AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]

Aller en bas 
AuteurMessage
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   Lun 6 Oct 2008 - 23:31

La matinée venait d'arriver, comme à chaque auror, d'ailleurs. Aaron regardait grâce à sa longue vue: devant lui se trouvaient un navire avec une escorte. Il y avait en tout cinq navires dont un marchand. Quatre navires de guerre à détruire, cela faisait beaucoup mais les pirates étaient plus nombreux.

Aaron rangea sa longue vue et se retourna: il se trouvait à bord du Léviathan: célèbre navire sur toutes les mers du globe (sauf en Russie, au Groenland et bien évidemment en Mer Caspienne). Ce fier bâtiment comptait 54 canons au total. Il faisait au départ environ 100 canons et son allégement avait permit de renforcer grandement sa résistance, au point d'en faire le vaisseau de combat le plus résistant, alors qu'à la base il l'était déjà beaucoup. Malheureusement, cela avait grandement joué sur sa vitesse et sa maniabilité mais Aaron, qui l'utilisait à chaque bataille, savait parfaitement l'utiliser. Clou de la flotte pirate, il constituait la plus grande menace des Caraibes, au dépend surtout des Espagnols, pour lesquels il avait une affection toute particulière. Et justement, cela serait une fois encore l'Espagne qui ferait les frais de son passage...

Derrière le Léviathan se trouvaient toute une flotte des navires les plus célèbres jamais vu. Aaron, dernier représentant actuel (car tous les autres étaient en vacances) de la piraterie, les avait requisitionné afin de les utiliser pour ses opérations (même s'il doutait que leurs capitaines respectifs soient d'accord, c'était ça la piraterie...)

Il y avait le Black Pearl, navire peu solide mais extremement rapie et maniable et gardant une bonne capacité offensive grâce à 38 canons. L'Impératrice, navire pirate sévissant habituellement en mers de Chine. L'Eventreur, un navire qui s'était fait connaître grâce à un combat vicotrieux contre les Pelegostos et craint particulièrement des marchands des Caraibes. L'Aigle, navire qui s'était fait connaître en renversant la prison en mer des Turcs. Le Loup Gris, navire impressionnant connu surtout en Russie. Pour finir l'Espagnol Eventré, le plus vieux navire, possédant 65 canons tout de même à rénnover car il se faisait vieux.

En bref, largement de quoi envoyer par le fond cette flotte ennemie qui de plus était handicapée par un vaisseau marcand à défendre. Ces navires visibles devaient faire environ 40 canons chacuns. Une flotte impressionnante mais pour le moins surprise par l'apparition soudaine des pirates...

Quatre navires seraient donc coulés aux dépends de la EITC. Le Léviathan était à la tête des vaisseaux ennemis et cela était très mauvais pour eux. Le Léviathan prenait la tête du Loup Gris et de l'Espagnol Eventré, les trois vaisseaux possédants la meilleure puissance de feu. La Colombe Dorée, le Black Pearl, la Dame Blanche, l'Eventreur et l'Aigle étaient quant à eux chargés de massacrer l'ennemi grâce à leurs canons à fût long, tandis que les autres devaient attirer et massacrer l'ennemi...

L'avantage résidait dans l'ignorance des ennemis, pensants voir là des vaisseaux alliés, car Aaron avait prit le soin d'ordonner à chaque capitaine de mettre le pavillon français. Cela était un peu ridicule car les navires étaient connus comme étants ennemis mais la supercherie marcha suffisamment longtemps pour permettre au Loup Gris de prendre les devants. Ce vaisseaux possédait en effet un bélier afin de prendre l'ennemi au piège.

Aussitôt dit, aussitôt fait: le navire Russe rentra en plein dans un navire au hasard, ce qui permit à son équipage de prendre le dit vaisseau au piège sans avoir à craindre les canons, car ils n'en avaient de proue. Pour se dégager, il usa de ses canons de 32 et cela lui permit également de gravement toucher la coque...

Du côté des autres navires, ceux menés par le Léviathan affrontaient l'ennemi par bordées à distance excepté le Léviathan, ce qui handicapait grandement l'ennemi et ses canons lourds à fût court.

On pouvait considérer cela comme une victoire facile, lorsque les vaisseaux ennemis explosèrent pour laisser le champ libre aux pirates. Le Loup Gris repartait après une victoire facile, emportant le navire marchand et ses richesses. Mais l'île de Porto - Bello était désormais en vue, mais en vue avec une longue vue. Aaron ignorait totalement les défenses adverses et c'était la raison pour laquelle il préférait se tenir éloigné le plus possible, au cas où un fort se cacherait on ne savait où. Désormais, sur les lieux:

- le Léviathan
- L'Aigle
- L'Espagnol Eventré
- l'Eventreur
- le Pearl
- L'Impératrice

En plus de quelques navires "réquisitionnés" en mer à des pirates débutants dans la piraterie et dont l'aide se révélait en ces temps nécéssaires.

La décision de Aaron était stratégique. En effet, Beckett et Norrington demeuraient à Singapour pour chercher un morceau de carte, Mercer était à Port Royal, et pour finir Boisnoir était soit à la baie des naufragés d'après les dernières informations de Aaron, soit en route pour Port Royal, soit à Port Royal, soit entrain d'escorter de gallions Espagnols sur une mer quelconque. Néanmoins, même si les chances étaient minces, il se pouvait qu'il ait été ici, sachant qu'il s'agissait apparemment d'un lieu de repos pour les Gallions Espagnols, Aaron n'en savait rien. Mais une chose était certaine: Boisnoir était désormais le seul espoir de la EITC...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   Jeu 9 Oct 2008 - 17:59

Boisnoir sirota tranquillement son café matinal largement sucré, savourant avec une part d'ananas et un croissant tout droit sorti du four et encore chaud. Le petit-déjeuner était son moment favori de la journée, manger ici au chaud et stable surtout! En effet, depuis qu'il avait quitté Fort-Royal de la Martinique, deux semaines plus tôt, il n'avait pas cessé de se priver. Mais résumons les évènements qui avaient amenés Marc de Boisnoir, lieutenant-général des flottes du Roi de Fance dans ce comptoir espagnol à l'autre bout des Caraïbes.

Quelques semaines plus tôt, il avait remporté une éclatante victoire sur les pirates en investissant puis en détruisant leur repaire dans la Baie des Naufragés et en détruisant ou capturant une quinzaine de navires à l'ancre, s'en étaient suivis une poursuite et une bataille navale qui avaient vus son triomphe. Après ce succés, Boisnoir avait mis le cap sur Fort-Royal où on li avait appris que l'Espagne s'était jointe officiellement à la coalition et en échange de son soutien demandait une aide militaire à la France, sa plus ancienne alliée. Globalement, en plus de quelques patrouilles cordonnées, l'Espagne demandait aux navires de Boisnoir d'escorter sa flotte de galions jusqu'en Atlantique pour prévenir les attaques des pirates car la flotte espagnole n'était plus en état de le faire.

Chaque année en effet, les galions d'Espagne récoltaient l'or et l'argent des mines d'Amérique et l'acheminaient vers l'Espagne. S'arrêtant dans chaque port, ils finissaient par se regrouper à La Havane puis entamaient leur périple vers l'Espagne. C'était au total plus de trente bâtiments chargés de richesses qui retournaient en Espagne, de telles joyaux attiraient toujours les convoitises et les navires étaient lourdement armés au minimum une trentaine de canons. Cette force avait de quoi impressionner seule, mais elle n'était réellement hors de danger qu'escortée par des vaisseaux de guerre et c'était pour cela que Boisnoir était ici.

Actuellement en rade, se trouvaient une quinzaine de galions, soit à peine la moitié de la Flotte de l'Or. Un officier vint déranger Boisnoir qui finissait sa tasse de café avec délectation.

-Mon général des navires avec un pavillon fançais viennent d'être signalés!

-Parfait lieutenant, je monte.

Boisnoir arriva sur le pont du Royal-Louis, son vaisseau-amiral, et contempla l'aurore sous ses yeux. Le ciel se levait à l'est quelque part derrière l'horizon, le port de Porto-Bello était l'un des ultimes ports d'Amérique Centrale à garder le capitainerie-général du Guatemala mais il était relativement exiguë. Aux quinze galions à l'ancre, s'ajoutaient cinq vaisseaux de guerre espagnols lents et vieux et treize vaisseaux de ligne français sans compter les autres bâtiments de passage. Boisnoir songea que ces nouveaux arrivants pouvaient être les renforts qu'il avait demandé depuis le début à la cour. En regardant son bâtiment, il vit avec satisfaction que les réparations avaent été fructueuses, son grand-mât avait été remplacé, ses brèches colmatés et les marins morts ou blessés remplacés par des novices qui aujourd'hui se débrouillaient comme des vétérans. Lors de la bataille de la Baie des Naufragés, le vaisseau français avait eu un sérieux accrochage avec le vaisseau pirate Léviathan. Il avait d'ailleurs sérieusement étrillé ce dernier et l'aurait sans doute coulé s'il n'avait pas pris la fuite en se faisant remorquer. Mais deson côté, les dégâts du Royal-Louis lui avaient valu des réparations intensives pendant une semaine.

-L'un des navires semblent être le Léviathan mon général.

-Ah?

-C'est ce que jure le gabier en tout cas.

Personne dans l'équipage du Royal-Louis n'avait oublié le Léviathan et son combat épique. De même, aucun n'avait oublié qu'il était nécessaire de finir la besogne et de mettre un terme à la carrière de ce maudit pirate impudent. Les minutes s'écoulèrent lorsque Boisnoir apprit que les pirates -car il était sûr que c'étaient des pirates- avaient attaqué un convoi en approche les choses se clarifièrent. Mais la flotte française était prête à recevoir n'importe quel ennemi. Tout comme le port de Porto-Bello. En apprenant que les pirates mettaient le cap sur lui Boisnoir sentit son sang bouillonner à l'approche du combat.

-Signal général : "Branle-bas de combat. Que la flotte se tienne prête à appareiller".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   Jeu 9 Oct 2008 - 19:27

L'ennemi était bien nombreux. Heureusement, les actions étaient simultanées. Aaron regarda derrière son Léviathan:

Les meilleurs vaisseaux de la piraterie étaient tous prêts, le BlaCk Pearl nottament. Malheureusement, le vent soufflait vers leur destination, ce qui était utile pour entrer mais serait difficile pour sortir en cas d'échec...

Mais les pensées ne servaient plus à rien. Fort heureusement, la plupart des vaisseaux pirates étaient suffisament petit pour passer presque innapercu à côté du Léviathan. Les cinq corvettes suivirent le mouvement du navire, et le Black Pearl et les autres les suivirent à leur tour. Les barques étaient prêtes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   Jeu 9 Oct 2008 - 20:04

La brise de mer amenait les ennemis rapidement vers Porto-Bello et les bâtiments à l'ancre... mais déjà les vaisseaux de guerre s'apprêtaient à prendre les devants. Ils n'avaient qu'à serrer le vent et ils serraient bientôt au contact avec leurs assaillants. L'ennemi pouvait compter sur sa rapidité mais il ne pourrait pas faire grand chose fae aux bâtiments français et à leurs terribles canons. Il y avait là treize vaisseaux de ligne, parmi les meilleurs de la flotte de Boisnoir et sept frégates ou corvettes, de quoi ranger à l'honneur plus d'un ennemi, sans compter les cinq vaisseaux espagnols que Boisnoir comptait garder en réserve.

Il possédait là la fine-fleur de la Marine Royale française. Son bâtiment-amiral, le Royal-Louis était un excellent navire, relativement rapide et maniable pour sa taille, il comptait sur une puissance offensive de près de 130 pièces et un équipage nombreux et aguerri. Bien entendu ce magnifique trois-ponts comptait pour matelots avant et arrière, le Saint-Esprit et l'Ambitieux de excellents navires, maniables et assez rapides de quatre-vingt canons louds. Le Duc d'Aquitaine et le Formidable tous deux de 80, le Téméraire, le Saint-Louis, le Monarque, l'Annibal, le Héros et le Fendant de 74, le Centaure de 70 et le Jason de 64 complétaient l'escadre. Venaient ensuite les frégates Renommée de 46 canons, la Terpsichore et la Capricieuse de 36, la Dédaigneuse de 32 et les corvettes Sirène et Rossignol de 20 pièces. Dans un bel ensemble les navires levèrent l'ancre et se rangèrent en ligne de bataille prêts pour le combat attaqant que l'ennemi, qui disposait de l'avantage du vent, attaque.

Laisser derrière lui une flotte de galions aurait pu paraître irresponsable de la part du lieutenant-général, mais Boisnoir était paré. Pour s'attaquer aux galions, il faudrait pénétrer dans la rade, hors cette dernière était défendue l'Est comme à l'Ouest par deux forts. A l'Est, le vieux fort San Felipe et ses 22 canons, surnommé le Château de Fer, gardait l'entrée de la Baie. A l'Ouest, le Fort San Jeronimo, récemment rénové, comptait sur ses 36 pièces pour prendre l'ennemi dans un feu croisé et au final la citadelle La Gloria avec une vingtaine de canons défendait la ville. Mais Boisnoir savait que à l'exception du fort San Jeronimo, ces murs étaient usés et ces canons obsolets. Mais ils pourraient teni le coup, il n'en doutait pas.

Le plus important se déroulerait lorsque la flotte de Boisnoir et celle du pirate Aaron Fauve-Noir entreraient en contact et se canonneraient dans un combat où l'artillerie des Français et sa supériorité était un avantage certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fauve noir
Capitaine pirate
Capitaine pirate
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 27
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   Ven 10 Oct 2008 - 22:12

Une fois de plus, Aaron avait à affronter la aussi célèbre que redoutable flotte française. Parmis ces vaisseaux, le Royal Louis, ce quisignifierait assurément une seconde rencontre entre lui et le Léviathan: le plus puissant des navires des états contre le plus puissant navire des pirates...

Cependant, la manoeuvre n'était que diversions. Les barques, à présent à la mer, s'avançaient de plus en plus. Et les navires pirates étaient à présent prêts à affronter les navires du Commandant de Boisnoir. Les Gallions, s'il souhaitaient intervenir, auraient certaines difficultés à se battre sans que les pirates ne cherchent immédiatement à s'en emparer...

L'ennemi pouvait compter sur sa puissance de feu de 19 navires, mais concernant les barques, la lutte serit pour eux plus que difficile.

Les navires se mirent en ligne. Le Léviathan, le Black Pearl, l'Espagnol Eventré, l'Impératrice, l'Eventreur, l'Aigle étaient les vaisseaux de tête. Malheureusement, le Loup Gris devait faire rugir ses canons en d'autres lieux, toujours contre les Espagnols.

Les cinq corvettes se trouvaient à l'arrière des navires de tête, protégés d'eux ainsi.

Après, il s'agissait de trois jonques qui sauraient sans nul doute se rendre utiles.

A cela suivaient les barques au nombre d'une trentaine de quatres pirates chacuns.

Les forces de la confrérie s'avancaient sûrement vers leur objectif, et le Capitaine Aaron comptait bien en finir avec ce lieu d'Espagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc de Boisnoir
Commandant des forces françaises d'outre-mer
Commandant des forces françaises d'outre-mer
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : A bord du Royal Louis
Emploi/loisirs : Réduire les pirates en miettes
Humeur : Sournoise
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   Dim 12 Oct 2008 - 16:35

La bataille se profilait, les servants se rangeaient prés de leurs pièces, dans les hunes, les gabiers s'apprêtaient à faire pleuvoir sur l'ennemi une averse de balles et de grenades, de leur côté, les troupes embarquées se rangeaien sur les passavants pour mitrailler les pirates. Jusqu'à présent, la discipline des forces de Boisnoir avait toujours triomphée sur les pirates désorganisés et faibles mais auourd'hui c'était différent, la France allait devoir défendre son alliée espagnole et tenter d'empêcher qu'ellene perde sa principale source de revenu.

Fidèle à sa tactique, Fauve-Noir utilisait des embarcations pour attaquer les navires à l'ancre et diviser les forces de son adversaire. Jusqu'à présent, cette tactique avait eu pour effet d'affaiblir les équipages des pirates déjà peu nombreux, mais elle pouvait s'avérer efficace aujourd'hui. De son côté, Boisnoir comptait sur les chaloupes gardes-côtes espagnoles pour les attaquer en chemin. Ces chaloupes embarquaient en effet une cinquantaine, un canon lourd et quelques pierriers légers. Pour les renforcer, Boisnoir envoya les trois embarcations de chacun de ses bâtiments avec en tou une centaine d'hommes à bord. Les équipages français étaient nombreux et ne manquaient pas de bras pour la bataille.


La ligne de bataille française était formée dans l'ordre suivant: en avant-garde, le Centaure, le Téméraire, le Formidable, l'Intrépide et le Fendant; le corps de bataille était constitué du Monarque, du Saint-Esprit, du Royal-Louis et de l'Ambitieux, venaient enfin l'arrière garde le Saint-Louis, l'Annibal, Le Duc d'Aquitaine, le Héros et le Jason. Au vent des vaisseaux, les frégates se tenaient prêtes à chercher leur soutien ou à les remorquer en cas de besoin.

-Je me demande si ce pirate pourra soutenir notre tir pendant plus d'une demi-heure, se demanda Boisnoir à voix haute.

Il savait que Fauve-Noir pouvait refuser l'engagement ou décider d'attaquer les Français de front mais pour Boisnoir toutes les manoeuvres n'étaient qu'un préambule à l'instant où le Léviathan et le Royal-Louis se retrouverait bord à bord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La routine [PV: la EITC, s'il y a quelqu'un vu le nombre de lieux XDD]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les sous-programmes, les variables globales et locales
» virus msn facebook
» probleme avec les cellules d'excel sur la mise en forme
» Paragon Drive Backup Express
» Un autre mystère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: L'Empire d'Espagne :: Porto-Bello-
Sauter vers: