces glorieux héros ne soient toujours pas en vue alors que l'eau montait à grande vitesse. A présent, tous fixaient la lumière perçant les ombre de l'abîme dans lequel ils étaient piègés. Enfin l'air libre, le premier réflexe est sous-doute d'inspirer bien fort et de se dire "Je suis en vie." Mais alors que la joie des soldats éclatait à l'idée d'une possibilité de rentrer un jour chez eux, le Lord se tourna vers cette issue des plus imporbables afin de savoir ce qu'étaient devenus ceux qui s'étaient battus pour la survie de tous. La figure remarquable était l'Amiral étendu à terre, tel un linge non-essoré. Ce brave homme avait tout risqué sur la mise d'une chance infime de sortir vivant de ce piège. Beckett s'en pressa de le faire amener à l'office.
On y décompta les pertes et on s'occupa des blessés. Cutler, vous l'imaginez bien, était dans son bureau à contempler la carte. Carte qui le mènerait droit au but, cette carte pour laquelle tant d'hommes sont morts afin de la récupérer. En vaut-elle réellement la peine? ça c'est ce que nous verrons dans quelques jours. Lorsque les Caraïbes scintilleront à nouveau dans la lorgnette. Les souffrances et les pleurs n'étaient pas encore terminés, mais ceux-ci seront compensés par l'immense découverte que feront les Britanniques. L'amiral n'était toujours pas remis le lendemain, cela n'empêcha pas l'Endeavour de lever l'ancre. En route pour les chaudes mers des Caraïbes, le Lord plein d'espoir vit un nouvel horizon pour la Compagnie.
Les jours passaient en mer et le navire militaire allait se voir mettre à l'épreuve...

[Suite du sujet==> The Cape of Storms]


-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Excursion sous Singapour {Pv Mylord =P}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bug sous linux:
» Affichage sous IE des smileys et gif animés
» [ résolu ] orca browser ne se connecte pas sous vista basic
» [Résolu]Fermeture impossible des fenêtre PDF sous Mozilla.
» Site sous different navigateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: # Corbeille #-
Sauter vers: