AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un devoir en appelle un autre

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Un devoir en appelle un autre   Ven 7 Aoû 2009 - 18:01

Une bien belle journée aujourd'hui, il devait être 5 heures. L'Endeavour était ancrée dans la rade de Port Royal, immobile, imposant, protecteur, laissant flotter sur sa dunette arrière le grand pavillon de la Compagnie dont le grand maître, coiffé de son illustre tricorne, était sur le pont, assis sur une chaise devant une table garnie de gourmandises et de thé. Il profitait de la sérénité qui règnait sur son vaisseau amiral. Deux soldats encadraient l'entrée de ses appartements. Mercer quant à lui flânait près du gouvernail avec deux sous-lieutenants. Quelques marins rangeaient les boutes et nettoyaient les gueules des canons. Le Lord, lui buvait sa tasse en contemplant la ville. Que de paix dans son esprit depuis qu'il avait reçu des lettres d'éloges sur la réussite de son objectif: anéantir la piraterie dans les Caraïbes. Depuis la destruction de la Baie des Naufragés et la prise de Tortuga, plus aucun pirate n'avait été signalé, tous les navire marchands arrivaient à bon port. Même en orient, tout était paisible. Peut-être était-il temps Cutler de regagner Londres et de laisser Port Royal entre les mains de son Amiral. Surtout qu'il avait rçu d'importante nouvelles d'une affaire très privée. Malgré sa vistoire, le Lord était ambitieux et visait toujours plus haut, mais cela c'est une toute autre histoire. Oui le moment de partir était venu, et ce pour changer le cours de l'histoire. La Compagnir des Indes orentales était à présent devenue trop petite pour lui et ses vastes projets. Le monde suffirait-il à lui seul? Une énigme sur laquelle se questionnait Beckett, même lui, dont l'esprit fonde tout les jours de nouveaux objectifs et de nouvelles envies, ne saurait y apporter une solution. Et son objectif était bien audacieux voire ridicule et insencé. Une pure folie. Tout est possible et rien n'est jamais perdu. Non rien ne disparaît, tout est caché, dissimulé par les ennemis, le temps et la pensée. Et sa pensée à lui allait vers des marches recouvertes de velour. Un génie pourrait y arriver, mais il fallait être armé. Armé de patience, de puisssances et de connaissances. Et tout cela était à portée de main. Tout avait l'air si simple, mais en fait c'est simple et c'est pourquoi c'est imparable. la confiance sera pour le piège et la lumière pour son triomphe. Et quel triomphe que l'assouvissement de l'obsession de toute une vie. La gloire, oui mais autre chose de plus subtile se cachait derrière, une passion de raison et de satisfaction. Le désormais puissant Lord avait soumis la mer des Caraïbes et les Indes orientales. Qu'est-ce qui l'empêcherait de faire plier l'Angleterre? Il y songea très longuement, le plan était en place, en attente. Il avala un dernier biscuit avant de se détendre sur son dossier et de profiter d'un des nombreux joyaux de la Couronne: la ville de ses précédents soucis à présent éteints.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Hortense Candill
Servante de Lord Beckett
Servante de Lord Beckett
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 30
Emploi/loisirs : Servante attitrée de Lord Beckett / Suivre l'aventure en écoutant aux portes XD
Humeur : ... attristée...
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Un devoir en appelle un autre   Lun 10 Aoû 2009 - 6:15

H.S : Chose promise, chose faite ! Dis-moi si cela te convient ou pas ? Please !

Depuis la mort de la mère d'Hortense, de l'eau avait coulé sous les ponts et la jeune servante s'était fort bien habitué à son poste lui offrant plus de responsabilités que de travaux pénibles en soit. Enfin pour elle, cela n'avait rien de pénible, elle appréciait son travail si peu gratifiant soit-il. Miss Candill - contrairement aux autres domestiques du Lord - était non seulement la seule à le cotoyer jour et nuit mais aussi la seule à vouloir le sauvegarder entièrement. Bien que pour ses premières semaines, il n'est pas été des plus avenants avec elle - enfin qu'attendre de plus d'un supérieur que le minima - elle tenait à remplir son devoir avec la plus grande attention. Depuis son arrivée, Lord Beckett ne l'avait sans doute nullement remarqué mais tout avait été réorganisé à "sa façon", estimant que sa mère laissait un peu trop les autres divaguer à leurs bons vouloirs, Hortense avait rapidement mis les points sur les "i". Chacun à sa place, chacun son rôle, chacun garde ses opinions pour lui et si la moindre bassesses filtrent à ses oreilles : D.E.H.O.R.S !
Son maître était partie depuis quelques temps sur l'Endeavour - bien sûre elle ne l'avait nullement suivie : pavillons de guerre pour les hommes d'armés - cependant ce matin était spécial. Spécial dans le sens où il lui avait expréssement fait porter un messager disant qu'il souhaitait la voir sur le champ au port. Ainsi Miss Candill s'exécuta sans plus attendre, enfilant son capuchon bleu foncé s'accoutumant avec sa longue robe bleuté au légé décoleté - petite permission que s'octroyer la servante depuis un certain âge, non-désireuse de se cacher sous un tas de lambeaux comme la plupart des femmes de l'époque.
La demoiselle arriva quelques instants plus tard au port sans trop savoir ce qui l'attendait - étonnée de se voir appellée à une heure pareille sur le vaisseau mère - Que lui réservait Beckett ? Pourquoi désirait-il la voir ? Serait-il mourant ? Aurait-il été blessé lors d'une bataille ? Etant donné l'écriture parfaitement cadré, Hortense opposa une négation à ses deux dernières. Deux soldats l'accompagnèrent à bord, face à Cutler Beckett qui buvait paisiblement son thé quotidien sur le ponton. Les petites mains d'Hortense abaissèrent son capuchon, dévoilant son doux visage hâlé - affichant un légé sourire habituel - à son maître. Elle le salua comme il se devait - respectueusement sans fausseté - avant de se redresser et d'avancer vers lui suite à son signe. Cela sans y ajouter aucunes paroles doucureuses qui étaient bien inutiles - "Bonjour Monsieur! Vous m'avez fais demander, me voici." - être et rester simple, ne pas tomber dans la banalité non plus, toujours garder quelque chose de différent - garder son mystère et l'afficher sans vergogne - Qui oserait le percer ?! Tous ne faisaient que supposer de ci, de là.
Assez parlé d'elle, Hortense observa Cutler avec minutis gardant le même air distant jusqu'à ce qu'il détourne son regard bleuté vers elle. La demoiselle se figea, son sourire s'accentuant légèrement, ses pupilles se dilatèrent - elle n'interpréta pas ces sensations étranges qui parcoururent son corps, totalement inconnues à son être mais ne put s'en démettre que lorsqu'il détourna le regard sur sa tasse avant d'engager la conversation. Son regard se porta brièvement au sol avant qu'il ne vacille légèrement de droite à gauche, harpentant les nombreux soldats alentours - trop nombreux à son goût - elle trésaillit froidement ressentant à présent que la plupart l'observaient et croisa les bras devant elle mal à l'aise. Se retrouver ainsi entourée d'hommes la mettait dans une position particulièrement désagréable - ayant déjà beaucoup de mal à supporter la présence des fantassins dans son lieu de travail - être sur un navire composé uniquement d'hommes avec aucunes issues de secours possibles autre que la mort en se jettant à l'eau n'était pas des plus réjouissants. Miss Candill porta à nouveau son regard sur Beckett, restant sur ses gardes, croisant les bras devant elle essayant de se camper au plus haut de son mètre soixante deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cutler Beckett
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
Lord dirigeant de la Compagnie des Indes orientales
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 26
Localisation : Là où le crime m'a amené
Emploi/loisirs : Dirigeant de la EITC/
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Un devoir en appelle un autre   Lun 2 Nov 2009 - 23:48

Assez fâcheux comme état que celui de la vulnérabilité, et pourtant c'était bien la situation de Miss Candill. Beckett l'avait expressément faite accouru afin de revoir la position de cette chère servante. Mais pourquoi s'en soucier? Mais simplement parce qu'il n'avait pas l'habitude de travailler avec des femmes, les seules droits qu'elles avaient dans les pays Européens et leurs colonies c'était de passer un coup de balai sur le palier où de changer les langes de leur nourrisson. Rien ni personne ne leurs donner accès à un emploi convenable, aucune participation à la vie politique ni même à l'éducation. Alors que faisait cette chère demoiselle ici, sur le pont d'un navire militaire? Et bien c'est pour cela qu'il l'avait faite venir, pour connaître la raison de cette présence féminine à ses côtés. Lord Beckett est un homme plein de sens moral, respectant néanmoins la hierarchie. Aucune faute ne doit être commise, et et Cutler voulait s'assuser qu'il n'en n'avait faite aucune avec sa servante. Alors après l'avoir brèvement entraperçu parmi cette foule de grades et de poitrines décorées, il s'était mis en tête qu'il avait du temps à perdre pour s'attarder quelques instants sur son cas. Cela nous montrerait si il pouvait se permettre de la conserver sous son aile pour se délester de quelques tâches ingrates ou bien de lui montrer gentiment la porte de sortie. Buvant une nouvelle gorgée de son breuvage si délectable au quotidien. Il se permit, tout en fixant l'horizon d'inviter sa nouvelle...recrue.

Prenez place mademoiselle Candill.

Il avait tout de même retenu le nom qui figurait de son dossier que le Lord avait pris la peine de survoler. Et aujourd'hui il allait écouter une histoire, son histoire, pas celle que l'on retrouve dans les CV, mais celle que personne ne veut entendre ou ne doit pas entendre.
Un officier lui versa du thé et servit la tasse à la miss. Thé et biscuit, tout avait été prévu pour que la discussion soit agréable.

Racontez-moi un peu votre parcours. Que vous est-il arrivé avant d'aboutir devant cette tasse de thé. Rassurez-vous j'ai le temps pour les longues histoires.

Et pourtant le temps est ce qui manque à tout le monde. Mais Cutler Beckett est-il comme tout le monde?
Quoiqu'il en soit c'est justement le temps qui donnerait la réponse. Mais aujourd'hui c'est Hortense qui répondra d'elle même pour montrer qu'elle est digne de la East India Company. Pourtant elle n'occupait pas une grande fonction dans celle-ci, mais peut-être que si son cas en valait la peine, elle pourrait bien mériter plus digne position.

-----------------------
~/I think I'll inflict more pain than I had expected.\~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumactif-war.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un devoir en appelle un autre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un devoir en appelle un autre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un autre mystère
» [RESOLU] Fermer une fenêtre avant d'ouvrir une autre
» Bonjour Je me présente je m'appelle Anojan
» Est-il possible de permuter un disque dur d'un ordi à l'autre
» Transfert de carte sur autre GPS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Battle of the Caribbean :: Les Navires Britanniques :: HMS Endeavour :: le Pont-
Sauter vers: