AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La débâcle

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: La débâcle   Mer 17 Déc 2008 - 19:07

Il faut lancer l'assaut immédiatement!!!

Concentrons nous plutôt sur la dernière Stuart!

Notre commerce passe avant toutes choses!!!

Absolument pas temps que les pirates ne seront pas anéantis!!!!

Un brouhaha constant flottait dans l'air, les papiers volaient et tous les conseillers, agents, gouverneurs, banquiers, comptables, ingénieurs se disputaient de la situation politique du pays et de l'affaire des pirates qui rôdaient toujours. Rien à faire pour arrêter le massacre, tout n'était que désaccord, hurlements et covoitises.
Au milieu des batailles, un homme, de rouge vêtu, installé devant un bureau au centre de l'amphithéatre, la main gauche posée sur la table, le regard vide dans un profond infini. Soudain il se resaisit et se leva en tapant son marteau de juridiction pour rétablir le silence.

Du calme! Du calme!

Mais le ton était toujours aussi élevé.


SILENCE!!!!!!!!!!

Il finit par enfin se faire remarquer, tous le regardant d'un air ahura et interrogateur.

Messieurs asseyez-vous!

Dans un profond silence, tous regagnèrent leur place respective sous le regard sévère du président de l'assemblé: Lord Beckett.
Enfin il tourna la tête de droite à gauche pour ainsi s'assurer de la tranquilité des lieux.

Vos débâts sont ridicules et imbéciles, si nous voulons être efficaces, cela doit se passer dans l'ordre.
Bien commençons d'abord par nos affaires comerciales, il est éviden que pour être sur de rester en surface nos chiffres doivent être des plus supérieurs.
M. Lington la parole est à vous.

Se rasseyant il écouta attentivement un homme qui se leva pour donner des nouvelles, tous les yeux se braquèrent alors sur lui.

Tout va pour le mieux en Orient, nos épices ont un franc succès en occident, aussi avons nous aggrandi notre espace agricole.
Quant aux esclaves, nous avons vendu 114 ce mois-ci en Espagne et 88 en France.
Nos navires venant de Virginie ont rapporté de l'or trouvé dans des gisements après avoir massacrés la population locale constituée d'indigènes. La taxe d'amarrage nous a rapportée £55 672 et l'octroit d'appontement £40 132, nous estimons notre chiffre convenable, assez stable depuis l'an dernier.

Il se rassit en scruptant tous les visages et Beckett prit un air des plus neutres.
Pas untrait caractérique d'émotion ne se dessina sur son visage.

Augmentez l'octroit et forcez davantage le travail en Asie, il nous faura bien plus d'esclave. Je lance donc une expêdition en Afrique pour faire le plein des cales et importer un maximum d'esclave en Asir, il nous en faudra davantage aux Caraïbes par la même occasion.
Bien à présent les affaires d'ordre politique, où en sommes nous M. Clavis?

Un autre homme se leva et rapporta un discours des plus frustrant.

Le Roi va envoyer une expédition pour avncer dans le Nouveau monde et notrre économie est des plus florissantes d'Europe. Mais notre principal souci est Annélie Stuart, elle est recherchée par tout le Royaume et sa tête est mise à pric pour une somme considérable, au point que tous les tueurs à gages et chasseurs de prime d'Europe sont à ses trousses.

Dans ce cas nous n'avons plus à nous en faire pour elle, cela nous évitera de gâcher du temps.

Peut-être mais la somme de £8 000 000 vaut bien la paine qu'on la rattrappe avant les autres.

Beckett n'en croyait pas ses yeux, une somme pareille pour cette petite hors-la-loi, quoique la dernière de sa lignée valait bien une compensation à la hauteur.

M.Mercer se chargera de la poursuivre.
Bien à présent les affaires d'ordre militaire, pour M. Wenth.

Après que ce dernier interlocuteur se fut rassit, M. Wenth se leva et entama ainsi ses remarques.

Milord, notre flotte sera, comme vous l'aviez ordonné, équipée de bombardes-mortiers, nos troupes en Orient sont toujours en alerte du aux agitations dans les faubourgs. Notre flotte aux Antilles est dispersée dans les diffrents ports britanniques, le restant assurant la protection des navires marchant à travers l'Atlantique.
Nous n'avons aucun délit grave pour le moment à Port Royal.
Question piraterie, la Baie des Naufragés est rasée de la carte et Tortuga est tranquille.

Il nous faudra aussi reprendre Tortuga et au plus vite. Commancez à rassembler nos navires dispersées dans les Caraïbes.

Yes Sir!

Cutler se leva enfin et frppa du marteau.

Je déclare ce congrès clos.

Tous se retirèrent en discutant des jours et temps avenir, Beckett ne s'en faisait pas, tout allait pour le mieux.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
 
La débâcle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: Royaume d'Angleterre :: Londres :: Siège de la Compagnie des Indes orientales-
Sauter vers: