AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...

Aller en bas 
AuteurMessage
Leïla Treblinko
Protégée du Tsar de Russie
Protégée du Tsar de Russie
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : En terre inconnue
Emploi/loisirs : Les Arts en général,mais surtout la Danse...
Humeur : Songeuse
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Sam 14 Mar 2009 - 21:02

L'histoire racontait que Cendrillon,après avoir essuyé mainte péripéties,avait fini par entrer dans le château royal,afin de prendre part à la grande fête au cours de laquelle le fils du Roi se devait de choisir celle qui deviendrait sa future épouse.Aidée par sa maraine la Bonne Fée,ses haillons s'étaient changés en une sublime robe,et une citrouille des plus communes en un carosse étincelant.Ainsi sublimée,l'infortunée demoiselle s'était sentie pousser des ailes,tout en courant vers un Destin enfin propice à une fin heureuse.
Leïla aurait pu être une Cendrillon.Elle avait bien été invitée à un bal,portait une tenue distinguée qui la mettait en valeur (***),la musique résonnait autour d'elle,le soir était tombé,et tout le monde n'avait le coeur qu'à faire la fête... Quelques explications sont pourtant nécessaires : voilà près de deux mois que la russe avait découvert les Caraïbes.Même en gardant profil bas,et en limitant cruellement les sorties en ville,bientôt,au sein de la petite bourgeoisie et de la noblesse,le bruit courrut que l'artiste préférée du Tsar était à la Jamaïque,en villégiature selon toute probabilité.Cependant,comme aucune réception n'avait été organisée pour fêter son arrivée,ou que nulle annonce publique n'avait été énoncée dans les salons,on en avait très justement déduit que ce voyage n'était pas à caractère publique.Durant un laps de temps honorable,les grandes dames avides de cancans,mais aussi de nouvelles des cours du Vieux Continent avaient garder le silence,bien que la curiosité les titilla cruellement.Mais un beau jour,jugeant qu'elles avaient laissé la jeune femme en paix assez de temps pour qu'elle se repose et soit disposée à répondre positivement à leurs requêtes,elles se mirent en tête de s'en faire une connaissance,voire une amie -il est toujours de bon ton d'être proche de gens célèbres.La première lettre que reçut Leïla venait de la part de la baronne Turnbladton,une riche quinquagéniare dont le mari,sans cesse occupé,possédait une riche propriété,à l'autre bout de l'île.Après concertation avec ses gardes,il fut décidé au grand soulagement de l'artiste qu'elle n'irait pas,sa sécurité et sa santé passant avant ce "divertissement".D'autres invitations arrivèrent par la suite,de Barbade,d'Antigua,même de Cuba,sporadiques certes,mais témoignant qu'une carrière n'était pas oubliée aussi vite que cela.Les demandes devinrent si pressantes qu'il fallut bien cesser d'y être sourds.On ne pouvait trancher sur la qualité de l'accueil qui serait réservé à l'étrangère,car touts les plis provenaient de Ladies cossues et autres nobles représentantes de la Couronne britannique.L'élue fut donc celle qui s'avérait être la plus proche : la fameuse baronne dont nous parlions plus haut.
Nous retrouvons donc miss Treblinko au balcon de la fabuleuse demeure de mrs Turnbladton,s'ennuyant ferme.Oh,certes,il y avait là du beau monde,tout sourire,tout sucre et tout miel;on lui avait laissé un peu de repos avant de lui annoncer la fête organisée le soir-même,et un nombre impressionnant de domestiques avaient été alloués à son confort personnel.Mais voilà,la demoiselle retrouvait l'hypocrisie et l'intérêt qu'on a pour un animal exotique dans l'attitude de ses hôtes.Pourtant,ce léger malaise n'empêchait Leïla de s'efforcer d'être souriante.Après tout,c'était très gentil de leur part.Et on ne lui avait pas encore demandé de faire montre de ses talents,amoindris par sa santé fragile,ce qui la laissait en un calme relatif.Au bal avaient été conviés bien évidemment les familiers de la baronne,parmis lesquels se dénombraient quelques français.Mais la célébrité de la soirée n'arrivait pas à s'intéresser à eux,d'où sa retraite sur le fameux balcon.La nuit s'étendait alentour,et elle goûtait avec délectation le peu de solitude qu'elle était parvenue à trouver,avec les festivités qui continuaient derrière elle.Port Royal lui manquait,comme si elle y était née.Désormais,Leïla se sentait attachée à cette terre,peut-être même plus qu'à la Russie,son pays natale.Içi,la demoiselle avait une grande amie,et puis l'Amour... Vivement qu'elle les revoit tous deux...
Voilà à quoi songeait notre Cendrillon,dans sa robe de bal,seule,sans Prince Charmant auquel prendre le bras,alors que les Douze Coups de Minuit n'arriveraient pas de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Le Sang
Premier lieutenant du Royal Louis
Premier lieutenant du Royal Louis
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Dim 15 Mar 2009 - 3:40

En ces temps troublés ,ou guerre et paix se cotoient depuis tant d'années ,il etait devenus delicat de savoir qui menacait qui ,surtout en ces endroits reculés des capitales ,où tout se decidait.C'etait d'ailleurs un paradoxe assez interessant de voir comment certains belligerants se tiraient encore dessus pendant qu'en Europe l'ont prenait le thé à la meme table ,et dans le cas inverse comment tout le monde commercait avec son voisin etranger ,alors que sur le vieux continent la guerre ravageait deja les pays nouvellement en guerre.
Mais pour l'heure ,du moins pour le moment ,en ce lieu de la Caraïbe ,chacun etait fixé : c'etait la guerre.Pourtant ,en ce palais richement decoré et illuminé tel un lustre ,on ne semblait pas trop s'en soucier.C'etait l'autre paradoxe de la guerre des Antilles ,les non-combattants profitaient pleinement des guerres pour s'enrichir ,tandis que la paix jetait devant eux un desagréable nombre de concurents.Peu importe les tragedies maritimes ,les morts et le sang ,les riches marchands vivaient dans une degoutante indifference.Pourtant ,cette indifference etait soudainement troublée par l'apparition ,sur le seuil de la grande salle ,d'un curieux personnage.Un homme grand et massif ,d'environ deux metres de haut se tenait sur le seuil ,les mains croisées dans le dos avec une nonchalence amusée ,ne paraissant pas s'apercevoir que tous les regards etaient braqués sur son visage.Ou plutot ,il etait justement fixé parcqu'il n'en avait pas.L'homme portait un masque d'acier sur le visage ,uniforme et lisse ,ne comportant que deux fentes plissées comme les yeux d'un reptile ,et un capuchon lui masquant tout l'arriere de la tete.Il portait au cou un grand foulard de soie bleue ,assortie avec la couleur gris perle de son masque ,ainsi que des gants de cuir renforcés de legeres plaques de fer.L'individu etait vetu d'une veste d'officier de la marine française ,mais aussitot qu'il eut franchit le seuil ,il la rejeta dans les bras d'un serviteur noir qui venait prendre son vestiaire ,decouvrant ainsi une armure d'acier lui prenait tout le corps ,accompagnée de solides bottes de cuir noires.Dans un cliquetis d'acier ,il s'avanca au milieu de la piece vivement eclairée ,avec des mouvements de tete narquois pour tous ceux qui le devisageaient ,c'est a dire a peu pres tout le monde.Apres un instant de trouble ,le chambellan fut bien forcé d'annoncer le visiteur et clama d'une voix forte mais hesitante :

"Monsieur Le Sang ,capitaine de corvette de sa Majesté le Roy de France."

A present l'assistance un tant soit peu informée savait a qui ils avaient affaire.Il pouvait s'averer curieux qu'un capitaine de la marine française soit actuellement dans un port des Antilles britanniques ,mais depuis le matin on voyait dans la rade une fine corvette battant le pavillon du Lys ,avec un autre etendart blanc juste au dessus.C'etait donc une mission diplomatique ,et apres avoir deposée le representant français ,plus rien n'avait bougé sur le vaisseau.Mrs Turnbladton avait aussitot envoyée une invitation a bord ,tant il semblait jouissif pour un civil d'inviter sous son toit des belligerants.En effet la maison grouillait d'officiers britanniques dans leurs uniformes rouges ,et l'annonce de la venue d'un officier français les avaient quelque peu mis sur les dents.Les demoiselles et autres femmes aussi ,impatiente d'entendre d'une bouche non-anglaise les derniers ragots des capitales et surtout ,les modes de Versailles ,qui restaient les references par exellence ,où l'apparence physique semble manifestement beaucoup compter.
Mais la surprise due a une telle apparition ne manqua pas de jeter un froid et un certain malaise dans la grande salle ,surtout une vive surprise.L'homme masqué se dirigea droit vers Mrs Turnbladton ,qui elle masquait mal son trouble ,lui fit un rapide baisemain ,avec une ironique deference.La dame de haute societé tressaillit au contact du metal froid ,tandis que retentissait la voix grave et profonde du sieur Le Sang ,rendue caverneuse par le masque d'acier : "Mes hommages ,madame.Une bien charmante soirée.Dommage que cela manque de musique."

Le reproche etait visible ,mais l'homme au visage de fer semblait s'amuser a provoquer ses hotes et a abuser du desarroi qu'il causait.La noble dame ,qui avait reçue la pique sans comprendre ,interpreta cette remarque comme une demande ,et elle n'utilisait pas encore tout sa tete ,elle claqua donc dans ses mains et le petit orchestre ,contre le mur du fond ,se mit a jouer ,et le son des cordes emplit bientot l'atmosphere ,en la detendant quelque peu.En profitant du leger desordre occasionné par la musique que peu de monde attendait ,Le Sang s'esquiva fort cavalierement ,sans dire un mot ,vers la vaste terasse et son balcon ,comme si il fuyait l'ambiance feutrée et doucereuse de ce genre de fete.
Mais il y avait deja quelqu'un ,appuyé sur la rembarde ,que le sieur Le Sang parut observer avec fascination.Il paraissait surpris de voir une personne à un endroit qu'il croyait trouver desert ,surtout une aussi charmante personne.La robe etait d'exeption ,la coiffe des plus soignée ,et pourtant elle etait dehors ,loin de cette soirée et ce milieu dont elle paraissait issue.Le Sang s'avanca ,et logiquement la demoiselle se retourna ,l'inconvenient majeur de cette armure etait qu'il etait delicat de se deplacer discretement.Face a ce visage ,il ne put s'empecher d'hesiter a nouveau ,il paraissait tout decontenancé.La musique cessa brusquement ,ajoutant a son trouble ,puis reprit ,sur le rythme d'une valse.Apres encore un moment d'hesitation ,Le Sang tendit une main et demanda :

"Euh .. M'accorderiez-vous cette danse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Treblinko
Protégée du Tsar de Russie
Protégée du Tsar de Russie
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : En terre inconnue
Emploi/loisirs : Les Arts en général,mais surtout la Danse...
Humeur : Songeuse
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Dim 15 Mar 2009 - 18:01

The melody haunts my reverie... Nombreux philosophes se demandèrent et se demandent encore aujourd'hui à quoi rêvent les jeunes femmes.Certaines de gloire,de prospérité,comme c'était le cas pour les filles de bourgeois.De liberté et de grands espaces,certainement,dans le cas des princesses enfermées dans leur manoir en attente d'un époux qu'on aura choisi pour elles.Mille autres choses pourraient être énoncées,certaines futiles,d'autres philantropiques ou encore exentriques.Ce à quoi songeait l'étrangère,ainsi coupée du monde,n'avait rien de fantastique ou d'incompréhensible.
Un homme,à l'entrée de la salle.De taille moyenne,mince,dont la distinction de l'allure suffit à inspirer l'admiration.Il vêt un complet raffiné,une perruque immaculée.Mais après tout,ce qu'il porte n'a aucune importance.Il abandonne sa cape aux bons soins d'un laquet,près de l'entrée,qu'il ne regarde même pas.Non,en fait,il ne regarde que Leïla.Avec deux yeux d'un bleu pâle qu'on ne peut décrire sans forcément,même avec les termes les plus élogieux,ne pas être fidèle à la réalité.Il s'avance lentement à travers la foule,les mains dans le dos,comme s'il s'était promené en un parc.La foule autour de lui ne le remarque pas.On continue à rire,à bavarder,mais le bruit n'est plus audible.L'homme continue de marcher,tout en souriant.Ah,son sourire.Pour lui aussi,il n'existe pas encore de termes pour le qualifier.
Leïla ferma peu à peu les yeux,et s'isola dans son petit monde intérieur.L'Univers aurait pu s'écrouler qu'elle ne se serait pas arrêtée de rêver pour autant.Juste pour connaître la fin de cette songerie.Après,elle retournerait à ces quidams qu'elle ne connaissait pas et qui la lassaient rien qu'en étant ce qu'ils étaient.Plissant les paupières,elle se concentra afin de préciser les détails.
L'homme avançait,un pas après l'autre,avec ce calme qui le caractérisait si bien.Subitement,la réception avait un centre.Quelque chose à quoi se raccrocher.Une personne capable de chasser l'ennui,de la réconcilier avec le monde environnant.ça y était,Leïla pouvait même entendre le bruit de ses pas sur le parquet lambrisé de la grande salle.C'était réel alors ? Etait-il là ?! Le coeur de la demoiselle battit plus vite,l'espace d'un instant.Bah,son immagination devait s'emballer.Une simple fausse impression.Pourtant,elle entendait bien quelque chose,et ce n'était pas un tour de son subconscient.Le bruit lui parut étrange,inhabituel.Lourd.Métalique.Mais que...?
La jeune femme se retourna,presque trop vite.Oui,on pouvait dire qu'elle avait été surprise.Un peu.Juste... Destabilisée,d'une bien étrange façon.Et son trouble,ainsi que son étonnement ne seraient pas vraiment appaisés par la suite.En effet,elle ne s'était pas trompée sur le point que quelqun était venu à sa rencontre.Mais quel invité ! On ne pouvait distinguer de lui que ses yeux,paraissant encastrés en une pièce de fer englobant son crâne.À vrai dire,Leïla ne détailla nullement le reste,car d'une part,dévisager les gens des pieds à la tête était très mal poli -ce qu'oubliaient pas mal de convives ce soir-là-,mais de plus,pour savoir à quoi s'en tenir avec quelqun,il suffisait de se fondre dans son regard.Et vu que le nouvel arrivé n'avait que cela de visible... Apparemment,son interlocuteur non plus ne semblait pas assuré.Chose difficile à lire dans deux iris,me direz-vous.Sans doute.
Leïla vit par la suite sa main tendue,et la lumière se fit.Un ange avait eu le temps de passer,tout de même.Le geste en suspend suffit à l'artiste pour revenir parmis les "vivants",et à comprendre la nature de ce qu'on lui demandait.


-Oh,et bien...


De nombreuses consignes lui avaient été prodiguées avant son départ du fort : en tant qu'embassadrice de Sergueï II,elle se devait de faire bonne figure.C'est-à-dire maintenir au beau fixe les relations anglo-russes,ou franco-russes dans le cas présent.C'est-à-dire danser,alors que,au même titre qu'un grand nombre de choses,son médecin le lui avait déconseillé.Après tout,cela faisait si longtemps...
Et puis l'inconnu -car l'étrangère n'avait pas entendu son nom- ne semblait pas si menaçant que cela.Il lui rappelait un peu cette histoire de ce personnage à l'identité encore inconnue,enfermé à la Bastille,et surnommé le Masque de Fer...


-Pourquoi pas,répondit-elle avec un timide sourire,un peu à la manière d'une petite fille impresionnée,tout en posant délicatement sa main dans celle de son futur cavalier.Si ce n'est que pour une danse... Et si je puis avoir l'impudence d'espérer avoir la chance de connaître votre nom....


Comme tout le monde,Leïla éprouvait une certaine curiosité ainsi qu'un étrange mélange de respect mêlé d'une discrète crainte à l'égard du français.À son accent,il paraissait du moins français.L'avantage,à avoir voyagé,c'était qu'on a entendu diverses langues.Et lui ? La connaissait-elle ? Comme cela,on aurait dit que non.Mais les apparences sont trop souvent trompeuses.

-Je crois que vous venez de faire une foule de malheureuses,continua la jeune femme,en remarquant après un bref coup d'oeil autour d'elle qu'on commençait déjà à jaser,et que certaines demoiselles,aux mises en plis bien plus somptueuses que la sienne,faisaient grise mine.Assez divertissant.


De nouveau,la russe le regarda dans les yeux,hypnotisants par certains côtés,glaçants par d'autres.C'était vrai,pourquoi elle,restée à l'écart ? Elle fit un pas vers lui,attendant patiemment,avec toujours cette esquisse de sourire poli aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Le Sang
Premier lieutenant du Royal Louis
Premier lieutenant du Royal Louis
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Lun 16 Mar 2009 - 3:52

"Monsieur Le Sang ,capitaine de corvette de sa Majesté le Roy de France."

A peine le chambellan eut-il prononcé ces mots que le regard dudit Le Sang s'était tourné vers lui ,un regard si froid ,glacé et hostile ,que le chambellan n'empecha pas quelques gouttes de sueur froide de lui glisser dans la nuque ,emportants avec elles une partie de la poudre qui recouvrait sa discrete perruque.L'homme masqué de fer avait un regard si poignant et dur qu'il etait difficile de penser qu'un humain se cachait sous cette armure.Mais dans la seconde qui suivit cet echange de regard si hostile ,les yeux noirs comme le charbon du sieur Le Sang retrouvaient cette lueur amusée et moqueuse ,tandis qu'il avancait lentement au milieu des groupes qui occupaient la salle.Le cliquetis d'acier qu'il rependait a chacun de ses pas tranchait net avec le profond silence qui avait suivit son apparition.De tous les cotés ,les convives lui jetaient des regards où se lisaient l'etonnement ,voir la surprise ,mais particulierement de l'interet ,au moins une vive curiosité ,car c'etait sans nul doute la premiere fois qu'un homme vetu d'une armure se presentait au salon de Mrs Turnbladton.M. Le Sang encaissait ces regards avec une indifference moqueuse ,comme si c'etait les invités et non pas lui qui meriteraient d'etre les sujets de regards curieux.Les yeux noirs et froids du français s'atarderent surtout sur un petit homme enrobé ,qui transpirait beaucoup sous une perruque gigantesque et qui s'epongeaient sans cesse le visage ,tout en le fixant d'un air surpris au-dessus de ses grosses joues rouges ,et cet homme n'etait nul autre que le mari de la maitresse de maison.Surement conscient de cet état de fait ,le capitaine de corvette attarda longuement son regard sur lui ,avec un regard indifferent et à la fois meprisant ,comme si ...comme si l'homme bedonnant avait été un insecte.Un insecte cloué au liege par une grosse epingle ,piece interessante d'une collection de coléoptere.
Quand aux femmes ..Les plus belles d'entre elles ,les plus charmantes aux plus belles parures et les moins aguichantes avaient droit à un leger regard en biais ,bien vite detourné par autre chose ,comme un lambris de mur ou l'éclat remarquable d'un lustre.
Pourtant ,l'une d'elle avait en cet instant toute son attention ,et plus encore.
Mr Le Sang cachait avec peine son trouble devant la ravissante jeune femme qui lui faisait face ,la tache etait heureusement facilitée par son masque d'acier ,qui cachait à la fois son visage et la plupart de ses émotions ,ce qui etait bien pratique.Il ne pouvait s'empecher de regarder avec surprise cette demoiselle qui portait semblait avoir une place toute indiquée à l'interieur ,parmi les riches et les nantis ,d'où elle etait sans nul doute issue.Sa mise n'etait certes pas la plus resplendissante et la plus ostentatoire ,et ce detail renforcait le sentiment du sieur Le Sang.Ce n'etait pas une robe choisie en fonction de moyens reduits ,la qualité de l'etoffe ne permettait pas d'en douter ,mais plutot par desir de ne pas paraitre trop voyante ,un caractere discret ,au milieu de gens qui faisaient des pieds et des mains pour se faire remarquer.Cette discretion voulue etait un autre signe qui prouvait que Le Sang ne s'etait pas trompé en trouvant speciale cette personne ,seule sur la grande terasse de la proprieté ,exposée au vent frais et salé du large.
Le capitaine français reçut avec surprise la main legere de la demoiselle dans sa paume gantée de satin noir ,meme si c'etait là une chose qui pouvait logiquement se produire.Mais ce qui le surprit le plus ,c'était cette voix.Une voix qui ne recelait pas une once de cette surprise et cet effarouchement forcé qu'affectent les dames de cours lorsqu'un cavalier les invite a danser.La surprise finit par passer ,et Le Sang retrouva le controle de lui-meme ,et celui de ses gestes ,reprenant son comportement detaché et amusé qui ne l'avait quitté qu'un instant.
Il faillit perdre a nouveau contenance en entendant le timbre si innocent et pur de la jeune femme ,mais il se reprit bien vite et repondit avec sa voix detachée et amusée ,deformée par le masque d'acier :

"Le Sang.Monsieur Le Sang ,pour vous servir.Je suis dans la meme esperance de connaitre le votre ,mademoiselle."

Lorsqu'elle parla de "malheureuses" ,Le Sang ne put s'empecher de tourner la tete dans un cliquetis de metal ,pour constater qu'en effet ,quelques demoiselles jetaient au couple sur la terasse des regards venimeux par dessus leurs eventails ,jalousie melée de regrets.Pour un esprit de soldat comme celui du français ,il etait difficilement concevable que sa presence puisse dechainer autant d'animosité ,un ressentiment qui ne durerait assurement que le temps de la soirée.Mais il en comprenait les raisons ,et c'était bien pour cela qu'il repugnait a frequenter ce genre de soirée ,et il entendait bien le montrer a ses hotes.Mais pour l'heure ,il s'attachait plutot à la demoiselle qu'il tenait par la main ,d'une legereté incroyable.
Il lui repondit de cette meme voix amusée et ironique :

"Si vous saviez a quel point cela me desole ..." du ton le moins desolé du monde.

A present elle faisait un pas vers lui ,attendant qu'il prenne le pas sur la danse qui allait suivre.Faisant lui aussi un pas en avant ,il placa son autre main sur la hanche de la demoiselle ,un pied derriere l'autre ,puis fit le premier pas de la valse en cours ,au rythme de la musique qui leur parvenait ettoufée de l'interieur ,et le vent du large faisait onduler le long foulard bleuté de l'homme et les quelques meches laissées libres de la demoiselle.Un vent qui soufflait comme un appel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Treblinko
Protégée du Tsar de Russie
Protégée du Tsar de Russie
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : En terre inconnue
Emploi/loisirs : Les Arts en général,mais surtout la Danse...
Humeur : Songeuse
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Mar 14 Avr 2009 - 16:10

Le Sang... Quel étrange patronyme... Une touche de barbare criante et totalement inappropriée pour un tel homme.Même si se baser sur une poignée de minutes n'était pas vraiment privilégier l'impartialité,Leïla se demanda bien pourquoi on lui avait choisi -ou pourquoi il avait choisi- un tel pseudonyme.Il semblait si... Et bien prévenant,agréable,concilliant;toute affiliation à quoi que ce soit de brutale,inhumain ou sanglant paraissait totalement hors de propos.Pourtant,et la jeune femme le savait très bien,mieux ne valait pas se fier à une première impression,mais au contraire parfaire son avis au fur et à mesure des rencontres futures.Seulement voilà,il n'était pas interdit d'avoir un bon premier contact,non ? Alors nous étions sauvés.Et puis si son cavalier ne souhaitait pas s'étendre sur son identité... C'était qu'il devait avoir ses raisons,et peut-être étaient-elles même excellentes.Raisons qui,de toute évidence,ne devaient pas être offertes aux communs des mortels,si bien que l'artiste abandonna bien vite l'idée de se lancer dans une conversation sur le sujet.Dans son cas également,elle ne souhaitait pas crier sur tout les toits que le Tsar de Russie ne jurait que par elle... Surtout qu'ils allaient danser.Pour rien au monde -ou presque-,la russe n'aurait voulu rater cela,ou seulement retarder cet instant.Comprenez... Si vous nourrissiez une passion sans bornes pour quelque chose... Si pour cette chose,vous étiez prêt à subir tous les sacrifices,car vous saviez,ou car on vous avait dit que cela en valait la peine... Que cela était presque trop bien pour vous,et que pour l'atteindre,il fallait vous dépasser... On comprend plus facilement qu'à la moindre occasion,elle souhaitait juste effleurer du doigt celle qu'elle était,admirée de tous,invitée partout,à qui tous souriaient,alors que désormais,la Leïla Treblinko de Moscou ne servait plus qu'à amuser les foules,pâle copie de sa jumelle,auparavant si sûre d'elle,parfois même arrogante.Ici,plus de faste,plus pression,mais plus d'exigeances non plus.La Liberté,et en même temps,l'Abandon.
Il s'agissait d'une valse,une simple valse.La première des danses de salon que ses maîtres lui avait inculquées.Pas de sauts,pas de parades,juste tourner,tourner,encore et encore.Sans gêne.L'endroit où tous deux se tenaient était à part,loin de la foule,loin de ce monde vicié jusqu'à l'os.Autant leur faire un pied de nez.Autant les faire enrager,s'exaspérer,jalouser jusqu'à en périr.En avant la musique.Librement.


-Leïla...


Ce ne fut qu'un murmure imperceptible.Ils étaient déjà emportés dans le tourbillon tranquile de la musique,refermé autour d'eux comme un concon.La demoiselle avait fermé les yeux.Inutile de voir.Les couleurs,les lumières,ni même le regard de son cavalier n'étaient nécessaires.Elle connaissait les pas par coeur,pour les avoir accomplis dix fois,cent fois.C'était comme si le monde ne se limitait plus qu'aux notes de musique échappées des instruments,et au plancher sous ses pieds.La russe se sentait libre.Son coeur était léger,léger... Plus besoin de quelqun pour lui dire quoi faire.Même plus de cet avenant homme masqué.Car Leïla dansait,oh,elle dansait... Comme personne ne peut danser en une vie.Non pas qu'elle ait plus de panache qu'une autre,non,mais son expression respirait la paix et l'harmonie.Chacun de ses mouvements,exécutés sans florilèges,n'évoquaient que la grâce simple de l'Art.Il fallait dire également que Le Sang était expert en la matière.Lorsque le timming est parfait,l'enchaînement ne peut que l'être aussi.Miss Treblinko ne savait pas s'il tenterait d'influencer son balai,ou s'il la laisserait agir comme bon lui semblerait,l'accompagnant simplement,au lieu de tâcher de s'imposer en tant que guide.Au risque de frôler la seconde de mésentente qui briserait le fin cristal de leur duo ? Qu'importait.La danseuse avait fermé les yeux.Plus rien n'était doté d'importance.Je danse seule,pensait-elle avec une sorte d'amertume attristée.Je suis seule,et ne bouge que pour moi.Même si tous me trouvent adroite,belle,resplendissante... Danser pour leur prouver que je sais toujours le faire.Que la vie à un sens.Que je leur dénie le droit de me juger.

-...Treblinko...


Les phases du morceaux se poursuivaient,inexorablement.Bien qu'ils aient été entre ombre et lumière,là-bas,près du balcon,certains tendaient le cou,les épiaient derrière leurs coupes de champagne,leurs éventails,leurs soupçons et leurs égos.La perle rare était à des lieux de là,ce qui accrut le sentiment de solitude de l'étrangère.Quel paradoxe,au milieu d'un bal,et dans les bras d'un Français.
Et tourne et tourne et tourne... Tu es dans un manège qui ne finit plus,tout se mêle dans ta tête.Ivresse de l'instant.Mais il commence à faire froid,soudain.Leïla réalisa subitement qu'elle avait surestimé ses forces.Le sol,qui auparavant n'avait paru qu'à peine être un lointain support,commençait à vasciller.Son médecin le lui avait pourtant bien dit.Pas trop d'efforts.Mais voilà,dans le feu de la musique,la passion artistique du moment... Peut-être cinq petites minutes de trop.Son pied glissa,si bien qu'elle dû se rattraper aux larges épaules du navigateur,pour ne point perdre totalement l'équilibre,fébrilement,telle une fleur sur le point de se rompre.Rouvrant les yeux,la jeune femme se sentit mal à l'aise,plus par sa bévue que par la migraine qui risquait de venir pointer le bout de son nez.Sa santé fragile ne lui laissait décidément aucun répis.Et la pâleur de son teint pouvait à présent rivaliser avec celle de l'astre nocturne.


-Je vous prie de m'excuser,monsieur,dit-elle dans un souffle,mais je crois malheureusement avoir perdu la main... Pardonnez ma maladresse.


Alors que tantôt,elle aurait été comparée à l'allégorie de l'aisance,tenter de faire passer son faux pas pour un manque d'entraînement...! Mais Le Sang ne savait rien d'elle,rien de son identité ni de l'apparat dans lequel elle avait vécu,avant de subir,comme le doivent toutes les étoiles ayant vainement atteint le firmament,connaître une chute inexorable.
Etant parfaitement consciente qu'elle ne savait pas mentir,miss Treblinko préféra détourner le regard.Désormais,elle suivait docilement son partenaire,comme toutes les autres Ladies qui évoluaient au centre de la pièce.Aucune volonté d'indépendance.Elle se contentait de lui emboîter le pas,sans protester,sans plus faire montre d'insoumission enlevée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Le Sang
Premier lieutenant du Royal Louis
Premier lieutenant du Royal Louis
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Ven 1 Mai 2009 - 3:26

C'etait pourtant vrai qu'elles avaient l'air malheureuses.Juste avant de se lancer ,Mr Le Sang vit le regard attristé des quelques demoiselles qui l'avaient suivis dans la salle jusqu'au balcon ,surement celles qui ,par malchance ou defaveurs ,n'avaient pas encore trouvés le moindre cavalier a se mettre sous la dent.La tristesse etait bien là ,mais c'est surtout la jalousie et l'animosité qui transparaissaient dans ces yeux-là ,une jalousie devorante ,maladive.Qu'il le veuille ou non ,le français en armure etait l'attraction de la fete ,et elles n'allaient surement pas le lacher tout de suite.Mais pour l'heure ,ce dernier avait autre chose en tete.Sa cavaliere ,debordante de grace et de charme ,un port de tete noble et altier ,etait une incarnation de beauté ,tout en restant reservée et discrete ,loin d'etaler partout sa resplendissante candeur.
Mr Le Sang entendit murmurer son prenom ,sentit qu'elle prenait la mesure et se lançait ,et a cet instant ,il eut l'impression de s'envoler.La main si legere de sa partenaire semblait immaterielle ,elle glissait sur les dales de marbre avec une unité si parfaite avec la musique que cela evoquait une transe.Derriere les paupieres closes par une sorte d'extase ,Mr Le Sang croyait y distinguer une flamme ,comme si la musique et la danse avait reveillés quelque antique passion.Et lui se contentait de glisser a son tour ,au meme rythme qu'elle ,sa legereté le portait ,il n'avait qu'a suivre ,et leur ensemble ,bien qu'un peu lent pour sa part ,etait d'une harmonie presque parfaite.C'etait comme danser avec une brise d'été ,legere et insaisisable ,mais dont on peut sentir la douce caresse.
Dans un autre murmure ,son nom suivit le prenom.Leïla Treblinko.Ce nom ne lui disait rien ,mais il etait indeniablement russe ou quelque chose d'approchant.Mais en cet instant ,la demoiselle aurait put s'appeller n'importe comment ,Mr Le Sang aurait loué sa beauté et sa grace avec autant de ferveur.
Soudain cette belle harmonie se brisa ,le souffle retomba en meme temps que le poids de sa main dans la sienne gantée de noir ,et cette danse merveilleuse prit fin ,plutot brutalement.Mr Le Sang fut horriblement gené lorsqu'elle dut se rattraper a ses deux epaules pour ne pas s'effondrer ,passé le risque d'une chute la position etait extremement embarassante ,il ne savait que faire de ses deux mains.Il se contenta de la prendre delicatement ,autant qu'il put par les hanches pour l'aider a se remettre droite ,avant d'ecouter son escuse ,qui etait aussi pitoyable que la danse avait été belle.Si cela une erreur de sa part ,il voulait bien avaler son brevet de capitaine.Le vertige etait un signe qui ne trompait pas.Ainsi soit elle etait a bout de force et epuisée ,soit malade au point de ne plus tenir debout ,dans tous les cas ce vent frais qui soufflait continuelement ne pouvait pas lui faire de bien.Lorsque la demoiselle tenta de reprendre la danse interrompue ,Mr Le Sang trouva cela parfaitement inconvenant ,quelque chose n'allait pas ,et de toutes manieres ce simulacre de valse n'avait plus rien d'attreyant ,surtout apres la merveilleuse grace dont elle avait fait preuve.Elle n'etait plus qu'une poupée passive dans sa main ,lasse et molle ,et ce n'est pas ça qu'il voulait.Mr Le Sang interrompit la danse ,cessant brutalement tout mouvement ,leurs mains toujours jointes il la regarda fixement.Quelque chose n'allait pas ,et il n'allait certes pas imposer a cette demoiselle une danse qui n'avait de toute maniere plus rien d'attreyant.
Il lui dit ,de sa voix grave et deformée :

"Pardonnez-moi mais je ne pense pas que cela ne soit qu'une simple maladresse de votre part.J'ignore quel mal vous affecte mais nous ferions bien mieux de rentrer.Puis-je vous offrir mon bras ?"

Ce disant il offrit son bras droit ,un bras chaussé d'un gantelet d'acier et d'un arriere-bras formé d'arceaux d'acier polis mobiles ,une epauliere du meme metal et ,autour de son cou ,un long foulard de soie ,entre le violet et le bleu.Pour tout l'or du monde ,il n'aurait voulut savoir ce qu'elle avait ,tout ce qu'il voulait c'est savoir d'où lui venait cette grace et cette legereté incroyable ,de sa vie il n'avait dansé avec une personne aussi charmante et aussi bonne danseuse.Mieux qu'une professionelle semblait-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Treblinko
Protégée du Tsar de Russie
Protégée du Tsar de Russie
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : En terre inconnue
Emploi/loisirs : Les Arts en général,mais surtout la Danse...
Humeur : Songeuse
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Dim 24 Mai 2009 - 13:49

Oh,comme il avait rapidement deviné.Quel signe l'avait alerté ? Quelle hésitation avait dénoncé l'état de Leïla ? Après tout,le mal était fait,advienne que pourrait.Cependant,le fait d'avoir été démasquée si rapidement lui déplut : non point qu'elle fut vexée qu'une part du mystère l'entourant soit dissipée,mais la demoiselle n'aimait pas passer pour une faible.Ni reconnaître que son tempérament de battante était prisonnier d'une corps maladif ne pouvait suivre son rythme.L'espace d'un instant,elle songea à prétexter une fatigue passagère,avant de proposer une seconde danse au marin.Cette idée fut balayée par son pragmatisme : si jamais elle perdait connaissance,elle serait prise pour mourante,ce qui s'accompagnerait d'une montagne d'ennuis.Une nouvelle fois,l'altruisme du français lui permit de ne pas se sentir étouffée sous un tas de questions silencieuses.Être épaulée,pour une fois,faisait du bien.Cependant,ayant été immergée quelques années au sein d'une cour royale,la russe savait bien que sous un sourire ou une attitude sympathique pouvaient se terrer les pires desseins.Seulement si les Caraïbes avait bien eu un autre effet que celui de lui redonner un peu de forces vite perdues et l'amour,c'était certainement le fait de ne plus avoir peur.De se sentir capable de faire face quoi qu'il puisse advenir,et ce en ne comptant que sur soi-même.Certes,l'apprentissage de la danse avait appris à miss Treblinko l'impitoyable combat contre la concurrence,afin d'atteindre les sommets pour ne plus ne redescendre.Mais à cette époque,il n'y avait que sa petite personne,c'était beaucoup plus simple.Aujourd'hui,avec ses nouvelles connaissances,la demoiselle se sentait obligée de veiller sur ses êtres chers.Mieux valait donc ne pas jouer avec le feu.Refuser poliment la proposition de Le Sang pour s'en aller seule,quittant ce bal qui de toute manière lui déplaisait ? Superbe fin de nuit en perspective...
Prestement,la jeune femme trouva un compromis sans doute satisfaisant.


-Monsieur,je sais gré de votre diligence.Ma foi,étant à votre instar l'hôte de madame la baronne,et n'étant que de passage dans la région,replonger en ce bain de curiosité mal avisée et de présentations n'en finissant plus vous sera aussi fastidieux que désagréable.


Imaginez un instant le tableau : Le Sang,lieutenant français se connaissant un certain nombre d'admiratrices,et Leïla Treblinko,étrangère au charme aussi discret qu'exotique.Faîtes danser ces deux personnes,créant ainsi un duo enviés d'au moins les trois quarts de la fête.Octroyez une indisposition à la demoiselle,obligeant son partenaire à la prendre dans ses bras -chastement,nous sommes d'accord,mais on voit ce que l'on voit.Finalement,faîtes partir vos deux personnes au bras l'une de l'autre,comme si tous deux s'étaient élus le couple le plus élégant et le mieux constitué de la réception.Faut-il vous expliquer plus en détails ce qu'allaient inventer les convives,avides de scandales à commenter ?

-Cela dit,je vous suis infiniment reconnaissante,si bien que gâcher le reste de votre soirée m'est également pénible.Accepteriez-vous de faire quelques pas en ma compagnie dans les jardins ? Ainsi,la noce nous verrait tout à loisir,mes sens se reposeraient loin du bruit,et... Présomptueusement,j'espère que cette alternative ne vous donne pas le sentiment d'être perdant si jamais vous optiez pour cette alternative.


Honnête proposition.Sans compter que la propriété des Turnbladton comptait des parterres très soignés,ainsi que quelques bosquets où avaient été placés des bancs de pierre,à l'attention des promeneurs,aussi bien diurnes que nocturnes.Après avoir hocher la tête en signe de respect,elle glissa son bras d'un blanc laiteux contre celui caparaçonné de pièces de métal froid de Le Sang.Quoi qu'il choisisse,Leïla s'y conformerait poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Le Sang
Premier lieutenant du Royal Louis
Premier lieutenant du Royal Louis
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Sam 30 Mai 2009 - 1:06

Mr Le Sang vouait une haine profonde a l'aristocratie.Ces gens n'avaient strictement aucun merite ,si ce n'est celui de survivre durant leur croissance dans le ventre maternel ,et encore là aussi ils beneficiaient de chances que d'autres ne possedent pas.Une fois venus au monde ,ils n'urent plus rien a faire.Strictement rien.Leur vie etait deja reglée ,entre les visites aux "amis" de la meme classe sociale ,les mariages arrangés et les heritages ,au milieu de tout cela il n'y avait plus de place pour le moindre labeur ,la moindre experience dans la vie ,cette existence qu'ils ne voyaient qu'a travers les vitres de leur palais et dans le reflet de leurs dorures.
D'ailleurs ,tout ce luxe ,c'etait absolument repugnant.Tout cet argent disparu dans du marbre ,de l'or ,du cristal ,des soieries ,tapisseries ,toiles de maitre ,couverts d'argent et joaillerie.Tout cela etait purement indecent.Comment de telles fortunes pouvaient disparaitre en pure perte ,et qu'il reste assez pour payer serviteurs ,mets de choix et fastes receptions ?Tout cela ne lui inspirait que le degout le plus profond.
Alors pourquoi n'en etait-il pas de meme avec la demoiselle en face de lui ? Elle faisait partie de cette engeance apres tout ,et pourtant il venait de danser avec elle ,de la plus belle des manieres ,alors pourquoi ne lui envoyait-il pas une pique cinglante et moqueuse qu'il affectionnait depuis que son grade le lui permettait ? La reponse se trouvait dans ses yeux ,dans ce regard qu'il sondait depuis tout a l'heure ,il y avait un eclat indefinissable ,quelque chose d'à la fois las et reveur qui le persuadait qu'il y avait quelque chose qu'il ignorait ,et qui faisait d'elle une personne differente.Mr Le Sang doutait de pouvoir un jour determiner ce que c'etait.
Cette troublante impression fut renforcée par sa reponse ,qui n'etait en rien celle d'une demoiselle de societé.Qui refuserait de s'exiber au bras d'un français qui retenait toute l'attention ,sinon une personne ayant les mondanités en horreur ? Se pourrait-il qu'il ne soit pas le seul a fuir les receptions et les hotes poudrés et emperruqués ? Malgré sa surprise ,Mr Le Sang fut ravi de l'entendre.Il etait en presence ,pour la premiere fois d'un specimen de la race humaine qui rejetait le luxe qui etait pourtant son milieu d'origine.Car il etait tres peu courant de voir des gens qui ne se complaisent pas dans la richesse ,c'etait un poison pernicieux que la grandeur ,et l'addiction accompagnait souvent ce mode de vie opulent.
En revanche ,lorsqu'elle reprit la parole ,la mondanité de ses propos l'agaça quelque peu.Toutes ces fadaises ,ces niaiseries ,cette hypocrisie qui resonnait dans leurs bouches ,tout cela lui donnait une forte envie d'ecraser ces machoires de son poing d'acier.D'autant qu'il n'etait pas certain de tout avoir compris.Etre perdant ? Lui aurait-il preté un dessein peu noble ? C'etait assez vexant.N'etait-il donc pas assez "different" exterieurement pour qu'elle ne puisse pas se douter qu'il l'etait egalement interieurement ?
Dominant une certaine envie de raillerie ,il lui repondit de sa voix grave et sans intonation :

"Mon intention n'etait que de vous faire reprendre vos esprits a l'abri de ce vent frais et traitre ,mais si cela fait partie de vos desirs ,je vous accompagne bien volontiers.J'ai ouïe dire que le proprietaire de ces lieux possedait une varieté fort rare de Caelespina ,et je serais ravi de l'examiner ,fut-ce de nuit."

Guidant ses pas ,Mr Le Sang se dirigea vers le petit escalier en bout de terasse qui descendait dans les allées et vers les jardins ,la demoiselle a son bras contre son gantelet d'acier.Etrangement ,il avait l'impression d'etre seul ,comme si cette jeune femme ,en dehors de la danse ,n'appartenait pas au monde réel ,elle etait comme inexistante ,un peu comme une feuille morte ,entre ciel et terre ,mais qui ne semble pas prete de retomber...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Treblinko
Protégée du Tsar de Russie
Protégée du Tsar de Russie
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Localisation : En terre inconnue
Emploi/loisirs : Les Arts en général,mais surtout la Danse...
Humeur : Songeuse
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   Jeu 13 Aoû 2009 - 15:17

Et oui,certaines personnes savaient vous courroucer sans même le savoir,le désirer ou bien s'en rendre compte.Ainsi,Leïla,encore toute à ses pensées dont nous ne connaîtrons sans doute jamais le thème,suivit le français en silence,le regard perdu dans le vague.Sous les étoiles,peut-être cette soirée,ce voyage,tout cela paraîtrait irréel au point de lui alléger le coeur,de la faire rêver ? Puisque l'or,les parures,le luxes et les danses ne parvenaient qu'à faire apparaître l'artiste que la protégée royale était,cette figure de scène au sourire figé,belle pour les autres,seule à l'intérieur.Danser avait toujours été pour elle une passion,une force,qui s'était bientôt trouvée asservie au "stupide" rang de don,de capacité uniquement là pour épater la galerie.Cette maudite galerie que Le Sang détestait.Comment s'en sortir,comment briller si on n'y appartenait pas ? Dans le cas du militaire,l'armée et les victoires au front lui permettaient de se faire un nom tout en lui offrant le luxe de bouder ostensiblement les hypocrisies du grand monde.Mais pour une femme ? Partie de rien ? Sans appui autre que celui de son Tsar,qui,justement,apparaissait plus comme une prison dorée que comme la possibilité de vivre libre ? Alors oui,dans un sens,la miss n'existait pas.Seule mademoiselle Leïla Treblinko,pupille de Sergueï II passait pour personne à part entière en cet univers de salons tapissés de rouge,de coupes de champagne,d'orchestres jouant en sourdine.Alors au fond,que le soldat s'offusque de ses manières... Un pière importance... Juste celle consistant à tenter de plaire à tous... Pouah... Un but bien lassant,rapidement mis de côté par l'artiste quelques temps après la découverte des intrigues de cour.Avec des gens comme "ça",inutile de jouer dans les règles.Et puis de toute façon,puisqu'elle ne subsistait pas vraiment... Mais le Lord ! Il fallait bien qu'il ait été séduit par quelque chose,en cette créature au regard lointain,si détachée,presque perdue ! À ses yeux,Leïla était bien là.Alors,où se trouvait la faille dans le raisonnement de Le Sang ? Qui avait tort ?
Lorsque les lumières factices de la soirée furent déjà bien effacées,et que le silence nocturne avala de manière assez sensible les notes de l'orchestre,la demoiselle se surprit à sourire : cette nature endormie,appaisée,agissait sur son coeur tel un baume tranquilisant.Même les oiseaux,dans la journée tout à leur chant,reposaient leurs cordes vocales,cachés au sein des frondaisons des arbres bordant le jardin,au sein duquel serpentaient des allées de gravier,parmi des bosquets de troène.Elle reprit alors la parole,quant à la aussi fameuse que mystérieuse plante évoquée par son cavalier.


-Pour être toute à fait franche avec vous,je ne sais absolument pas ce qu'est qu'une Caelespina.À vrai dire,je n'ai jamais trouvé l'occasion d'ouvrir un livre de botanique.Un vice impardonable,je le reconnais.


Elle n'était pas plus bête qu'une autre,je vous rassure tout de suite.Pas le temps... Où trouver un pareil ouvrage,alors que les heures d'entraînement et d'apparition dans le microcosme de la noblesse dévoraient ses journées... Pauvre petite poupée de cristal,brillant de mille feux sous les projecteurs,mais si fragile.
Loin de la baronne Turnbladton,entourée de sa clique de parvenus égocentriques,la jeune femme sentait son corset de bienséance se relâcher très légèrement,ne l'étouffant plus tout à fait,d'où son léger sourire de bien être.


-Néanmoins,savoir que je ne suis point la seule personne née hors de la tutelle d'Albion me rassure autant que me ravit.Aussi étrange que cela puisse paraître... Bien que nos nations soient différentes,ils oublient un peu l'objet d'intérêt et de critiques que je suis pour eux.


Une solitude moins glacée.Tous deux partageaient ce poids usant du rôle de "bête curieuse" qu'on leur avait collé sans leur demander la permission.Elle aurait voulu lui dire merci.Mais ç'aurait vraiment semblé très étrange;ils se connaissaient à peine,et déjà des remerciements...
La russe tourna alors subitement son fin visage vers le français.Oui,elle avait encore des tas de questions à lui poser,les repoussant cependant.Pour ne pas le brusquer.Etait-il donc véritablement un animal sauvage à apprivoiser ? Plutôt un être naviguant hors des sentiers battus,là où Leïla était si tentée de se perdre,bien qu'effrayée par le Noir...


-J'aimerais cependant savoir... Oh,une simple question... On doit déjà vous en avoir posé tant,mais... Pourquoi êtes-vous venu à moi ce soir ? Je veux dire...


Ne trouvant plus ses mots,elle en revint à l'examen du chemin,face à eux,les lèvres entrouvertes.Qu'avait-il vu en elle,solitaire,pour ainsi dire abandonnée sur ce balcon,oubliée de tous... Sauf de lui... Cet homme si étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...   

Revenir en haut Aller en bas
 
I want to feel like a princess,come on and take me to the ball...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FEEL THE GEEK.
» micahel-ana arya sansa lasheras × i wanna feel alive again
» That’s how you stay alive. When it hurts so much you can’t breathe. That’s how you survive... By remembering that one day, Somehow... impossibly... It won’t feel this way, it won’t hurt this much † Stydia
» ? pretending to not feel alone. (beth)
» With you I can feel again - WILLIAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: Les Territoires Britanniques :: Jamaïque-
Sauter vers: